Les Emirats arabes unis prévoient de coloniser Mars
Rechercher

Les Emirats arabes unis prévoient de coloniser Mars

Un dirigeant de Dubaï imagine une ville de 600 000 habitants, une fois que toutes les technologies nécessaires seront développées

La planète Mars, vue via le télescope spatial Hubble en 2003 (Crédit : NASA, ESA et The Hubble Heritage Team / STScI / AURA)
La planète Mars, vue via le télescope spatial Hubble en 2003 (Crédit : NASA, ESA et The Hubble Heritage Team / STScI / AURA)

Vous avez toujours rêvé d’aller sur Mars ? Vous allez bientôt pouvoir, en 2117.

Mardi, les Emirats arabes unis ont annoncé un nouveau projet, intitulé Mars 2117, qui vise à établir une colonie humaine sur Mars.

Lors du World Government Summit à Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashed al-Maktoum, l’émir de Dubaï et le vice-président et le Premier ministre des Emirats Arabes Unis, a déclaré que « l’atterrissage de personnes sur d’autres planètes a été un vieux rêve pour les êtres humains », tout en ajoutant que « notre objectif est que les Emirats Arabes Unis soient le fer de lance des efforts internationaux pour faire de ce rêve une réalité », selon une déclaration publiée par le gouvernement de Dubaï.

Al-Maktoum a déclaré que les Emirats arabes unis étaient l’un des pays leaders dans le monde des « sciences spatiales » et que le projet aiderait les Emirats arabes unis à « mener » jusqu’à son « rêve de longue date » de l’exploration spatiale.

Sheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, vice-président et premier ministre des Emirats arabes unis et souverain de Dubaï, lors d'une session spéciale au Sommet mondial du gouvernement 2017, à Dubaï le 12 février 2017 (Crédit : AFP / Stringer)
Sheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, vice-président et premier ministre des Emirats arabes unis et souverain de Dubaï, lors d’une session spéciale au Sommet mondial du gouvernement 2017, à Dubaï le 12 février 2017 (Crédit : AFP / Stringer)

Selon le communiqué, la première étape du projet consisterait à mettre en place une équipe pour « faciliter l’arrivée des humains sur la planète rouge », sous la direction d’une équipe des émirats arabes unis et de scientifiques internationaux.

L’équipe de chercheurs travaillera également pour « développer des moyens de transport plus rapides pour partir de et vers Mars », ainsi que sur l’élaboration de plans pour voir à quoi la colonie ressemblerait et pour trouver comment fournir les ressources nécessaires aux habitants, comme la nourriture et l’énergie.

La déclaration a également indiqué que les scientifiques travaillant sur le projet allait développer des robots qui construirait la ville.

Saeed al-Gergawi, directeur de la commission scientifique et de recherche du World Government Summit, a déclaré lundi à la chaîne CNBC que « la ville [projetée] est à peu près de la taille de Chicago » et aura une population de 600 000 personnes.

« Nous sommes arrivés à ce chiffre parce que c’est comme si quelqu’un allait sur une île exotique, ce n’est pas tout le monde qui peut y aller en premier, puis nous obtenons l’avancement de la technologie des roquettes, ce qui rend plus facile aux gens de s’installer là-bas, puis l’avancement de la technologie de l’oxygène pour rendre la rendre plus comme la Terre, ce qui inciterait les gens [à s’installer] », a prédit al-Gergawi.

Al-Gergawi a également déclaré que les pays participants devront signer un traité annuel pour participer au projet et qu’une économie « unique » devra être développée pour être compatible avec les conditions sur Mars.

« Sur Terre, nous sommes basés en grande partie sur un système capitaliste. Certes, nous aurons des éléments capitalistes. Mais nous devrions créer quelque chose d’unique qui répondrait aux besoins et à l’environnement sur Mars », a-t-il estimé.

La colonisation de Mars est récemment devenue à la mode, le PDG d’SpaceX, Elon Musk, avait annoncé en septembre qu’il se préparait à envoyer une mission sur Mars prochainement afin de transformer les humains en une « espèce multiplanétaire », avait signalé CNBC à l’époque.

Le PDG de Tesla, Elon Musk (à droite), est assis à côté de Mohammad al-Gergawi, le ministre du Cabinet des Affaires et de l'avenir des Emirats arabes unis, lors d'une table ronde au Sommet mondial du gouvernement 2017 à Dubaï, le 13 février 2017 (Crédit : AFP Photo/Stringer)
Le PDG de Tesla, Elon Musk (à droite), est assis à côté de Mohammad al-Gergawi, le ministre du Cabinet des Affaires et de l’avenir des Emirats arabes unis, lors d’une table ronde au Sommet mondial du gouvernement 2017 à Dubaï, le 13 février 2017 (Crédit : AFP Photo/Stringer)

Musk est également intervenu lors d’un panel au World Government Summit aux côtés du ministre des Emirats arabes unis Mohammad al-Gergawi, bien qu’ils n’aient pas abordé la possibilité de coopérer sur leurs plans respectifs de coloniser Mars.

Le projet Mars 2117 n’est pas la première incursion des Emirats arabes unis dans l’exploration de Mars. En 2015, le pays a annoncé sa mission Mars Probe, dont le but de faire atterrir un vaisseau spatial sur la planète d’ici 2021 dans le cadre d’une « mission d’exploration scientifique ».

Le pays a noté que si cela est un succès, la mission marquera le tout premier vaisseau spatial d’une nation arabe de la terre à atterrir sur Mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...