Rechercher

L’incendie d’une synagogue en Alabama pas motivé par l’antisémitisme – rabbin

L'incendie a été allumé vendredi, alors que les synagogues du New Jersey faisaient l'objet d'un avertissement du FBI concernant une "large menace" à leur encontre

Le Temple Beth-El de Birmingham, en Alabama, en 2010. (Crédit : Flickr via JTA)
Le Temple Beth-El de Birmingham, en Alabama, en 2010. (Crédit : Flickr via JTA)

JTA – Un homme a été placé en détention après que les autorités de la ville de Birmingham, dans l’Etat américain de l’Alabama, ont enquêté sur un incendie suspect près d’une synagogue vendredi.

L’incendie, qui s’est produit alors que les Juifs américains étaient en état d’alerte, a été déterminé comme n’étant pas motivé par un sentiment antisémite a déclaré le rabbin Steven Henkin du Temple Beth-El aux fidèles pendant le Shabbat. L’homme avait également allumé d’autres feux dans la ville, a déclaré Henkin, selon les autorités.

« Il n’y a aucune preuve d’une attaque antisémite », a déclaré le rabbin Henkin lors de l’office de vendredi soir, qui a été diffusé sur Facebook. « Il a admis l’avoir allumé et a dit que cela n’avait rien à voir avec le fait que nous soyons une synagogue ».

Mais le rabbin, qui a de nouveau abordé l’incident pendant les offices du samedi matin, a déclaré que le motif de l’incident était presque négligeable dans un contexte de recrudescence de l’antisémitisme aux États-Unis.

« Cela n’a pas vraiment d’importance de savoir si c’était antisémite ou si ça ne l’était pas. Quand nous ne le savions pas, nous avions certainement l’impression que cela aurait pu l’être », a déclaré Henkin. « En tant que communauté, nous devrions tous être reconnaissants que cela n’ait pas été le cas, mais cela nous rend toujours un peu craintifs, effrayés et anxieux de savoir que, avec tout ce qui se passe dans le monde, nous sommes conscients que cela aurait pu être le cas. »

L’incendie a eu lieu alors que les synagogues du New Jersey faisaient l’objet d’un avertissement du FBI concernant une « large menace » à leur encontre ; un homme a été placé en garde à vue vendredi et la menace a été levée.

L’incident de Birmingham a rapidement attiré l’attention nationale, y compris celle des organismes de surveillance de l’antisémitisme. Mais les autorités ont déterminé qu’il n’y avait aucun lien, a déclaré Henkin.

Henkin et d’autres personnes présentes aux offices de vendredi soir ont déclaré que le plan de sécurité de la synagogue, créé en collaboration avec l’organisation juive à but non lucratif Secure Community Network, avait été efficace.

« Le système de sécurité a fonctionné, ce qui est bien, et la réponse communautaire a été fantastique », a déclaré Henkin, notant que les dirigeants juifs et non juifs de Birmingham avaient tendu la main pour offrir leur soutien, tout comme les représentants des organisations juives nationales.

« C’était un moment effrayant et nous n’étions pas seuls »,a-t-il ajouté.

Henkin a mentionné la menace du New Jersey, Kanye West, et l’affaire Kyrie Irving, lors de son discours du samedi matin, lorsqu’il a de nouveau donné des détails sur l’incident à Beth-El et a dit à ses fidèles qu’il était normal qu’ils se sentent attaqués même si les autorités ont déterminé qu’ils n’étaient pas visés parce qu’ils sont juifs. Néanmoins, a-t-il dit, la bonne réponse est de ne pas céder à la peur de l’antisémitisme.

« Il y a de nombreuses façons de réagir à la journée d’hier », a déclaré Henkin.

« Nous pouvons avoir peur, être effrayés et craintifs et laisser cela nous affecter. Nous pouvons nous replier, nous retirer, ériger des barrières et des murs pour nous protéger. Nous pouvons être en colère, blessés et peinés, et laisser cela nous pousser à nous en prendre à n’importe qui et n’importe quoi. Nous pouvons refuser d’entendre quoi que ce soit ou qui que ce soit d’autre que ce que nous voulons entendre et haïr tous les autres pour la souffrance qu’ils nous ont causée », a-t-il déclaré. « Ou nous pouvons surmonter ces sentiments et être présents ici aujourd’hui, en reconnaissant que nous ne sommes pas seuls. »

Le Temple Beth-El est l’une des quatre synagogues du Sud à avoir été la cible d’une vague d’attentats à la bombe à la fin des années 1950 ; ces attentats étaient généralement considérés comme le reflet du ressentiment des Blancs à l’égard de la participation des Juifs au mouvement pour les droits civils des Noirs. Aucun des coupables de Birmingham n’a été arrêté, en partie parce que le FBI a décliné une invitation à enquêter, comme l’a révélé une audition du Sénat américain en 1959.

La synagogue a érigé une plaque commémorant l’attentat à la bombe, qui a été déjoué, en juillet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...