L’Égypte arrête un partisan de Moubarak ayant critiqué le gouvernement
Rechercher

L’Égypte arrête un partisan de Moubarak ayant critiqué le gouvernement

L'administrateur d'une page Facebook dissidente avait clamé sur le réseau social que l'ancien président du pays en avait fait plus pour les pauvres que le gouvernement actuel

Des partisans de l'ancien président égyptien, Hosni Moubarak, brandissent des affiches de lui lors d'une manifestation devant l'académie de police du Caire transformée en tribunal, le 25 août 2013 (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
Des partisans de l'ancien président égyptien, Hosni Moubarak, brandissent des affiches de lui lors d'une manifestation devant l'académie de police du Caire transformée en tribunal, le 25 août 2013 (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)

LE CAIRE — L’Égypte a interpelé jeudi l’administrateur d’une page Facebook soutenant l’ancien président du pays, Hosni Moubarak, chassé du pouvoir par un soulèvement pro-démocratie en 2011.

Jeudi, les procureurs ont accusé Karim Hussein de propager de fausses informations et de nuire aux intérêts nationaux après une série de publications impliquant que Hosni Moubarak a fait plus pour aider les pauvres que le gouvernement actuel. Karim Hussein a été arrêté mardi.

L’Égypte se livre à une répression sévère des dissidents depuis quelques années, emprisonnant les militants, les blogueurs et d’autres en vertu de lois vagues criminalisant presque toute forme de critique des autorités. La page Facebook en question, « Je suis désolé, M. le President », compte plus de 3 millions d’abonnés.

L’armée égyptienne a renversé le premier président élu du pays, un islamiste controversé, en 2013. Depuis, les autorités sont revenues sur certaines libertés obtenues grâce à la révolte de 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...