Rechercher
Interview

Les Ukrainiens sont comme David face à « l’idiot » de Goliath russe – maire de Lviv

Andriy Sadovyi a condamné avec colère la frappe russe qui a endommagé la région de Babi Yar : « La Russie a attaqué l'histoire judéo-ukrainienne »

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le maire de Lviv Andriy Sadovyi dans son bureau à Lviv, le 2 mars 2022. (Crédit: Lazar Berman/Times of Israel)
Le maire de Lviv Andriy Sadovyi dans son bureau à Lviv, le 2 mars 2022. (Crédit: Lazar Berman/Times of Israel)

LVIV, Ukraine – L’Ukraine est comme le David biblique alors qu’elle se bat contre la forte armée russe, se tenant sur la brèche pour défendre l’Occident démocratique, a déclaré mercredi Andriy Sadovyi, le maire de Lviv au Times of Israël.

Basculant entre l’anglais approximatif et l’ukrainien, Andriy Sadovyi a également déclaré que sa métropole de l’ouest de l’Ukraine faisait face à un afflux de réfugiés plus à l’est et a déploré le bombardement russe du mémorial du massacre de Babi Yar à Kiev. (Les citations en anglais de Sadovyi ont été légèrement modifiées pour plus de clarté.)

« Aujourd’hui, les citoyens ukrainiens sont comme David », a-t-il déclaré dans une interview depuis son bureau à l’hôtel de ville. « Notre David protège les pays démocratiques du monde. Nous combattons Goliath. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons nous battre. »

Dissimulant à peine sa rage, Sadovyi, 53 ans, a dénoncé la veille une frappe russe dans le nord de Kiev qui a endommagé un site commémoratif à Babi Yar, un ravin où 33 771 Juifs ont été assassinés par les nazis et leurs collaborateurs locaux en septembre 1941.

« Hier, les troupes russes ont attaqué Babi Yar. » Il a marqué une pause et inspiré inspira brusquement avec colère. « La Russie a attaqué l’histoire judéo-ukrainienne. »

Mais il a également fait part de son mécontentement face à la position timorée d’Israël entre Moscou et Kiev, appelant les nations occidentales à adopter une « position forte » contre la Russie.

« C’est très important pour l’avenir, l’avenir ukrainien, l’avenir d’Israël. L’avenir des gens qui aiment la liberté. J’attends des prise de position fortes de la part des dirigeants du monde. »

Une femme tient une pancarte alors qu’elle participe à un rassemblement le 19 février 2022, dans le centre de la ville de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine (Crédit: Yuriy DYACHYSHYN / AFP)

Le Premier ministre Naftali Bennett a visiblement évité de condamner la Russie nommément, tandis que le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid l’a fait le premier jour de l’invasion. Mercredi, Israël a voté pour condamner la Russie à l’Assemblée générale des Nations Unies. On pense que la politique vise à s’assurer que la Russie continue d’autoriser tacitement Israël à mener des frappes contre des cibles soutenues par l’Iran en Syrie.

Bien qu’il ait été un critique politique virulent du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Sadovyi soutient désormais le chef de guerre étonnamment efficace du pays.

« Zelensky est mon président. Aujourd’hui, un maximum de citoyens ukrainiens soutiennent le président. Sa position est très forte, très forte. Beaucoup de dirigeants veulent être comme Zelensky. »

Des gens couvrent les fenêtres du Musée d’ethnographie avec des plaques de métal à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le mercredi 2 mars 2022. (Crédit : AP/Bernat Armangue)

Alors que sa ville de 700 000 habitants se trouve à plusieurs heures de route des combats, il a dit ressentir de la « douleur » en voyant d’autres villes attaquées.

« Je vois tous les jours des bombardements de villes ukrainiennes. Kharkiv, Marioupol, Jytomyr. La dernière fois [c’était] une situation très similaire, pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est fou, ce n’est pas bien. Mais le pouvoir russe est idiot. C’est complètement idiot », a-t-il déclaré.

En temps de paix, Lviv est connue pour ses cafés, son festival de jazz et son architecture – le centre-ville est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais maintenant, le maire est témoin d’une ville pleine de dizaines de milliers de réfugiés fuyant les combats ou essayant d’atteindre les frontières avec la Pologne ou la Hongrie.

Des passagers se précipitent pour monter à bord d’un train en partance pour la Slovaquie depuis la gare de Lviv, à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le mercredi 2 mars 2022. (Crédit : AP/Felipe Dana)

« La semaine dernière a complètement changé notre vie », a déclaré Sadovyi en anglais. « Chaque jour, Lviv accueille des milliers et des milliers de réfugiés de différentes villes d’Ukraine. Et nous construisons une force de défense territoriale. Nous devons soutenir les troupes ukrainiennes. Et ma responsabilité, mon devoir est de soutenir ma ville, mes citoyens et mes infrastructures. Eau, électricité, gaz. »

Sadovyi a déclaré qu’il avait commencé à préparer la ville à une « situation extraordinaire » il y a six mois.

« L’eau, les traitements médicaux, nous avons fait d’énormes réserves », a-t-il déclaré. « Aujourd’hui, nous pouvons transporter de l’eau sans électricité. »

Lviv peut accueillir jusqu’à 200 000 réfugiés, a-t-il dit, et jusqu’à présent, les préparatifs font leurs preuves, sans pénurie de nourriture et de place pour les réfugiés. « C’est normal », a-t-il dit.

Des volontaires préparent une aide humanitaire pour les victimes de l’invasion russe à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le lundi 28 février 2022. (Crédit : AP/Pavlo Palamarchuk)

Bien qu’il ait vécu à Lviv pratiquement toute sa vie, Sadovyi a déclaré qu’il continuait d’être étonné par les léopolitains faisant la queue pour se porter volontaires pour défendre le pays ou aider à relever divers défis.

« Nous avons un processus d’auto-organisation robuste qui est profondément ancré dans nos gènes », a-t-il expliqué par l’intermédiaire de son interprète. « Même nos autorités peinent parfois à comprendre comment les gens s’auto-organisent et ce qu’ils peuvent faire pour survivre. »

Le père de cinq garçons a déclaré que ses enfants faisaient ce qu’ils pouvaient pour aider la ville. « Mes enfants sont avec moi », a-t-il dit. « Ils m’aident, ils aident la ville. Les plus grands aident dans la rue, les plus jeunes vont à l’école, mais bien sûr il n’y a pas de cours en ce moment, et tout le monde contribue à la ville. »

Des Ukrainiens déplacés se réfugient dans un auditorium à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, le mercredi 2 mars 2022. Les forces russes ont intensifié leurs attaques contre des zones urbaines surpeuplées dans ce que le dirigeant ukrainien a qualifié de flagrante campagne de terreur. (Crédit : AP/Bernat Armangue)

Le maire a librement admis qu’il ressentait une certaine appréhension face à la situation et à l’arrivée de l’armée russe, mais qu’il gérait cette anxiété en se concentrant sur son travail.

« Seuls les idiots n’ont peur de rien », a-t-il souligné. « Mais si vous êtes occupé à résoudre des problèmes, vous n’avez pas le temps d’avoir peur parce que vous faites ce qu’il y a à faire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...