Les avocats de Netanyahu dénoncent les fuites des enquêtes auprès de Mandelblit
Rechercher

Les avocats de Netanyahu dénoncent les fuites des enquêtes auprès de Mandelblit

Le courrier survient au lendemain d'un reportage télévisé disant que le procureur de l'Etat aurait recommandé trois inculpations

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une réunion du cabinet en juillet 2015, alors que Mandelblit était secrétaire du cabinet. (Emil Salman/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une réunion du cabinet en juillet 2015, alors que Mandelblit était secrétaire du cabinet. (Emil Salman/POOL)

Les avocats du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont écrit une lettre au procureur-général Avichai Mandelblit, lui recommandant vivement de dénoncer les fuites auprès des médias concernant des détails des enquêtes criminelles impliquant le Premier ministre.

L’avocat de Netanyahu, Navot Tel-Zur, a demandé à Mandelblit « d’établir clairement que les dossiers impliquant le Premier ministre ne sont pas menés avec une conclusion préconçue qui serait de l’inculper à n’importe quel prix », a noté la chaîne de télévision Hadashot, jeudi.

Vingt-quatre heures auparavant, Hadashot avait indiqué que le procureur de l’Etat Shai Nitzan réclamait une inculpation pour pots-de-vin dans chacune des trois enquêtes criminelles qui impliquent Netanyahu, dans ses conclusions envoyées à Mandelblit.

Il y a eu des fuites régulières auprès des médias concernant des détails des dossiers où apparaît Netanyahu, fournies en particulier par des sources proches de la police. Mais cette dernière divulgation proviendrait du procureur de l’Etat – ce qui, selon Tel Zur, « franchit la ligne rouge ».

« Si, en effet, l’objectif de ces fuites répétées scandaleuses vise à limiter la marge de réflexion du procureur général et à présenter une affaire réglée concernant les résultats de l’enquête, alors c’est un phénomène grave qui sape la confiance publique et la justice, et cela n’a plus rien à voir avec l’Etat de droit », a commenté l’avocat de Netanyahu dans son courrier.

Shai Nitzan pendant la conférence de l’Association du barreau israélien à Tel Aviv, le 29 août 2017. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

« Dans ces circonstances, nous attendons du Procureur-général qu’il exprime un rejet sans équivoque d’un tel comportement, qu’il établisse clairement que les dossiers impliquant le Premier ministre ne sont pas menés avec une conclusion préconçue qui serait de l’inculper à n’importe quel prix et qu’il a la capacité à résister aux pressions ininterrompues qu’il subit », a-t-il ajouté.

Le bureau de Mandelblit a répondu au reportage en laissant entendre que les propos tenus par le procureur-général, dans la matinée de jeudi, à la Globes Conference de Jérusalem – avertissant que l’opinion publique devait prendre les informations non-autorisées sur ce dossier « avec des pincettes » – avait été une réaction au courrier envoyé par les avocats de Netanyahu.

Mandelblit a également précisé que son bureau œuvrerait rapidement à prendre une décision effective au sujet des enquêtes.

« Nous travaillerons vite, mais pas au détriment de l’enquête », a-t-il ajouté. « Nous ne visons personne, seulement la justice« .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...