Le tueur à gages israélien devenu chanteur de soul revient à ses mauvaises habitudes
Rechercher
'Harari a fait trente ans de prison, plus récemment pour avoir tenté de tuer un baron de la pègre. Son dernier titre, assez ironiquement, s'appelle 'A Clean Slate'

Le tueur à gages israélien devenu chanteur de soul revient à ses mauvaises habitudes

Avner Harari est accusé d'une série d'attaques à la bombe. Parmi ses cibles présumées, la chanteuse israélienne Margalit Tzanani qui n'avait pas diffusé sa musique durant son émission à la radio

Avner Harari à la cour des magistrats de Tel Aviv le 23 février 2017. (Crédit : Flash90)
Avner Harari à la cour des magistrats de Tel Aviv le 23 février 2017. (Crédit : Flash90)

Lorsque l’un des tueurs à gages les plus connus de la pègre israélienne est sorti récemment de prison, il a décidé de se réinventer sous les traits d’un chanteur de soul.

Mais pour Avner Harari, 61 ans, les vieilles habitudes semblent difficiles à perdre et ce, même pour tenter de promouvoir une carrière musicale naissante marquant un nouveau départ.

Harari et un complice ont été accusés vendredi par la cour de district de Tel Aviv de tentative de meurtre pour une série d’explosions de voitures qui a touché plusieurs célébrités israéliennes et un homme d’affaires ces derniers mois, notamment une chanteuse qui avait refusé de jouer sa musique lors de son émission à la radio.

Parmi les cibles, la chanteuse israélienne Margalit Tzanani, dont la voiture a explosé au mois de janvier sous l’effet d’une petite bombe. Il n’y a pas eu de blessés, Tzanani n’étant pas à bord de son véhicule au moment fatidique, mais sa voiture a été légèrement endommagée.

La chanteuse Margalit Tzanani lors d'une audience au tribunal d'instance de Tel Aviv, le 27 novembre 2011 (Crédit : Yossi Zeliger / Flash90)
La chanteuse Margalit Tzanani lors d’une audience au tribunal d’instance de Tel Aviv, le 27 novembre 2011 (Crédit : Yossi Zeliger / Flash90)

Selon l’acte d’inculpation, la bombe placée sous la voiture de Tzanani se voulait être un avertissement car elle avait refusé de jouer les chansons de Harari lors de son émission diffusée à la radio.

Harari a récemment sorti deux singles. Le dernier, assez ironiquement, s’appelle « A Clean Slate ». (Vidéo ci-dessous)

« J’étais un criminel dans le passé mais grâce à Dieu, je suis maintenant un musicien et je suis en train de réaliser mon rêve », avait-il déclaré lors d’un entretien télévisé le mois dernier.

La voiture de la chanteuse israélienne Margalit Tzanani après qu'elle a été visée par une petite bombe dans la ville d'Azor, dans le centre du pays, le 10 janvier 2017 (Crédit : service de communication de la police)
La voiture de la chanteuse israélienne Margalit Tzanani après qu’elle a été visée par une petite bombe dans la ville d’Azor, dans le centre du pays, le 10 janvier 2017 (Crédit : service de communication de la police)

« Je suis désolé pour ce que j’ai fait, j’étais immature et maintenant je suis un musicien », avait-il insisté, ajoutant qu’il espérait sortir un album entier à la fin de l’année.

« Je fais cela pour mon âme, j’ai l’âme d’un musicien », avait indiqué Harari, qui a passé plus de trente années en prison pour dix condamnations, et plus récemment pour avoir tenté de tuer un chef de la pègre avec un missile anti-tank.

Harari aurait imprimé sa marque en tant que tueur à gages aux côtés de la famille Abergil, connue dans la pègre, avant de diversifier ses activités en solitaire.

Harari et son complice Avishai Ben David, 31 ans, aurait également menacé Tzanani et David Ben Basat — manager de la station de radio où elle travaille – dans une série de SMS.

« Ce n’est pas l’Europe, c’est Israël ! C’était une promo. Si vous vous montrez à la station de radio, vous et votre fils allez mourir », disait l’un des messages.

Harari et Ben David ont été arrêtés au mois de février après que Ben David a été attrapé en flagrant délit alors qu’il était en train de placer une bombe sous la voiture en stationnement du joueur de football Kobi Musa du club de Hapoel Nir Ramat HaSharon aux abords du stade de l’équipe.

Avner Harari, à gauche, à la cour de district de Tel Aviv pour son implication dans une affaire de véhicules piégés à la bombe qui ont visé plusieurs célébrités israéliennes, le 24 mars 2017 (Crédit : Flash90)
Avner Harari, à gauche, à la cour de district de Tel Aviv pour son implication dans une affaire de véhicules piégés à la bombe qui ont visé plusieurs célébrités israéliennes, le 24 mars 2017 (Crédit : Flash90)

Selon les médias hébreux, la bombe placée sous la voiture de Musa était suffisamment puissante pour le tuer. La motivation avancée pour justifier la tentative de meurtre du joueur de football reste incertaine.

Parmi les autres cibles, Meir Shamir, directeur général et président de l’entreprise d’investissement Mivtach Shamir Holdings âgé de 65 ans.

Au mois de décembre, une bombe avait été déclenchée dans une rue du quartier de Tzahala à Tel Aviv où vivent Shamir et sa famille. La police avait indiqué à l’époque avoir trouvé un dispositif relié à de grosses batteries qui, selon elle, étaient à l’origine de l’explosion.

C’était la deuxième fois ce mois-là que Shamir, ancien pilote de l’armée israélienne, avait été ciblé par une campagne d’intimidation. Début décembre, une bombe avait explosé à proximité de la voiture de Shamir sans faire de blessés.

Harari et Ben David sont également accusés de conspiration, de fabrication d’armes et d’explosifs ainsi que d’autres délits.

Israël assiste à une vague croissante d’explosions à la bombe et d’attaques à l’arme à feu dans le milieu de la pègre ces dernières années. Les organisations criminelles ont renforcé leurs activités dans une guerre de clans continue depuis que plusieurs leaders ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête d’ampleur appelée l’Affaire 512.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...