Les soutiens de l’accord du mur Occidental imperturbables face aux ultra-orthodoxes
Rechercher

Les soutiens de l’accord du mur Occidental imperturbables face aux ultra-orthodoxes

Les partisans du plan récemment approuvé disent que la politique interne est responsable des dernières actions visant à entraver la zone de prière mixte

Des hommes juifs orthodoxes utilisent des sifflets pour tenter de perturber le service de prières mensuel des Femmes du mur, au mur Occidental, le 7 août 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des hommes juifs orthodoxes utilisent des sifflets pour tenter de perturber le service de prières mensuel des Femmes du mur, au mur Occidental, le 7 août 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

JTA – Le rabbin du mur Occidental vient de dénoncer l’accord du mur Occidental. Ses soutiens ne sont pas inquiets.

En janvier, le rabbin du mur Occidental, Schmuel Rabinowitch, avait atteint un compromis avec les dirigeants non orthodoxes sur le futur du lieu saint. Lundi, il a dénoncé l’accord.

Dans deux lettres, utilisant un ton plutôt vif, aux ministres ultra-orthodoxes, Rabinowitch a fustigé le judaïsme non orthodoxe, critiqué le compromis auquel il avait donné son accord il y a moins de deux mois et demandé aux partis ultra-orthodoxes de la Knesset de voter une loi pour l’abroger.

« Je vous appelle à agir avec une détermination similaire pour faire cesser la profanation du mur Occidental, dont les dommages spirituels sont inestimables », a écrit lundi Rabinowitch aux dirigeants des partis YaHadout HaTorah et Shas.

« Pendant des années, je me suis opposé seul à la lutte déterminée des ‘nouveaux’ courants [juifs] et à la pointe de leur lance, les Femmes du mur », un groupe qui mène des services de prières mensuels dans la section féminine du mur.

Shmuel Rabinowitz, le rabbin du mur Occidental, le 20 juin 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Shmuel Rabinowitz, le rabbin du mur Occidental, le 20 juin 2013. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cela peut sembler être un mauvais présage, mais les militants non orthodoxes ne se sentent pas concernés par l’échec du compromis.

Après trois ans de négociations avec Rabinowitch, ils pensent qu’il est toujours engagé par l’accord. Les lettres, ont-ils dit, sont simplement de la rhétorique ayant pour but d’apaiser les tenants d’une ligne dure au sein de la communauté ultra-orthodoxe.

« Je pense que cette nouvelle crise a lieu principalement à cause de disputes internes entre les dirigeants haredi », a déclaré Yizhar Hess, le président du mouvement masorti en Israël, qui faisait partie des négociations pour l’accord. « Je pense qu’il y a un intérêt des deux côtés pour garder cet accord. »

Le bureau de Rabinowitch ne pouvait pas confirmer s’il s’était retiré de l’accord et n’a pas commenté.

Ses lettres interviennent après qu’une série de dirigeants ultra-orthodoxes a critiqué l’accord et insulté les juifs réformés. Le jour où le gouvernement israélien a approuvé l’accord, le 31 janvier, le député Moshe Gafni de YaHadout HaTorah a dit que les juifs réformés étaient des « clowns ».

Fin février, les grands rabbins d’Israël ont demandé au gouvernement de geler l’accord. Lundi, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a déclaré que son parti, le Shas, quitterait le gouvernement si celui-ci reconnaissait le judaïsme réformé.

L’accord étendrait la section non orthodoxe du mur et construirait une entrée partagée pour les deux côtés. Le groupe des Femmes du Mur a accepté de déplacer son service mensuel dans la section non orthodoxe une fois que l’accord serait mis en place.

Le plan qui créerait un espace de prière unifié qui touche le mur Occidental en un point étroit dans le coin sud-ouest et plus large vers l'arrière. L'espace de prière allait toucher le mur sur un segment de 9,5 mètres. Cette image montre aussi à quoi ressemblera l'entrée de la section: un large escalier et une passerelle plate menant à l'espace de prière (JTA)
Le plan qui créerait un espace de prière unifié qui touche le mur Occidental en un point étroit dans le coin sud-ouest et plus large vers l’arrière. L’espace de prière allait toucher le mur sur un segment de 9,5 mètres. Cette image montre aussi à quoi ressemblera l’entrée de la section: un large escalier et une passerelle plate menant à l’espace de prière (JTA)

Deri et ses collègues, a déclaré Hess, « ont poussé le rabbin Rabinowitch sous les roues du bus. » Hess a déclaré à JTA que Rabinowitch avait reçu l’approbation des partis ultra-orthodoxes avant de signer l’accord. A présent, les mêmes partis n’arrêtent pas de le critiquer.

Avec les lettres, a déclaré Hess, Rabinowitch place le fardeau de mettre fin à l’accord sur les députés, s’absolvant lui-même. Si Shas et YaHadout HaTorah n’aiment pas l’accord, ils – pas lui – doivent passer une loi pour passer outre. Sinon, il restera engagé par l’accord qu’il a signé.

« La lettre d’hier était un message aux dirigeants des partis haredi : ‘Les gars, c’est votre responsabilité. Allez-y avec votre propre force, et faites ce que vous pouvez’ », a dit Hess.

Si une telle loi était proposée, a déclaré Anat Hoffman, la présidente des Femmes du Mur, elle n’ira probablement nulle part.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a soutenu l’accord et a depuis clamé qu’il était une preuve de l’engagement d’Israël face au respect du judaïsme non orthodoxe. Hoffman doute qu’il soutiendra une loi annulant ce succès.

« Nous savions que cela arriverait, a-t-elle déclaré à JTA. Je ne pense pas que ce soit une réelle capitulation, mais c’est une lettre perturbante. J’accorde au Premier ministre le bénéfice du doute. Le processus de trois ans ne va pas être jeté à la poubelle juste comme ça. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...