Les forces de l’AP sauvent un soldat israélien entré par erreur dans un village de Cisjordanie
Rechercher

Les forces de l’AP sauvent un soldat israélien entré par erreur dans un village de Cisjordanie

Le soldat a été légèrement blessé quand les Palestiniens ont jeté des pierres sur son véhicule dans le village de Sair, au nord de Hébron

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des manifestants palestiniens jettent des pierres sur une voiture militaire israélienne pendant un rassemblement au checkpoint de Qalandiya, au nord de Jérusalem, le 20 mars 2013. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Des manifestants palestiniens jettent des pierres sur une voiture militaire israélienne pendant un rassemblement au checkpoint de Qalandiya, au nord de Jérusalem, le 20 mars 2013. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Les forces de sécurité palestiniennes ont sauvé un soldat israélien entré par accident dans un village de Cisjordanie. Les habitants jetaient des pierres sur son véhicule et l’ont légèrement blessé, a annoncé l’armée.

Il n’a pas été précisé comment le soldat était entré par accident dans le village de Sair, au nord de Hébron. Mais une fois à l’intérieur, il a été encerclé par les habitants, qui ont jeté des pierres sur son véhicule.

Des membres des services de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP) ont mis le soldat en sécurité et l’ont remis à l’armée israélienne, « en collaboration avec l’Administration civile », a indiqué l’armée.

Le soldat a été transporté au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, a annoncé l’hôpital.

Dans le passé, de tels incidents s’étaient produits lorsque des soldats s’étaient fiés à des applications de navigation, comme Waze.

Mardi dernier, un soldat israélien avait été légèrement blessé par des pierres jetées sur son véhicule. Il était entré par erreur, avec un autre soldat, dans le village palestinien de Beit Fajjar dans le sud de la Cisjordanie.

Le duo avait pu quitter le village palestinien sans aide et retrouver des soldats déployés à proximité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...