Le tueur d’Orlando voulait se venger des gays latinos, selon son ex-amant présumé
Rechercher

Le tueur d’Orlando voulait se venger des gays latinos, selon son ex-amant présumé

Omar Mateen était “100 % gay”, et furieux quand il a appris qu’un de ses anciens partenaires était séropositif

Un homme qui affirme être l'ancien amant d'Omar Mateen, qui a tué 49 personnes dans un club gay d'Orlando. (Crédit : capture d'écran Univision)
Un homme qui affirme être l'ancien amant d'Omar Mateen, qui a tué 49 personnes dans un club gay d'Orlando. (Crédit : capture d'écran Univision)

Le tueur du massacre d’Orlando se vengeait contre la communauté gay latino après avoir eu plusieurs expériences négatives au Pulse, a déclaré mardi sur Univision, un média américain hispanophone, un homme qui affirme être l’ancien amant d’Omar Mateen.

L’homme, qui s’est présenté 10 jours après que Mateen a tué 49 personnes et a blessé plus de 50 dans une fusillade au Pulse, a déclaré avoir rencontré le tueur sur un site de rencontre homosexuel l’année dernière. Tous deux ont entamé une relation « d’amis avec des avantages » sexuels, a-t-il déclaré.

L’ancien amant, qui portait un masque et ne s’est identifié que comme « Miguel » pendant l’entretien, a affirmé qu’il parlait maintenant parce qu’il ne voulait pas que les gens pensent que le vrai motif de Mateen était le terrorisme.

« J’ai pleuré, comme vous n’avez pas idée. Mais ce qui me fait vouloir dire la vérité, c’est qu’il ne l’a pas fait pour le terrorisme. A mon avis, il l’a fait pour se venger », a déclaré Miguel.

Omar Mateen, américain d'origine afghane âgé de 30 ans, est l'auteur, au nom de l'État islamique, de l'attentat au Pulse à Orlando qui a tué 49 personnes et en a blessé 53, le 12 juin 2016. (Crédit : MySpace)
Omar Mateen, américain d’origine afghane âgé de 30 ans, est l’auteur, au nom de l’État islamique, de l’attentat au Pulse à Orlando qui a tué 49 personnes et en a blessé 53, le 12 juin 2016. (Crédit : MySpace)

Miguel a déclaré que Mateen avait été très en colère et frustré après avoir appris qu’un homme latino avec qui il avait eu une relation sexuelle était atteint du VIH.

L’ancien amant, qui affirme avoir vu Mateen 15 ou 20 fois avant la fin de leur relation en décembre, a déclaré que le tueur n’avait jamais révélé son identité, mais avait avoué avoir une femme et un fils. Le mariage était un écran de fumée pour Mateen, qui était « 100 % gay », a déclaré Miguel.

« Il adorait les latinos, les gays latinos, à la peau foncée, mais il s’est senti rejeté. Il se sentait utilisé par eux ; il y avait des moments au Pulse où il se sentait vraiment mal. Les mecs l’utilisaient. Cela l’a vraiment touché, a ajouté Miguel. Je pense que cette chose atroce et folle qu’il a faite, c’était de la revanche. »

Mateen était aussi furieux de l’animosité de son père à l’égard des homosexuels, a déclaré Miguel.

Seddique Mateen, le père d'Omar Mateen (Crédit : capture d'écran YouTube)
Seddique Mateen, le père d’Omar Mateen (Crédit : capture d’écran YouTube)

Miguel a annoncé avoir approché le FBI après la fusillade, et a été interrogé par l’agence à trois reprises.

Univision a annoncé ne pas avoir pu vérifier ses affirmations, mais a confirmé qu’il a été interrogé par le FBI.

Miguel a déclaré que Mateen avait critiqué la « guerre contre le terrorisme » des Etats-Unis.

Pendant le massacre, Mateen a appelé la police pour prêter allégeance au groupe terroriste Etat islamique, et a appelé les Etats-Unis à cesser de bombarder l’Irak et la Syrie, selon la transcription de la conversation téléphonique publiée lundi par le FBI.

Malgré l’allégeance, un agent du FBI travaillant sur l’affaire a annoncé qu’il n’y avait aucune preuve que Mateen ait été dirigé par un groupe terroriste étranger, et il aurait été radicalisé sur internet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...