Les sénateurs CRCE appellent la France à annuler la Saison France-Israël
Rechercher

Les sénateurs CRCE appellent la France à annuler la Saison France-Israël

La Saison France-Israël 2018 propose plusieurs centaines d'événements culturels et scientifiques dans des dizaines de villes des deux pays

Emmanuel Macron et Benjamin Netanyahu au lancement de l'exposition "Israel@Lights", au Grand Palais à Paris,le 5 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Christophe Petit Tesson)
Emmanuel Macron et Benjamin Netanyahu au lancement de l'exposition "Israel@Lights", au Grand Palais à Paris,le 5 juin 2018. (Crédit : AFP / POOL / Christophe Petit Tesson)

Les sénateurs du groupe CRCE (à majorité communiste) ont appelé mardi la France à annuler la Saison France-Israël, un événement culturel organisé dans les deux pays et qui doit être lancé dans la soirée à Paris par Emmanuel Macron et Benjamin Netanyahu.

Ces sénateurs « invitent par ailleurs le gouvernement à prendre toutes les mesures et sanctions, notamment économiques, pour contraindre Tel-Aviv à respecter le droit international, comme l’a fait Paris, trop tardivement, dans les années 1980 contre le régime d’apartheid sud-africain ».

Selon eux, la venue de Netanyahu à Paris « et l’absence de paroles fortes contre Tel-Aviv condamnent une nouvelle fois la France à l’attentisme ». « Aujourd’hui, Paris et Washington semblent être les deux dernières puissances à ne pas condamner fermement les exactions du gouvernement de droite-extrême israélien », écrivent-ils dans un communiqué.

Dans la soirée, les deux dirigeants ont assisté à l’ouverture de l’exposition multi-sensorielle Israël@Lights au Grand Palais à Paris. Cet événement est présenté comme « un parcours unique destiné à mettre en lumière tous les domaines de l’innovation israélienne », selon le Grand Palais.

La Saison France-Israël 2018 propose plusieurs centaines d’événements culturels et scientifiques dans des dizaines de villes des deux pays.

Depuis la dernière visite de Netanyahu à l’Elysée le 10 décembre, les deux dirigeants ont exprimé leurs divergences sur la décision de Donald Trump de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien et à la suite de la mort de plus de 100 Palestiniens de Gaza tués par des tirs de soldats israéliens alors qu’ils manifestaient contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël par les États-Unis le 14 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...