Le tunnel de Gaza a bien été creusé par le Hamas, confirme l’armée
Rechercher

Le tunnel de Gaza a bien été creusé par le Hamas, confirme l’armée

Le passage partait depuis la ville de Khan Younis, et débouchait le long de la frontière, vers le Kibbutz Kissoufim, a été détecté grâce à la nouvelle barrière équipée de capteurs

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat opère le long de la frontière avec le sud de la bande de Gaza, après qu'un tunnel entrant en territoire israélien ait été découvert dans la région, le 20 octobre 2020. (Crédit : armée israélienne)
Un soldat opère le long de la frontière avec le sud de la bande de Gaza, après qu'un tunnel entrant en territoire israélien ait été découvert dans la région, le 20 octobre 2020. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé mercredi que le tunnel d’attaque découvert au début de la semaine, qui prenait naissance dans la bande de Gaza et débouchait en territoire israélien, avait bien été creusé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Mardi, l’armée avait annoncé avoir découvert un « tunnel terroriste », qui partait depuis la ville de Khan Younis, à Gaza, et dont la sortie se trouvait le long de la frontière, vers le Kibbutz Kissoufim.

A ce moment-là, l’armée ignorait quel groupe terroriste avait foré ce tunnel, même si le Hamas était le suspect numéro un, étant donné qu’il a creusé la majorité des tunnels d’attaques provenant de Gaza. Le Jihad islamique palestinien a également construit de tels passages.

Le tunnel pénétrait sur plusieurs mètres en territoire israélien, mais il restait du côté gazaoui de la barrière de béton qui entoure l’enclave palestinienne. Le porte-parole de l’armée Hidai Zilberman a déclaré que la barrière, équipée de capteurs, dont les travaux devraient prendre fin dans quelques mois, a d’abord identifié une anomalie lundi et les ingénieurs militaires ont confirmé le lendemain qu’il s’agissait d’un tunnel.

L’armée a précisé qu’elle a pu déterminer que le Hamas était à l’origine de ce tunnel par la manière dont il a été construit. Elle n’a pas donné de détails supplémentaires.

Le Hamas n’a pas réagi à ces informations.

Mercredi, le chef d’état-major Aviv Kohavi a déclaré que ce passage était un « tunnel très très significatif ».

« Je ne veux pas entrer dans des détails techniques au sujet du tunnel, mais je peux dire qu’il aurait été un atout de taille pour l’ennemi, et nous continuerons à nous occuper de toute menace souterraine, avec toutes les méthodes et les moyens [dont nous disposons] – de la technologie au renseignement’, a déclaré Kohavi.

L’armée a précisé que le tunnel ne représentait pas un danger pour les communautés implantées dans la région.

Mercredi, le ministre de la Défense Benny Gantz a assuré que les résidents de la région de Gaza n’avaient pas à s’inquiéter.

Ce tunnel est le premier à atteindre Israël qui a été découvert par la nouvelle barrière mais c’est le 20e tunnel tenté par les terroristes de Gaza qui a été déjoué depuis la guerre de Gaza de 2014, durant laquelle l’armée israélienne a détruit une trentaine de tunnels transfrontaliers, a déclaré Zilberman.

La découverte de tunnels d’attaque était l’objectif principal de l’offensive terrestre de ce conflit.

La barrière est essentiellement composée de béton qui descend à des dizaines de mètres sous terre, et est équipée de capteurs qui détectent tout activité de forage.

Les travaux durent depuis quatre ans et une soixante de kilomètres de cloison ont déjà été érigés. La barrière mesurera au final 65 kilomètres. Les travaux devraient prendre fin en mars 2021, selon Zilberman.

« L’armée israélienne est déterminée à défendre la souveraineté d’Israël et la sécurité de ses citoyens et continuera à agir contre le terrorisme – en surface et sous terre – dans tous les domaines où cela peut être nécessaire », a déclaré l’armée.

La semaine dernière, la Douzième chaîne a rapporté qu’Israël et le Hamas, par l’intermédiaire du Qatar, avaient conclu un cessez-le-feu.

Alex Fulbright et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...