L’interview de David Grossman, – dimanche, – point culminant de notre première série d’événements
Rechercher

L’interview de David Grossman, – dimanche, – point culminant de notre première série d’événements

L'équipe du Times of Israel vous remercie d’avoir fait de nos événements anglophones un succès. Et surtout, ne ratez pas le grand final prévu dimanche

David est le fondateur et le rédacteur en chef du Times of Israel. Il était auparavant rédacteur en chef du Jerusalem Post et du Jerusalem Report. Il est l’auteur de « Un peu trop près de Dieu : les frissons et la panique d’une vie en Israël » (2000) et « Nature morte avec les poseurs de bombes : Israël à l’ère du terrorisme » (2004).

L'auteur israélien David Grossman. (Crédit : Kobi Kalmanovitz)
L'auteur israélien David Grossman. (Crédit : Kobi Kalmanovitz)

Ce dimanche, au Théâtre Hirsch de Beit Shmuel à Jérusalem, The Times of Israel organisera le dernier événement de sa nouvelle série d’événements culturels et de divertissement en langue anglaise – un entretien public avec le célèbre auteur israélien David Grossman. Notre échange avec Grossman marquera la finale de notre première série de soirées « The Times of Israel présente ». Nous allons prendre une pause pour Pessah, et nous serons de retour après les fêtes.

Vous ne pouvez jamais être complètement sûr, quand vous vous lancez dans une nouvelle activité, si elle va trouver son public.

Mais nous étions assez persuadés que les lecteurs du Times of Israel de Jérusalem et d’ailleurs aimeraient venir écouter les auteurs israéliens et les anciens chefs du Mossad (et aussi acheter leurs livres signés), aller au théâtre, regarder de nouveaux films et rencontrer leurs réalisateurs, des événements adaptés aux anglophones. Et vous nous avez prouvé que nous avions raison.

Nous avons démarré nos événements avec un opéra hip hop éblouissant « The City ». La totalité des places ont été vendues.

Ce spectacle a été suivi avec une entrevue avec Efraim Halevy. Ce fut également un succès mais aussi un fascinant chalut qui était merveilleusement bon enfant sur l’expérience de la vie et la sagesse de l’un des héros peu reconnus d’Israël.

La réalisatrice Elite Zexer débat avec la responsable de la rubrique ‘culture’ du Times od Israel Jessica Steinberg sur la réalisation de son film “Tempête de sable » à l’occasion d’une manifestation de « Times of Israel présente » à la cinémathèque de Jérusalem, le 2 mars 2017 (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)
La réalisatrice Elite Zexer débat avec la responsable de la rubrique ‘culture’ du Times od Israel Jessica Steinberg sur la réalisation de son film “Tempête de sable » à l’occasion d’une manifestation de « Times of Israel présente » à la cinémathèque de Jérusalem, le 2 mars 2017 (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)

Ensuite, nous avons accueilli la réalisatrice Elite Zexer lors d’une projection sous-titrée en anglais de son film subtil et révélateur « Sand Storm ». Quel plaisir cela a été, et quel plaisir, dans une salle encore une fois bondée, d’entendre Zexer expliquer le long processus au cours duquel elle a pensé l’histoire, écrit le script, réuni l’argent, trouvé les acteurs, l’a filmé et puis comment elle l’a regardé prendre son envol.

L’avant-première de Joseph Cedar, « Norman », était la soirée suivante que nous avons organisée, avec en prime l’interview du réalisateur. Et puis, il y a quelques jours, nous avons changé de registre et nous avons eu l’honneur d’accueillir Melanie Phillips qui a évoqué le moment où elle est passée du statut de « typique Miss Guardianista » pour être accusée d’être « une islamophobe raciste ».

Melanie Phillips signant des livres lors d'un événement organisé par le Times of Israel à Jérusalem, le 26 mars 2017 (Crédit : Amanda Borschel-Dan / Times of Israel)
Melanie Phillips signant des livres lors d’un événement organisé par le Times of Israel à Jérusalem, le 26 mars 2017 (Crédit : Amanda Borschel-Dan / Times of Israel)

Comme Herzl et Kevin Costner auraient pu le dire, si The Times of Israel le présente, les gens vont évidemment venir. Près de 2 000 personnes ont assisté aux événements à ce jour. Et nous ne faisons pas que rencontrer nos célèbres invités en personne, nous vous rencontrons aussi.

C’est un plaisir pour les employés du Times of Israel qui sont impliqués dans ces événements de rencontrer nos lecteurs. Il est également agréable de voir nos lecteurs se rassembler et se rencontrer pendant un court moment relaxant et stimulant, une petite pause dans la frénésie de notre vie quotidienne.

Juste pour citer mon interview avec Efraim Halevy, je peux vous dire qu’il était ravi de la chaleur de l’accueil et le silence enchanté pendant qu’il parlait, et il n’y avait aucun doute, tout le monde avait apprécié l’événement.

La seule vraie plainte que nous avons eue, c’est que, jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur Jérusalem. Les gens viennent de beaucoup de partout en Israël, mais ils nous demandent aussi d’organiser des événements ailleurs. Eh bien, c’est en projet. Nous sommes impatients d’organiser des soirées à Tel-Aviv et ailleurs dans les prochains mois.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec plusieurs partenaires, dont l’AACI, Nefesh BNefesh et la Tour de David, afin de nous permettre d’atteindre un public le plus large possible.

Alors un grand merci aux presque 2 000 personnes d’entre vous qui ont participé à nos événements à ce jour. Vous pouvez vous inscrire sur nos listes de réservation prioritaire en envoyant un courriel en mettant en objet « Suscribe » à l’adresse suivante : events@timesofisrael.com.

Et ne manquez pas notre événement pré-Pessah, l’entretien de dimanche avec David Grossman. Les billets sont disponibles ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...