Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Le tribunal suspend un grand projet d’urbanisme dans les collines de Jérusalem

La Société pour la Protection de la Nature en Israël s'est félicitée de cette décision et a demandé au gouvernement de préserver la zone en tant que bien national

Reches Lavan, ou Crête blanche, à l'ouest de Jérusalem. (Crédit : Dov Greenblat, Société pour la protection de la nature en Israël)
Reches Lavan, ou Crête blanche, à l'ouest de Jérusalem. (Crédit : Dov Greenblat, Société pour la protection de la nature en Israël)

Le tribunal de district de Jérusalem a ordonné jeudi une suspension dans un important projet de développement routier et résidentiel à la périphérie de Jérusalem et a demandé qu’une étude d’impact environnemental soit d’abord réalisée.

Cette décision fait suite à une requête déposée contre le projet Reches Lavan (Crête blanche), qui prévoit la construction d’une route à deux niveaux et de 5 250 unités résidentielles, dans des immeubles de 5 à 12 étages, sur un site naturel proche du zoo de Jérusalem. Le projet prévoit également 300 chambres d’hôtel et des espaces commerciaux.

Dans son verdict, le tribunal a déclaré qu’il annulait la décision du Conseil national pour la planification et la construction, d’approuver le plan et qu’il confirmait plutôt une décision antérieure de la sous-commission d’appel selon laquelle une évaluation de l’impact environnemental doit être réalisée avant que le projet ne puisse commencer.

La requête contre la décision du Conseil national pour la planification et la Construction a été déposée par le conseil régional de Mateh Yehuda et la Société pour la Protection de la Nature en Israël (SPNI), ainsi que par deux groupes de pression, l’Alliance pour le transport public en 15 minutes et Save the Hills of Jerusalem.

« Il s’agit d’une réalisation formidable et d’une étape importante pour la ville de Jérusalem, avec des transports publics meilleurs et plus écologiques et une planification plus équilibrée », a déclaré la SPNI dans une déclaration publiée conjointement avec les deux groupes de pression.

La SPNI a demandé au gouvernement « d’arrêter les plans de développement dans les montagnes de Jérusalem et de préserver cet espace en tant que bien national au profit du public de Jérusalem et de tous les résidents d’Israël ».

Rendu artistique du nouveau quartier de Reches Lavan et du système de transport à deux niveaux actuellement proposé. (Crédit : YouTube)

Le maire adjoint de Jérusalem, Yossi Havilio, qui s’oppose au plan et a signé la demande, a qualifié le jugement de « grand accomplissement pour la nature ».

« Le jugement est un grand accomplissement juridique pour tous les amoureux de la nature en Israël, car il renforce l’exigence d’une étude d’impact environnemental, ce que les initiateurs du programme ont essayé d’éviter », a-t-il écrit dans une publication Facebook.

Reches Lavan – qui doit son nom à sa roche légère et crayeuse – est situé près du zoo et des quartiers sud-ouest de Kiryat Hayovel, Givat Masua et Ein Kerem, ainsi que du Moshav Ora, juste à l’extérieur de la ville.

Accueillant une végétation méditerranéenne, des mammifères tels que la gazelle des montagnes et la hyène, le secteur tout entier, avec ses ruisseaux naturels et ses bassins, fait office de jardin d’arrière-cour pour de nombreux habitants de Jérusalem et de lieu de rencontre populaire le week-end.

En décembre 2021, les députés du gouvernement précédent ont formé un groupe de travail à la Knesset pour sauver les collines autour de Jérusalem du développement urbain.

Cependant, sur les cinq députés qui ont créé le groupe, seuls deux, les députés Yohaï Lahav-Hertzano (HaMahane HaMamlahti) et Moshe Tur-Paz (Yesh Atid), sont encore à la Knesset, et tous deux sont désormais dans l’opposition.

Au fil des ans, la municipalité de Jérusalem a tenté de construire sur plusieurs collines à l’ouest de la capitale, malgré les recherches menées par la SPNI qui montrent que les objectifs de la ville en matière de logement peuvent être atteints sans creuser la campagne locale.

Sue Surkes a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.