Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza interdits en Israël pendant Pourim

La fermeture des points de passage est une pratique courante pendant les fêtes israéliennes, et constituent une mesure préventive pour éviter les attaques

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le poste de contrôle israélien de Jalameh, dans le nord de la Cisjordanie, le 8 avril 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Le poste de contrôle israélien de Jalameh, dans le nord de la Cisjordanie, le 8 avril 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’armée israélienne a annoncé dimanche la fermeture des points de passage avec la Cisjordanie et la bande de Gaza pendant la fête de Pourim qui approche.

La fermeture est prévue du lundi 6 mars à 17 heures jusqu’au mercredi 8 mars à 23h59.

Tsahal a déclaré que les passages frontaliers pour les Palestiniens devaient rouvrir jeudi « sous réserve d’une évaluation de la situation ».

Des exceptions à ces fermetures seront accordées pour des raisons humanitaires ou d’autres cas exceptionnels, mais devront être approuvées par le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), qui assure la liaison entre le ministère de la Défense et les Palestiniens.

Ces fermetures sont pratique courante pendant les fêtes et les périodes fériées. Selon l’armée, elles constituent une mesure préventive pour éviter les attaques lors des périodes de tension accrue. L’année dernière, pour la première fois en cinq ans, l’armée n’a pas procédé à la fermeture habituelle pendant la fête de Pourim.

Depuis lors, les tensions se sont intensifiées, et l’armée israélienne a multiplié les raids d’arrestation et autres mesures antiterroristes en Cisjordanie à la suite d’une série d’attentats terroristes.

Ces derniers mois, une série d’attentats palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie a fait 14 morts et plusieurs blessés graves parmi les Israéliens.

Au moins 64 Palestiniens ont été tués depuis le début de l’année, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité, certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances qui font l’objet d’une enquête.

Une augmentation des violences perpétrées par les habitants des implantations à l’égard des Palestiniens a également été constatée ces derniers mois.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.