Les racines et les cellules du cancer se développent de la même manière – étude
Rechercher

Les racines et les cellules du cancer se développent de la même manière – étude

L'étude menée à l'Université de Tel Aviv devrait « faire avancer à la fois les recherches en agronomie et celles du traitement du cancer, notamment du cancer du sein »

Des racines de plante. (Crédit : site des Amis de l’Université de Tel Aviv - ami-universite-telaviv.com)
Des racines de plante. (Crédit : site des Amis de l’Université de Tel Aviv - ami-universite-telaviv.com)

L’Université de Tel Aviv a annoncé le mois dernier avoir fait une découverte surprenante : les racines des plantes et les cellules cancéreuses se développent de la même manière.

Le projet de recherche a été mené conjointement par le professeur Eilon Shani de l’École des sciences végétales de l’Université de Tel Aviv et le professeur Ilan Tsarfaty du Département de microbiologie clinique et d’immunologie de la Faculté de médecine, a rapporté le site des Amis de l’Université de Tel Aviv. Des chercheurs des États-Unis, d’Autriche et de Chine y ont également participé.

Selon leurs résultats, publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature Communications, les racines des plantes s’enfoncent dans le sol par un mouvement de vissage semblable à celui de la mèche d’une perceuse pénétrant dans un mur. De même, selon les chercheurs, les cellules cancéreuses pénètrent les tissus sains adjacents et y développent des métastases par un mouvement similaire de forage en spirale.

Leur étude devrait « faire avancer de manière significative à la fois les recherches en agronomie et celles du traitement du cancer, notamment du cancer du sein ».

Les chercheurs ont utilisé une petite plante herbacée résistante de l’espèce Arabidopsis, l’Arabette des dames, considérée comme une « mauvaise herbe » et souvent utilisée comme organisme modèle de référence pour la recherche en biologie.

« Au cours de notre étude, nous avons découvert un phénomène fascinant qui n’avait pas été observé auparavant ‘en direct’ : nous avons vu que les cellules de l’extrémité de la racine se déplacent en spirale, comme la mèche d’une perceuse pénétrant la terre », a expliqué le professeur Shani. « Nous avons également observé que l’hormone auxine régule le processus de vissage de la pointe de la racine. Nous avons étudié et mesuré le mouvement de cette hormone, qui passe d’une cellule de la racine à l’autre, afin de réguler la croissance de la racine et son mouvement en spirale. »

« Nous comparons le mouvement des racines et celui des cellules cancéreuses. Dans les plantes, les processus se déroulent beaucoup plus rapidement ; elles constituent donc un excellent modèle pour nous. Suite aux résultats fournis par cette étude sur les végétaux, nous examinons actuellement la possibilité d’un mouvement similaire à ceux d’une vis dans les cellules cancéreuses et dans les métastases, au cours de leur pénétration dans les tissus sains adjacents, particulièrement dans le cas du cancer du sein, où une protéine du nom de MET provoque des mouvements accélérés des cellules et la formation de métastases. Cette étude commune sur les cellules des plantes va beaucoup nous faire avancer dans l’amélioration des traitements dans ce domaine », a quant à lui expliqué le professeur Tsarfaty.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...