« L’escroc Tinder » israélien condamné à 15 mois de prison
Rechercher

« L’escroc Tinder » israélien condamné à 15 mois de prison

Shimon Hayut ne pourrait potentiellement purger que deux mois après avoir escroqué des femmes à travers l'Europe pendant des années

Le présumé "Escroc Tinder", (au centre), un Israélien décrit dans les journaux comme étant Shimon Hayut, 28 ans, est expulsé de la ville d'Athènes, en Grèce, le 1er juillet 2019. (Tore KRISTIANSEN/various sources/AFP)
Le présumé "Escroc Tinder", (au centre), un Israélien décrit dans les journaux comme étant Shimon Hayut, 28 ans, est expulsé de la ville d'Athènes, en Grèce, le 1er juillet 2019. (Tore KRISTIANSEN/various sources/AFP)

Un Israélien qui a escroqué des centaines de milliers de dollars à des femmes de toute la Scandinavie en se présentant sur l’application de rencontres Tinder comme le fils d’un riche oligarque a été condamné lundi à 15 mois de prison et ordonné de verser à ses victimes 150 000 shekels (37 500 euros) en compensation par le tribunal de première instance de Tel Aviv.

Shimon Hayut, connu familièrement sous le nom de « Escroc Tinder », a également été condamné à payer une amende de 20 000 shekels (5 000 euros) en vertu d’un accord de plaider-coupable qu’il a conclu avec les procureurs après avoir été reconnu coupable de quatre accusations de fraude.

Selon les informations de la presse israélienne, après que le temps passé en prison eût été déduit de sa peine et en supposant une libération anticipée pour bonne conduite, ce qui est une pratique courante en Israël, il pourrait potentiellement être libéré après avoir purgé seulement deux mois de sa peine.

Lors de l’audience de détermination de la peine, M. Hayut a déclaré au tribunal qu’il était « désolé pour tout ce qu’il avait fait » et a promis de « payer ma dette envers la société », a rapporté le site d’information Ynet.

Hayut a été extradé vers Israël en octobre, après avoir fui le pays en 2017 pour éviter d’être jugé pour diverses infractions liées à la fraude. Pendant cette période, il a parcouru l’Europe, se présentant comme Simon Leviev, le fils du magnat du diamant russo-israélien Lev Leviev. Il a utilisé l’application de rencontre Tinder pour contacter des femmes sous le nom de Leviev et les a incitées à lui prêter de l’argent qu’il n’a jamais remboursé.

Shimon Hayut avec une de ses victimes. (Capture d’écran)

Le natif de Bnei Brak, âgé de 29 ans, a été arrêté au cours de l’été en Grèce pour avoir utilisé un faux passeport à l’issue d’une opération conjointe entre Interpol et la police israélienne.

Il avait déjà été accusé de vol, de contrefaçon et de fraude en 2011, pour avoir encaissé des chèques volés. Selon les rapports, Hayut a volé un chéquier appartenant à une famille alors qu’il gardait son enfant, et un autre alors qu’il travaillait comme homme à tout faire chez eux.

Mais il a fui Israël avant sa condamnation, s’installant en Finlande. En 2015, les autorités finlandaises l’ont accusé d’avoir escroqué trois femmes et l’ont condamné à deux ans de prison. En 2017, il a été renvoyé en Israël, où il devait être à nouveau inculpé et condamné, mais Hayut a pris une identité différente et a fui le pays.

Israël l’a déclaré fugitif recherché et la police a fait appel à l’aide des autorités internationales pour l’aider à assurer son retour. Hayut est également recherché pour diverses fraudes et contrefaçons par la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni.

Selon un rapport d’enquête du journal norvégien Verdens Gang, Hayut a escroqué des femmes en Norvège, en Finlande et en Suède de centaines de milliers de dollars en utilisant une chaîne de Ponzi.

En le surnommant « l’Escroc Tinder », le reportage explique que Hayut séduisait les femmes avec des cadeaux somptueux et les emmenait dîner dans des jets privés avec l’argent qu’il avait emprunté à d’autres femmes qu’il avait escroquées. Puis, invoquant des problèmes de sécurité liés à la concurrence de son entreprise, il leur demandait des faveurs financières qu’il promettait de leur rembourser.

Le millionnaire russe Lev Leviev participe au Chabad et à de nombreuses causes juives mizrahi (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Hayut a nié toutes les allégations portées contre lui, déclarant à la Douzième chaîne dans une interview que toutes les femmes qui l’ont accusé de fraude et de vol l’ont fait pour des raisons personnelles.

« Peut-être qu’elles n’ont pas apprécié leur relation avec moi, ou la façon dont j’ai agi », a-t-il dit. « Peut-être que leurs cœurs ont été brisés au cours de la relation. »

« Je ne leur ai jamais pris un sou ; ces femmes se sont bien amusées en ma compagnie, elles ont voyagé et ont pu voir le monde à mes frais », a fait valoir Hayut.

À la fin du mois dernier, la Douzième chaîne a rapporté que le père de Hayut, le rabbin en chef d’El Al Airlines, Yohanan Hayut, a été interrogé par la police parce qu’il était soupçonné d’avoir escroqué des centaines de millions de shekels à des hommes d’affaires en collaboration avec son fils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...