Les autorités identifient l’homme de Haïfa accusé du viol d’une fille de 10 ans
Rechercher

Les autorités identifient l’homme de Haïfa accusé du viol d’une fille de 10 ans

Shahar Rimoni, âgé de 21 ans, est accusé d'être rentré par effraction dans une maison de Haïfa et d'avoir agressé une petite fille endormie dans la maison

Shahar Rimoni, accusé d'avoir violé une petite fille de 10 ans, est présenté au tribunal d'Haïfa. (Capture d'écran : Walla news)
Shahar Rimoni, accusé d'avoir violé une petite fille de 10 ans, est présenté au tribunal d'Haïfa. (Capture d'écran : Walla news)

Vendredi, les autorités ont identifié un homme accusé d’avoir violé une petite fille de 10 ans. Il était entré par effraction dans son domicile à Haïfa.

Shahar Rimoni, âgé de 21 ans, venait récemment d’être démobilisé. Il a été inculpé devant le tribunal de Haïfa vendredi pour crimes sexuels graves, abus sur mineur, effraction et cambriolage d’un véhicule, a rapporté la Douzième chaîne.

Rimoni aurait avoué le crime, qui s’est déroulé il y a environ trois semaines. On ne savait pas à quelle heure précise l’agression s’était produite ni où se trouvaient les parents de la petite fille.

Selon l’acte d’inculpation, Rimoni a remarqué que la fenêtre d’un appartement était ouverte et il a décidé d’y entrer par infraction pour cambrioler la maison.

Il a retiré la moustiquaire de la fenêtre, et est entré dans la cuisine de l’appartement. Il a alors pris un couteau d’un tiroir et l’a utilisé pour forcer des placards verrouillés à la recherche d’objets de valeur, selon l’acte d’inculpation.

Rimoni a ensuite trouvé un trousseau de clefs de voiture et a décidé de voler le véhicule de la famille. Il est allé dans la rue et l’a localisée, mais il a changé d’avis par peur de déclencher l’alarme et il est retourné dans l’appartement.

Il a ensuite poursuivi ses recherches dans l’appartement. Il a alors trouvé la petite file endormie et l’a agressée.

Les preuves contre Rimoni incluent de l’ADN retrouvé sur place, les aveux qu’il a faits et les déclarations de la petite fille à un enquêteur spécialisé.

Les avocats représentant la petite fille, Michal Carmel et Yael Tov-El, ont déclaré que « nous voulons remercier la police israélienne au nom de la victime pour le travail rapide effectué afin de résoudre l’affaire et pour avoir placé l’horrible individu qui a commis cet acte choquant derrière les barreaux ».

« Nous demandons maintenant de préserver la vie privée de la petite fille et de sa famille autant que possible », ont déclaré les avocats.

Rimoni était déjà connu des services de police pour de vols, mais par pour des crimes sexuels, a rapporté le site d’information Walla. Un autre dossier va être déposé pour une série de cambriolages dans lesquels il serait impliqué.

L’avocat de Rimoni a déclaré qu’il a été piégé pour avouer le crime et que ses droits ont été bafoués lors de l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...