“L’Holocau$te est une hi$toire fau$$e” retrouvé tagué sur une synagogue de Seattle
Rechercher

“L’Holocau$te est une hi$toire fau$$e” retrouvé tagué sur une synagogue de Seattle

Le rabbin de la congrégation, dont certains membres sont des survivants de l’Holocauste, note des similarités avec les termes utilisés par Trump pour décrire les médias

La police de Seattle enquêtait samedi sur un crime de haine présumé après la découverte d’un graffiti affirmant que « l’Holocauste est une histoire fausse » sur le mur d’une synagogue de la ville.

La chaîne King 5 News a annoncé que le graffiti avait été découvert la veille devant la synagogue De Hirsch Sinaï, une congrégation réformée comptant parmi ses membres des survivants de l’Holocauste.

La lettre « S » était dessinée avec le symbole du dollar ($).

« La vaste majorité des Américains doivent se lever et résister à ce genre d’intolérance et démontrer en des termes non équivoques que c’est inacceptable et inadmissible », a déclaré le rabbin de la synagogue, Daniel Weiner.

« La synagogue continue de prendre des mesures importantes de sécurité et de vigilance pour garantir la sécurité et le bien-être de notre communauté. En raison d’autres récentes menaces et des fêtes à venir, nous avons encore renforcé ces mesures », a-t-il déclaré.

https://youtu.be/uKAGSuKa_0c

Weiner a noté pendant un entretien accordé à Q13 News, du réseau de Fox, que les vandales utilisaient des termes popularisés par le président américain Donald Trump, qui a souvent parlé de « fausses informations » quand il faisait référence à des articles peu flatteurs.

« Il existe un sentiment croissant au sein de notre communauté et au sein de notre nation que ceux qui étaient autrefois marginalisés pensent que c’est à présent admissible », a déclaré le rabbin.

Des instituions juives, notamment des centres communautaires ainsi que des bureaux de l’Anti-Defamation League, ont été la cible de plus de 100 menaces à la bombe depuis le début de l’année, qui pour l’instant se sont toutes révélées être des canulars.

Au moins trois cimetières juifs ont également été profanés ces derniers mois aux Etats-Unis.

Un sondage publié jeudi a montré que près des deux tiers des électeurs américains pensent que le racisme et les préjugés sont en hausse depuis l’élection de Donald Trump à la présidence.

Le président américain Donald Trump s'exprimant lors d'une conférence de presse le 16 février 2017, à la Maison Blanche à Washington, aux Etats-Unis (Crédit : Mark Wilson/Getty Images, via JTA)
Le président américain Donald Trump s’exprimant lors d’une conférence de presse le 16 février 2017, à la Maison Blanche à Washington, aux Etats-Unis (Crédit : Mark Wilson/Getty Images, via JTA)

Soixante-dix pour cent des sondés interrogés par l’université Quinnipiac ont déclaré que l’antisémitisme était un problème « très sérieux » ou « assez sérieux », contre 49 % en février.

De plus, les sondés sont partagés sur la réponse de Trump aux menaces et aux actes de vandalisme commis contre la communauté juive américaine, avec 37 % qui approuvent ses actions et 38 % qui les désapprouvent.

JTA et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...