L’ex champion de kick-boxing en Suisse voulait « frapper l’ambassade d’Israël à Rome et le Vatican »
Rechercher

L’ex champion de kick-boxing en Suisse voulait « frapper l’ambassade d’Israël à Rome et le Vatican »

Abderrahim Moutaharrik et sa femme, soupçonnés d'être liés à l'EI, ont été condamnés à respectivement 6 et 5 ans de prison

Vue sur Rome (Crédit : Bert Kaufmann/Wikimedia commons/CC BY SA 2.0)
Vue sur Rome (Crédit : Bert Kaufmann/Wikimedia commons/CC BY SA 2.0)

Un kick-boxeur marocain et sa femme, soupçonnés d’être liés au groupe Etat islamique (EI), ont été condamnés mardi en première instance à respectivement six et cinq ans de prison par un tribunal de Milan.

Abderrahim Moutaharrik, ancien champion de kick-boxing en Suisse, avait été arrêté en avril 2016 en Italie.

Selon les enquêteurs, cités par le quotidien La Repubblica, il devait partir avec sa famille en Syrie.

Il aurait renoncé à ce voyage pour rester en Italie et « frapper l’ambassade d’Israël à Rome et le Vatican », selon la même source.

Deux autres Marocains, accusés dans la même affaire, ont été condamnés à des peines de 6 ans et 3 ans et 4 mois de prison.

La justice a également décider d’enlever à Abderrahim Moutaharrik et à sa femme Salma Benncharki la charge de leurs deux enfants, âgés de 2 et 4 ans.

« Moutaharrik est amer, il n’arrive pas à croire à sa condamnation et continue à se déclarer innocent », a affirmé son avocat Sandro Clementi, annonçant un recours contre ce jugement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...