Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

L’indice de confiance des consommateurs plonge encore en novembre sur fond de guerre

La combinaison de la demande et des inquiétudes sur les approvisionnements, en plus de l'absence des employés, abaisse la confiance aux niveaux connus pendant la pandémie de COVID

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Une épicerie dans la ville de Katzrin, dans le nord du plateau du Golan, le 1er juillet 2022. Illustration. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Une épicerie dans la ville de Katzrin, dans le nord du plateau du Golan, le 1er juillet 2022. Illustration. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Sur fond de guerre avec le groupe terroriste du Hamas à Gaza, la confiance des consommateurs s’est détériorée pour le second mois d’affilée au mois de novembre, atteignant un niveau connu pour la dernière fois pendant la pandémie de coronavirus, en 2020, selon des données diffusées lundi.

L’indice de confiance des consommateurs a chuté de cinq points au mois de novembre, après une chute de six points au mois d’octobre par rapport à septembre, indique une enquête réalisée par le Bureau central des statistiques au mois de novembre – ce qui suggère que la population va freiner ses dépenses par manque d’optimisme face à l’avenir.

La confiance a plongé après le début de la guerre opposant Israël au Hamas – un conflit causé par le massacre commis par le groupe terroriste sur le sol israélien le 7 octobre.

Pendant les premières semaines du combat, l’État juif a rappelé 350 000 réservistes – une mobilisation qui, à son tour, a entraîné des perturbations dans les opérations de nombreuses entreprises.

Les répercussions économiques de la guerre et les dégâts essuyés par la demande en raison du sentiment de déprime des consommateurs ont un impact négatif sur la consommation des ménages.

L’indice de confiance est établi sur une échelle qui s’étend de plus 100 à moins 100, le zéro marquant une moyenne où les ménages se définissent comme n’étant ni optimistes, ni pessimistes. Plus un chiffre est proche de 100, plus les ménages se sentent en confiance ; plus un chiffre est proche de moins 100, moins ils ressentent de la confiance.

La dernière étude a montré que la confiance des consommateurs avait chuté de 18 points, au mois de septembre, avant que la guerre n’éclate ; à moins 24 points au mois d’octobre et à moins 29 points au mois de novembre.

Les rayons vides d’un supermarché Machsanei Hashuk à Jérusalem, le 10 octobre 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)

L’étude fournit des informations mensuelles sur une série d’indicateurs et se base sur un échantillon de participants âgés de plus de 21 ans. Il est demandé aux participants leur évaluation générale de la situation économique ; leurs attentes de changement dans cette situation et ce qu’ils ont programmé concernant leurs éventuels achats importants et leur épargne dans un futur proche. Ces évaluations sont faites sur trois périodes : l’année dernière, le présent et l’année à venir.

Quand les sondés ont été interrogés sur leur intention de faire d’importants achats (maison, voiture, etc…) au cours de l’année prochaine – en comparaison à leurs plans pour l’année dernière – la confiance a subi un revers de moins 40 points au mois de novembre contre moins 30 points au mois d’octobre et de moins 18 points au mois de septembre.

Au sujet de la situation économique et des perspectives pour Israël pour l’année à venir, l’indice est tombé à moins 45 points au mois de novembre, contre moins 42 points au mois d’octobre et moins 34 points au mois de septembre, ce qui reflète les craintes sur l’effet domino de la guerre sur l’économie.

L’indice de confiance des consommateurs avait montré de la volatilité pendant toute la pandémie de coronavirus, chutant lorsque les restrictions avaient été appliquées et s’élevant au moment de la mise en vigueur des campagnes de vaccination. Pendant le premier confinement général, l’indice était tombé à moins 31 points et il avait atteint moins 28 points pendant le second confinement.

Mais du mois de novembre 2020 au mois de juillet 2021, il s’était élevé de manière régulière. Il était passé à moins 1 point au mois d’août 2021 et il avait encore grimpé alors qu’il n’y avait plus de limitations dans le pays et qu’il n’y avait plus de confinement.

L’indice utilise les directives standards de l’OCDE, avec une confiance générale en Israël qui classe le pays derrière l’Italie, l’Espagne et l’Autriche.

Danielle Nagler a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.