Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Les start-ups se tourneront vers des banques « stables » après la chute de la SVB

Selon un sondage réalisé auprès de 110 start-ups, dont 66 % israéliennes, la plupart des PDG pensent que les banquiers étaient conscients du risque auquel ils étaient confrontés

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des agents de police quittant le siège de la Silicon Valley Bank à Santa Clara, en Californie, le 10 mars 2023. (Crédit : Noah Berger/AFP)
Des agents de police quittant le siège de la Silicon Valley Bank à Santa Clara, en Californie, le 10 mars 2023. (Crédit : Noah Berger/AFP)

Alors que le monde financier est aux prises avec les retombées de l’effondrement de la Silicon Valley Bank (SVB), le prêteur privilégié des start-ups high-tech en Israël et aux États-Unis, l’une des leçons tirées de cette faillite est que la confiance qui s’est bâtie sur quatre décennies peut s’évaporer en l’espace de quelques jours seulement.

La SVB, le prêteur high-tech s’est effondré vendredi, obligeant le gouvernement fédéral américain à intervenir et à saisir ses actifs. La faillite de la banque a provoqué une onde de choc dans l’industrie high-tech israélienne, alimentant les craintes de licenciements si les start-ups locales concernées ne peuvent pas accéder à leurs comptes de la SVB pour payer leurs salaires dans les semaines à venir. Dans la nuit de dimanche à lundi, les autorités de régulation financière des États-Unis ont réagi rapidement pour rassurer les investisseurs et leur assurer que les déposants de la banque en faillite soient protégés et intégralement remboursés.

Pour l’instant, l’industrie high-tech et les sociétés de capital-investissement et de capital-risque poussent un prudent soupir de soulagement, même si des questions subsistent quant à l’endroit où ils déposeront leurs fonds et à la personne qui les gérera à l’avenir.

Malgré la résolution rapide de l’effondrement de la SVB, plus de la majorité des fondateurs de start-ups, soit 61 %, envisagent maintenant de transférer leurs services bancaires à une institution financière qu’ils considèrent comme un acteur plus « stable », comme JP Morgan Chase, même si elle n’est pas axée sur les start-ups, selon les résultats d’une enquête réalisée par Start-up Snapshot, une plateforme de partage de données pour l’écosystème israélien des start-ups.

La fondatrice de Start-up Snapshot, Yaël Benjamin, a déclaré que « les données mettent en évidence la rupture de confiance au sein de l’écosystème des start-ups, tant en Israël qu’à l’étranger ».

« Cela est évident pour les fondateurs qui ont été affectés par la chute de la SVB, ainsi que pour ceux qui n’ont pas été affectés », a noté Benjamin.

Illustration : Des développeurs de programme, start-ups et innovation (Crédit : scyther5; iStock by Getty Images)

L’enquête se fonde sur des données recueillies entre le 12 et le 13 mars auprès de 112 PDG de start-ups, dont 66 % sont établis en Israël, 23 % en Amérique du Nord et 11 % en Europe. Parmi les start-ups participant à l’enquête, environ 48 % ont levé jusqu’à 5 millions de dollars de fonds, et 22 % ont levé plus de 15 millions de dollars et jusqu’à 70 millions de dollars de capital.

L’enquête a été préparée en partenariat avec Intel Ignite, le programme de mise à l’échelle d’Intel pour les start-ups israéliennes, le programme d’entrepreneuriat Zell de l’université Reichman et Consiglieri Ltd, une société de conseil en technologie fondée par le cabinet d’avocats Yigal Arnon-Tadmor Levy.

Dans l’enquête, quelque 53 % des fondateurs qui ont été touchés par l’effondrement de la SVB ont répondu qu’ils allaient certainement transférer leur relation bancaire à un acteur bancaire plus dominant et 32 % ont déclaré qu’ils allaient potentiellement le faire. Parmi les personnes interrogées qui n’ont aucun lien avec l’effondrement de la SVB, 27 % cherchent certainement à transférer leurs comptes vers une banque plus dominante et 34 % déclarent qu’elles pourraient le faire.

L’enquête montre que la majorité des PDG de start-ups ont le sentiment que les banquiers de la SVB savaient ce qui se préparait, ce qui explique la perte de confiance dans le système bancaire. Lorsqu’on leur a demandé s’ils pensaient que les banquiers de la SVB connaissaient les risques auxquels ils étaient confrontés, 31 % des personnes interrogées sont convaincues de l’avoir fait et 40 % ont déclaré qu’elles étaient peut-être au courant.

Bien que la réponse du régulateur américain ait pu apporter une solution immédiate aux retombées de la SVB, les fondateurs de start-ups ont cité un certain nombre de défis commerciaux auxquels l’écosystème technologique devrait être confronté au cours des six prochains mois, tels que le resserrement des conditions financières du côté des investisseurs et l’augmentation du nombre de tours de financement.

À l’avenir, la grande majorité des PDG de start-ups prévoient de mettre l’accent sur la diversification des risques et des actifs. Environ 89 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles diversifieraient leurs fonds entre plusieurs banques, 29 % entre plusieurs pays et 14 % entre plusieurs devises.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.