Les centres communautaires américains pourront savoir qui les appelle
Rechercher

Les centres communautaires américains pourront savoir qui les appelle

La FCC a accordé une exemption temporaire à ces institutions pour qu'elles puissent collaborer avec les forces de l'ordre après les vagues de menaces à la bombe

Le centre communautaire juif de Nashville, Tennessee, après une menace à la bombe reçue le 9 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran The Tennessean)
Le centre communautaire juif de Nashville, Tennessee, après une menace à la bombe reçue le 9 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran The Tennessean)

La commission des communications fédérales américaine (FCC) a accordé aux centres communautaires juifs de l’ensemble des Etats-Unis une exemption temporaire pour leur permettre de recevoir les informations des appels entrants, en réponse aux récentes vagues de menaces à la bombe contre les institutions juives.

L’exemption, qui a été approuvée vendredi, a été mise en place quelques jours après des menaces reçues par téléphone par 29 centres communautaires et écoles juives.

Il s’agissait de la cinquième vague de menaces en moins de deux mois.

Cette exemption a également été accordée le jour où un homme de St. Louis a été accusé d’au moins huit alertes à la bombe contre des centres communautaires et l’Anti-Defamation League (ADL).

Mercredi, le sénateur Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate du Sénat américain et représentant de New York, avait adressé une lettre à Ajit Pai, le président de la FCC, pour lui demander d’accorder des exemptions particulières aux institutions ciblées pour leur permettre de travailler avec les forces de l’ordre pour accéder aux informations sur l’identité des personnes passant les appels entrants.

Il avait indiqué que cette exemption était « critique ».

« Nous concluons qu’il existe une bonne raison d’accorder une telle exemption en raison de l’urgence causée par un grand nombre de récents appels menaçant de la présence d’une bombe ciblant ces institutions et les perturbations et les peurs substantielles qui en résultent », a déclaré la FCC en annonçant sa décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...