Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Les réactions après l’attaque sans précédent menée contre Israël par l’Iran

De nombreux pays occidentaux ont fermement condamné l'attaque de drones et de missiles iraniens contre Israël et ont exprimé leur ferme soutien à l'Etat hébreu

Un système anti-missile tirant des missiles d'interception sur des drones et des missiles tirés depuis l'Iran, vu au-dessus de Jérusalem, le 14 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Un système anti-missile tirant des missiles d'interception sur des drones et des missiles tirés depuis l'Iran, vu au-dessus de Jérusalem, le 14 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

De nombreux pays occidentaux ont condamné dimanche l’attaque sans précédent de drones et de missiles iraniens contre Israël et ont exprimé leur ferme soutien à Israël après l’assaut de Téhéran dans la nuit de samedi à dimanche.

Les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Allemagne, le Danemark, la Norvège, la République tchèque, l’Argentine et le Paraguay condamnent tous l’attaque de l’Iran, tout comme le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et le chef de la politique étrangère de l’UE Josep Borrell.

Biden condamne une attaque « éhontée », soutien « inébranlable » à Israël

« Notre engagement en faveur de la sécurité d’Israël face aux menaces de l’Iran et de ses relais (dans la région) est inébranlable », a écrit le président américain Joe Biden sur le réseau social X, en postant une photo d’une réunion d’urgence avec son équipe chargée de la sécurité nationale à la Maison Blanche.

Le président américain Joe Biden rencontre son équipe de sécurité nationale à la Maison Blanche, le 13 avril 2024. (Crédit : Maison Blanche)

Il a ensuite « condamné ces attaques avec la plus grande fermeté », les qualifiant d' »éhontées » et réaffirmant son soutien « inébranlable » à Israël. Les forces américaines ont contribué à abattre « presque tous » les projectiles iraniens, a-t-il dit dans un communiqué.

Le chef de l’ONU condamne « la grave escalade »

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné samedi « la grave escalade » que représente l’attaque de l’Iran contre Israël, et appelé à « une cessation immédiate de ces hostilités ».

Il a affirmé être « profondément alarmé par le danger très réel d’une escalade dévastatrice à l’échelle de la région », disant « exhorter toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d’éviter toute action qui pourrait conduire à des confrontations militaires majeures sur plusieurs fronts au Moyen-Orient ».

L’Otan « appelle à la retenue »  pour éviter un conflit « incontrôlable »

L’Otan « condamne l’escalade de l’Iran » et « appelle à la retenue », a indiqué dimanche la porte-parole de l’Otan, Farah Dakhlallah, dans un communiqué. « Il est essentiel que le conflit au Moyen-Orient ne devienne pas incontrôlable », ajoute l’Otan.

Le Qatar exprime « sa profonde inquiétude »

Le ministère des Affaires étrangères du Qatar a exprimé sa « profonde inquiétude » et appelé « toutes les parties à mettre fin à l’escalade » et à « faire preuve de la plus grande retenue ».

L’émirat – engagé depuis des semaines dans des pourparlers entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas – a exhorté la communauté internationale à « prendre des mesures urgentes pour désamorcer la tension », ajoutant qu’il soutenait « les efforts pour parvenir à la sécurité et à la stabilité régionales et internationales ».

Ryad prône la « retenue »

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a appelé « toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à épargner à la région et à ses habitants les dangers de la guerre », selon un communiqué.

Tout en faisant part de sa « profonde inquiétude » face à « l’escalade militaire » dans la région, il a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à « assumer ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

L’Irak plaide pour une réduction des tensions

Le président irakien Abdel Latif Rachid a plaidé pour une « réduction des tensions » au Moyen-Orient, tout en soulignant « la nécessité de stopper l’agression contre la bande de Gaza et de trouver une solution à la question palestinienne ».

Le Caire met en garde contre un « risque d’expansion » du conflit

L’Egypte a affirmé par la voix de son ministère des Affaires étrangères « appeler à une retenue maximale » et « être en contact direct avec toutes les parties au conflit pour essayer de contenir la situation », en mettant en garde contre le « risque d’expansion régionale du conflit ».

Moscou appelle « à la retenue »

Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé dimanche « toutes les parties impliquées » à la « retenue », après les frappes iraniennes visant Israël.

« Nous appelons toutes les parties impliquées à la retenue. Nous comptons sur les Etats de la région pour trouver une solution aux problèmes existants, par des moyens politiques et diplomatiques », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Moscou a également exprimé son « extrême inquiétude face à la dernière et dangereuse escalade dans la région ».

La diplomatie russe ajoute avoir prévenu en de multiples occasions que « l’absence de résolution de nombreuses crises au Moyen-Orient, en premier lieu dans la zone du conflit israélo-palestinien », allait « conduire à une instabilité accrue ».

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a eu samedi un entretien téléphonique avec son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian, dans lequel il a réitéré sa condamnation de la frappe israélienne contre le consulat iranien en Syrie, au cours de laquelle deux généraux iraniens ont été tués.

Poignée de main entre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, à droite, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, après une conférence de presse conjointe à l’issue de leurs entretiens à Moscou, en Russie, le 15 mars 2022. (Crédit : Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères via AP)

La Russie a également auparavant condamné la conduite de l’opération israélienne à Gaza depuis les attentats perpétrés par le mouvement islamiste Hamas en Israël le 7 octobre dernier.

Moscou essaie traditionnellement de maintenir des relations avec toutes les principales puissances de la région, mais le conflit à Gaza a érodé ses relations avec Israël, tandis que ses liens politiques et militaires avec Téhéran se sont renforcés.

Pékin exprime sa « profonde préoccupation », appelle au « calme »

« La Chine exprime sa profonde préoccupation concernant l’aggravation actuelle (de la situation) et appelle les parties concernées à faire preuve de calme et de retenue afin d’éviter une nouvelle escalade » des tensions, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères.

L’UE « condamne fermement » une attaque « inacceptable »

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a condamné « fermement » l’attaque « inacceptable » lancée par l’Iran contre Israël. « Elle constitue une escalade sans précédent et une menace grave à la sécurité régionale », a ajouté le responsable sur X.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen « condamne fermement l’attaque flagrante et injustifiable de l’Iran contre Israël », sur X. « J’appelle l’Iran et ses mandataires à cesser immédiatement ces attaques. Tous les acteurs doivent maintenant s’abstenir de toute nouvelle escalade et œuvrer au rétablissement de la stabilité dans la région », ajoute-t-elle.

Paris exprime sa « solidarité » avec le peuple israélien

Le président Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande avec la plus grande fermeté l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël, qui menace de déstabiliser la région ».

« J’exprime ma solidarité avec le peuple israélien et l’attachement de la France à la sécurité d’Israël, de nos partenaires et à la stabilité régionale », ajoute-t-il sur X, tout en appelant à « la retenue ».

Le président français Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse au sommet sur le climat des Nations unies de la COP28 à Dubaïl, le 2 décembre 2023. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné a condamné samedi l’attaque menée contre Israël par l’Iran qui « franchit un nouveau palier dans ses actions de déstabilisation et prend le risque d’une escalade militaire ». « La France réaffirme son attachement à la sécurité d’Israël et l’assure de sa solidarité », a-t-il ajouté.

La France insoumise a condamné dans un communiqué samedi l’attaque lancée par l’Iran contre Israël, fustigeant une « riposte » synonyme d' »escalade militaire ».

« La France insoumise a condamné le bombardement du consulat iranien et le meurtre des seize personnes qui s’y trouvaient. Elle condamne tout aussi clairement et fermement la riposte iranienne. En effet, cette dernière accepte l’escalade militaire et fait seulement le jeu des partisans d’une généralisation de la guerre », a écrit le parti fondé par Jean-Luc Mélenchon.

« La France insoumise demande au gouvernement français d’agir avec la plus grande fermeté pour le cessez-le-feu et de tout faire pour la désescalade et pour la recherche de la paix. Une réunion du conseil de sécurité de l’ONU doit être convoquée de toute urgence », selon le communiqué.

Pour LFI, « une sortie par le haut de la crise est possible sur la base de garanties mutuelles de non-agression, du jugement des responsables du bombardement en Syrie et de toutes les violations du droit international ». Elle juge que « le cessez-le-feu immédiat entre Iran et Israël est une priorité absolue » et estime « urgent d’arrêter le génocide à Gaza qui est à l’origine de la régionalisation de la guerre ».

La secrétaire nationale des Ecologistes, Marine Tondelier, a estimé de son côté sur X que « rien ne peut justifier des attaques d’un pays souverain », s’inquiétant d’une « escalade (…) réelle et inquiétante » et demandant une « réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies et du Conseil européen ».

Le président de LR, Eric Ciotti, a exprimé sur X son « soutien à Israël attaqué cette nuit par l’État islamiste d’Iran ». « La France doit être aux côtés d’Israël qui lutte pour sa survie et la survie de la seule démocratie du Proche-Orient. Pensées pour le peuple israélien », a-t-il écrit.

L’ancien président de la République François Hollande a estimé dimanche que « la France doit assurer à Israël son soutien », mais également « chercher les moyens de la désescalade », quelques heures après l’attaque lancée par l’Iran en Israël.

« La seule question qui doit être posée, c’est : ‘Est-ce qu’il y aura maintenant une réponse des Israéliens à l’attaque de l’Iran' », a interrogé l’ancien leader socialiste sur France 3. « Clairement, c’est une hypothèse », a-t-il répondu.

« C’est la raison pour laquelle l’ensemble de la communauté internationale demande qu’il n’y ait pas de reprise des hostilités », a-t-il ajouté, se félicitant que cette ligne rassemble également « les soutiens de l’Iran, même la Russie et la Chine » et « les pays de la région ».

« La France, si elle est attaquée – elle pourrait l’être par l’Iran – devra forcément répondre », a ajouté l’ancien locataire de l’Elysée

Berlin prévient du risque de « chaos »

Le gouvernement allemand a condamné dimanche les frappes iraniennes contre Israël, le chancelier Olaf Scholz s’inquiétant d’un risque d' »embrasement » dans la région, qui pourrait « sombrer dans le chaos » selon la cheffe de la diplomatie Annalena Baerbock.

L’Iran a amené « en toute conscience » le Moyen-Orient « au bord du précipice », après avoir tiré des centaines de roquettes, drones et missiles sur Israël, a estimé dimanche la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock.

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’attaque en cours, qui pourrait plonger toute la région dans le chaos », a déclaré Baerbock, sur X, exhortant l' »Iran et ses mandataires à cesser immédiatement » et ajoutant que Berlin se tient « fermement aux côtés d’Israël ».

Le régime iranien a « failli plonger une région entière dans le chaos », a insisté la cheffe de la diplomatie allemande lors d’une courte allocution à Berlin. La ministre a appelé « tous les acteurs de la région à agir « avec prudence », car « la spirale de l’escalade doit être brisée ».

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock fait une déclaration sur la situation au Moyen-Orient, au ministère des Affaires étrangères à Berlin, le 14 avril 2024. (Crédit : Odd ANDERSEN / AFP)

« L’Iran est isolé en raison de son comportement agressif qui vise à déstabiliser toute une région », a-t-elle déclaré. « Les capacités d’Israël ont montré qu’il est fort et qu’il peut se protéger. » Baerbock a appelé l’Iran à renoncer à commettre de nouvelles attaques, y compris par l’intermédiaire de mandataires, car une escalade régionale aurait des conséquences incalculables.

Scholz a condamné « fermement » les frappes aériennes iraniennes contre Israël, a déclaré dimanche matin le porte-parole du gouvernement Steffen Hebestreit.

« Avec cette attaque irresponsable et injustifiable, l’Iran risque un embrasement régional », a ajouté le porte-parole. « En ces temps difficiles, l’Allemagne se tient aux côtés d’Israël », son gouvernement allant désormais « discuter en étroite collaboration d’autres réactions avec nos partenaires et alliés du G7 », selon M.Hebestreit.

En parallèle, Scholz, en visite en Chine, a appelé toutes les parties à la retenue après les frappes iraniennes.

« Nous ne pouvons qu’appeler tout le monde, et en particulier l’Iran, à ne pas continuer sur cette voie », a-t-il dit à la presse.

Le chancelier a dénoncé « une grave escalade » dans les tensions au Moyen-Orient et exprimé sa « solidarité » avec Israël.

Rome exprime « sa forte inquiétude »

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni, dont le pays préside le G7 convoqué en urgence ce dimanche, a « condamné » l’attaque iranienne contre Israël, exprimant sa « forte inquiétude face à une déstabilisation ultérieur de la région ». « Nous continuons à travailler pour l’éviter », a-t-elle affirmé dans un message publié dimanche sur X.

Madrid appelle à « éviter une escalade régionale »

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, grand critique d’Israël, a appelé dimanche à « éviter à tout prix une escalade régionale ». « Après une longue nuit angoissante au cours de laquelle s’est confirmée l’ampleur de l’attaque perpétrée par l’Iran, le gouvernement espagnol la condamne, comme il a condamné et condamnera toujours toutes les formes de violence qui menacent la sécurité et le bien-être de civils innocents », a-t-il commenté. Sanchez a ajouté que le gouvernement « suit avec la plus grande inquiétude les événements au Moyen-Orient » et que ses ambassades resteront ouvertes « pour soutenir les Espagnols dans la région ».

Londres condamne une attaque « dangereuse »

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a condamné « dans les termes les plus vifs l’attaque dangereuse du régime iranien contre Israël » assurant que le Royaume-Uni « continuerait à défendre la sécurité d’Israël » en annonçant l’envoi d’avions de combat supplémentaires au Proche-Orient. « Aux côtés de nos alliés, nous travaillons en urgence à stabiliser la situation et empêcher une escalade. Personne ne veut voir de nouveau bain de sang », a dit M. Sunak dans un communiqué.

Sunak a confirmé, dans la journée de dimanche que l’aviation militaire britannique avait abattu « plusieurs » drones iraniens lors de l’attaque lancée la nuit dernière par Téhéran sur Israël, et a jugé qu’une « désescalade régionale s’impose d’urgence ».

« Je peux confirmer que nos pilotes ont abattu plusieurs drones d’attaques iraniens », a déclaré Rishi Sunak dans un message vidéo retransmis depuis Downing Street, , peu avant une réunion des dirigeants des pays du G7, dont fait partie le Royaume-Uni.

« Je tiens à rendre hommage à la bravoure et au professionnalisme de nos pilotes qui volent au-devant du danger pour protéger les civils », a-t-il déclaré.

Sunak a déclaré que l’attaque de l’Iran était une « escalade dangereuse et inutile » et que l’opération de la Royal Air Force avait permis de sauver des vies en Israël et dans les pays voisins.

« Une désescalade régionale s’impose d’urgence désormais », a ajouté le Premier ministre

« Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est que le calme l’emporte. Nous travaillerons avec nos alliés pour désamorcer la situation », a-t-il déclaré.

« Nous défendons la sécurité d’Israël et de la région dans son ensemble, ce qui est bien sûr important pour notre sécurité ici chez nous », a-t-il ajouté.

La Belgique dénonce « l’attaque directe » d’un pays « sponsorisant le terrorisme »

Le Premier ministre belge Alexander De Croo a souligné sur X que « l’Iran est connu comme un Etat sponsorisant le terrorisme, son attaque directe sur Israël est une escalade dangereuse de la violence au Moyen-Orient ». « Je condamne cette attaque de grande ampleur sur Israël et j’appelle toutes les parties à faire montre de retenue, un cessez-le-feu immédiat est attendu depuis trop longtemps ».

Pays de l’UE : « condamnation » unanime et soutien à Israël

Les pays de l’est de l’UE ont apporté un soutien appuyé à Israël, comme la Pologne, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski : « Bravo à Israël pour avoir repoussé un énorme assaut aérien iranien, coordonné depuis plusieurs directions. Les capacités antimissiles d’Israël devraient être renforcées et des défenses similaires devraient être envoyées en Ukraine ».

« Nous sommes pleinement solidaires du peuple israélien dans ces moments difficiles », a abondé le président roumain Klaus Iohannis, et le ministre tchèque des affaires étrangères Jan Lipavsky a réaffirmé « le droit d’Israël à l’autodéfense ».

Les Pays-Bas se sont félicités qu’Israël « ait pu repousser efficacement les attaques de l’Iran » et la Norvège a condamné « une attaque illégale et dangereuse ».

L’Ukraine rappelle qu’il faut « défendre les frontières mondiales de la démocratie »

L’Ukraine « condamne fermement l’attaque aérienne massive de l’Iran contre Israël », a réagi sur X le ministère des Affaires étrangères, en jugeant que « les actions inacceptables de l’Iran risquent de provoquer une nouvelle escalade au Moyen-Orient ».

« Cette attaque démontre également pourquoi il est essentiel que toutes les forces du monde libre soient unies pour défendre les frontières mondiales de la démocratie », ajoute l’Ukraine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé dimanche à une réponse mondiale « résolue et unie » face à la « terreur » de l’Iran et de la Russie, en condamnant l’attaque menée par Téhéran contre Israël dans la nuit.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprimant lors d’une conférence de presse avec la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, à Kiev, le 9 mai 2023. (Crédit : Sergeï Supinsly/AFP)

« L’Ukraine condamne l’attaque de l’Iran contre Israël à l’aide de drones Shahed et de missiles », a-t-il écrit sur X (ex-Twitter), appelant à tout faire pour éviter une « escalade » au Moyen-Orient.

« En Ukraine, nous connaissons très bien l’horreur des attaques similaires de la Russie, qui utilise les mêmes drones Shahed et des missiles russes, les mêmes tactiques de frappes aériennes massives », a-t-il ajouté, en référence à ces drones de fabrication iranienne.

« Les actions de l’Iran menacent l’ensemble de la région et du monde, tout comme les actions de la Russie menacent d’un conflit plus vaste, et la collaboration évidente entre les deux régimes pour répandre la terreur doit faire l’objet d’une réponse résolue et unie de la part du monde », a-t-il déclaré.

« Il est essentiel que le Congrès américain prenne les décisions nécessaires pour renforcer les alliés de l’Amérique en cette période critique », a plaidé Volodymyr Zelensky.

La Pologne dit « bravo » à Israël

La Pologne a salué l’Etat hébreu : « Bravo à Israël pour avoir repoussé un énorme assaut aérien iranien, coordonné depuis plusieurs directions. Les capacités antimissiles d’Israël devraient être renforcées et des défenses similaires devraient être envoyées en Ukraine » a réagi le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski sur X.

Le Canada soutient le droit d’Israël à se défendre

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré que le Canada « condamne sans équivoque les attaques aériennes de l’Iran contre Israël ». « Nous soutenons le droit d’Israël à se défendre et à défendre son peuple contre ces attaques », a-t-il ajouté.

La Turquie appelle l’Iran à éviter une « nouvelle escalade »

La Turquie a appelé dimanche Téhéran à éviter une « nouvelle escalade » après les frappes iraniennes qui ont visé Israël dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué une source diplomatique turque.

« Le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan a eu un entretien téléphonique aujourd’hui avec son homologue iranien (…) et a déclaré que nous ne souhaitons pas une nouvelle escalade dans la région », a déclaré cette source sous couvert d’anonymat.

L’Argentine dit sa « solidarité »

Le bureau du président argentin Javier Milei a déclaré que ce dernier « exprime sa solidarité et son engagement inébranlable envers l’État d’Israël ».

Le Chili s’abstient de condamner directement l’Iran

Le ministre chilien des Affaires étrangères a déclaré que son pays « condamne le recours à la force » mais n’a pas explicitement condamné l’Iran, tandis que le ministère mexicain des Affaires étrangères a exprimé « sa profonde inquiétude face à l’attaque de l’Iran » mais n’a pas condamné non plus directement Téhéran.

Le pape contre « la spirale de la violence »

Le pape François a lancé dimanche depuis la place Saint-Pierre de Rome un « appel pressant » contre « une spirale de violence risquant d’entraîner le Moyen-Orient dans un conflit encore plus grand ».

« Personne ne doit menacer l’existence d’autrui. Tous les pays doivent en revanche se ranger du côté de la paix et aider Israéliens et Palestiniens à vivre dans deux Etats, côte à côte et en sécurité », « c’est leur droit », a-t-il martelé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.