Liberman : Israël est “plus proche que jamais” d’un accord avec les Palestiniens
Rechercher
Pourquoi cet optimisme ? Parce que Trump est entré en scène...

Liberman : Israël est “plus proche que jamais” d’un accord avec les Palestiniens

Le ministre de la Défense indique que les opportunités de relations pleines et entières avec le monde arabe pourraient aider à influencer le gouvernement Netanyahu à pencher vers un accord

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman, après le verdict de culpabilité rendu par le tribunal militaire de Tel Aviv contre Elor Azaria, le 4 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman, après le verdict de culpabilité rendu par le tribunal militaire de Tel Aviv contre Elor Azaria, le 4 janvier 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a indiqué jeudi qu’Israël était « plus proche que jamais » d’un accord avec les Palestiniens, et que l’opportunité d’établir de pleines relations avec les états arabes pourrait influencer le gouvernement Netanyahu à pencher en faveur d’un accord.

« Nous sommes bien plus proches d’un accord que cela n’a jamais été le cas auparavant », a expliqué Liberman à la Deuxième chaîne jeudi. « J’espère que nous serons en mesure de réaliser cette option. »

Liberman n’a donné aucun détail de l’accord sur la table, ne le citant que sous le terme d’ « arrangement », mais a indiqué que l’administration du président américain Donald Trump avait joué un rôle pour le mettre au point et qu’il incluait d’autres acteurs régionaux.

Interrogé sur la manière dont l’accord avait été écrit, Liberman a répondu : « Parce que Trump est arrivé sur la scène et parce que, comme je le dis toujours, les pays arabes ont compris que leur problème n’est pas Israël. Israël peut être une solution au problème. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à droite, à l'aéroport international Ben Gurion avant le départ de Trump, le 23 mai 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à droite, à l’aéroport international Ben Gurion avant le départ de Trump, le 23 mai 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)

« Si quelqu’un vient poser un accord sur la table, qui comprend une convention avec tous les états arabes modérés, avec notamment l’ouverture d’ambassades, de relations commerciales et de vols direct, je pense qu’il obtiendra une majorité écrasante à la Knesset et au sein de la population », a-t-il dit à la Deuxième chaîne.

Alors qu’on lui demandait de quoi dépendait un tel scénario, il a expliqué qu’il « laisserait cette question au prochain entretien », refusant de donner plus de détails.

Liberman a ajouté que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était engagé à œuvrer en faveur de cet accord difficile à trouver.

« Si vous me demandez si Netanyahu fait des efforts, a-t-il poursuivi, oui, c’est le cas. Je peux témoigner du fait qu’il fait de nombreux efforts. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...