Israël en guerre - Jour 138

Rechercher
En direct

Netanyahu admet des divergences avec Washington sur l’après-guerre à Gaza

Des alertes d'infiltration de drones et de roquettes à la frontière libanaise, tirs de barrage à Ashkelon * Biden : les USA fourniront une assistance militaire à Israël "jusqu'à la fin du Hamas" * Plusieurs morts dans une frappe de drone à Jénine

Les troupes israéliennes dans la bande de Gaza, sur une photo non-datée diffusée le 11 décembre. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes dans la bande de Gaza, sur une photo non-datée diffusée le 11 décembre. (Crédit : Armée israélienne)

L’Assemblée générale de l’ONU réclame un « cessez-le-feu humanitaire » à Gaza

Prenant le relais du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale de l’ONU a réclamé mardi à une écrasante majorité « un cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, un texte non contraignant voulant mettre la pression sur Israël et son allié américain.

La résolution a été adoptée par 153 voix pour, 10 contre (dont Israël et les Etats-Unis), et 23 abstentions sur 193 Etats membres, tandis qu’un amendement américain voulant ajouter une condamnation des « attaques terroristes abominables du Hamas » du 7 octobre a été rejeté.

Lloyd Austin se rendra à Bahreïn, au Qatar et en Israël la semaine prochaine

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, arrivant à Tel Aviv le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photo)
Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, arrivant à Tel Aviv le 13 octobre 2023. (Crédit : Lolita Baldor/AP Photo)

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, se rendra en Israël la semaine prochaine, dans le cadre de la navette quasi-hebdomadaire des hauts fonctionnaires de l’administration Biden qui se rendent dans la région pour coordonner leur action avec celle d’Israël dans sa guerre contre le Hamas.

Le porte-parole du ministère de la défense, Pat Ryder, a déclaré lors d’un briefing qu’Austin profitera de ses visites à Bahreïn, au Qatar et en Israël pour faire avancer les objectifs du Pentagone dans la guerre : protéger les forces américaines dans la région, soutenir le droit d’Israël à l’autodéfense, assurer la libération des otages et veiller à ce que la crise ne dégénère pas en un conflit régional plus large.

Le voyage d’Austin interviendra quelques jours après la visite en Israël de Jake Sullivan, conseiller américain à la sécurité nationale. La semaine dernière, le conseiller à la sécurité nationale de la vice-présidente américaine Kamala Harris, Phil Gordon, était en ville et le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est rendu en Israël la semaine précédente.

Ce sera le deuxième voyage d’Austin en Israël depuis le début de la guerre.

Israël sait « expliquer comment nous fonctionnons », dit Hagari après la critique de Biden

Des soldats de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, affirme qu’Israël sera en mesure d’expliquer aux États-Unis ses opérations dans la bande de Gaza et que l’armée continue d’opérer de manière à pouvoir distinguer les terroristes du Hamas des civils.

« Nous entretenons des relations étroites avec les États-Unis. Nous avons des conversations quasi-quotidiennes avec le commandant de l’US Central Command, ainsi qu’avec le président de l’état-major interarmées », déclare Hagari en réponse à une question concernant les remarques du président américain Joe Biden, qui a déclaré qu’Israël perdait le soutien de la communauté internationale en raison de ses « bombardements indiscriminés » à Gaza.

Hagari estime qu’il est « toujours bon de leur montrer et de leur expliquer les faits » lorsque des incidents préoccupants se produisent.

« Nous savons comment expliquer exactement comment nous opérons, d’une manière précise et basée sur le renseignement. Nous opérons pour maintenir la sécurité de nos forces, mais nous savons comment agir contre les centres de gravité du Hamas », explique Hagari.

« Nous opérons de manière à faire de notre mieux pour séparer les civils qui ne sont pas impliqués dans le terrorisme des terroristes », poursuit-il. « C’est ce que fait l’armée israélienne depuis le début des combats, et certainement depuis les derniers jours. Nous saurons comment le montrer et le présenter, certainement à notre allié », ajoute Hagari.

Tsahal aurait commencé à pomper de l’eau de mer dans les tunnels du Hamas à Gaza

Un tunnel du Hamas découvert par les troupes de Tsahal dans le nord de Salatin, près de Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)
Un tunnel du Hamas découvert par les troupes de Tsahal dans le nord de Salatin, près de Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)

L’armée israélienne a commencé à pomper de l’eau de mer dans le réseau de tunnels souterrains du Hamas à Gaza, rapporte le Wall Street Journal, citant des « responsables américains informés des opérations de l’armée israélienne ».

Le chef de l’armée israélienne, Herzi Halevi, a déclaré la semaine dernière que l’inondation des tunnels était « une bonne idée, mais je ne commenterai pas les détails de cette opération ».

L’armée a refusé de commenter les détails de ses opérations de destruction de l’infrastructure des tunnels.

Selon le reportage, l’inondation des tunnels du Hamas a commencé le mois dernier.

Les experts en environnement ont prévenu que cette opération aurait des effets durables sur les eaux souterraines de la bande de Gaza.

Les dirigeants canadien, australien et néo-zélandais soutiennent les « efforts » en vue d’un cessez-le-feu à Gaza

Une colonne de fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 décembre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Une colonne de fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 décembre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les premiers ministres du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande appellent à un cessez-le-feu durable à Gaza, indiquent-ils dans une déclaration commune.

« Nous sommes alarmés par la diminution de l’espace de sécurité pour les civils à Gaza. Le prix à payer pour vaincre le Hamas ne peut être la souffrance continue de tous les civils palestiniens », affirment-ils dans la déclaration.

Ils demandent également « la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages restants » et affirment que « tout en se défendant, Israël doit respecter le droit humanitaire international ».

La déclaration précise qu’ils souhaitent que la trêve temporaire « reprenne et soutiennent les efforts internationaux urgents en vue d’un cessez-le-feu durable ». Ce cessez-le-feu ne peut être unilatéral. Le Hamas doit libérer tous les otages, cesser d’utiliser les civils palestiniens comme boucliers humains et déposer les armes ».

« Le Hamas n’a aucun rôle à jouer dans la future gouvernance de Gaza », ajoutent-ils.

L’Égypte envoie 80 camions d’aide pour Gaza au point de contrôle de Kerem Shalom

L’Egypte a envoyé mardi 80 camions d’aide humanitaire destinés à la bande de Gaza vers un point de contrôle tout juste ouvert par Israël, ont indiqué des sources humanitaires à l’AFP.

Dans le même temps, 100 autres camions étaient contrôlés au terminal de Nitzana, entre l’Egypte et Israël, jusqu’ici l’unique point d’inspection de l’aide égyptienne ouvert par Israël.

L’armée israélienne avait annoncé lundi soir la mise en place d’un point supplémentaire d’inspection de l’aide humanitaire, à Kerem Shalom, avant son entrée, depuis l’Egypte, dans la bande de Gaza par le terminal de Rafah, affirmant que cela permettrait de « doubler » la quantité d’assistance entrant dans le territoire palestinien.

L’agence humanitaire des Nations unies Ocha s’est réjouie mardi de ce nouveau point d’inspection de l’aide à Kerem Shalom, à quelques kilomètres de Rafah, expliquant que cela permet un gain de temps pour les convois qui devaient parcourir jusque là des dizaines de kilomètres entre Al-Arich, la ville égyptienne où est centralisée l’aide, et Nitzana.

Elle avait indiqué dimanche qu’une centaine de camions pénétraient chaque jour dans Gaza depuis la fin d’une trêve d’une semaine le 1er décembre, alors que la moyenne quotidienne était de 500 camions avant la guerre.

Au point de contrôle supplémentaire, seront inspectés « les camions transportant de l’eau, de la nourriture, des fournitures médicales et du matériel pour bâtir des abris », selon une déclaration commune de l’armée israélienne et du Cogat, l’organe du ministère israélien de la Défense chargé des affaires civiles palestiniennes.

« Aujourd’hui, nous avons inspecté le premier groupe de camions d’aide pour (prévenir) une éventuelle contrebande d’armes pour le Hamas, à Kerem Shalom avant qu’ils aillent au point de passage de Rafah », a déclaré mardi le porte-parole du gouvernement israélien Eylon Levy.

3 roquettes tirées de Syrie en direction d’Israël

Des chars israéliens tirant des obus lors d'un exercice au plateau du Golan, le 9 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des chars israéliens tirant des obus lors d'un exercice au plateau du Golan, le 9 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tsahal déclare que trois roquettes ont été tirées depuis la Syrie sur le plateau du Golan il y a peu de temps.

Deux d’entre elles ont échoué en Syrie, tandis que la troisième a atterri dans une zone ouverte, selon l’armée israélienne. Les troupes ont répondu par des tirs d’artillerie sur la source des tirs.

Plus tôt, un certain nombre de mortiers et de missiles antichars ont été tirés depuis le Liban sur la communauté de Bar’am, dans le nord du pays, causant des dégâts.

Des projectiles ont également été tirés sur des postes de l’armée dans la région. Tsahal affirme avoir bombardé les sites de lancement.

En réponse à des attaques antérieures du Hezbollah à la frontière libanaise, l’armée israélienne déclare que des chars et un hélicoptère d’attaque ont frappé un site de lancement de roquettes et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste.

18 % des infrastructures de Gaza détruites depuis le début de la guerre selon l’ONU

Des Palestiniens inspectent les décombres du bâtiment détruit de la famille Muharib dans le camp de réfugiés de Nusseirat, dans le centre de Gaza, le 23 novembre 2023. (Crédit : Adel Hana/AP)
Des Palestiniens inspectent les décombres du bâtiment détruit de la famille Muharib dans le camp de réfugiés de Nusseirat, dans le centre de Gaza, le 23 novembre 2023. (Crédit : Adel Hana/AP)

Les Nations unies ont déclaré mardi que leur agence d’analyse satellitaire UNOSAT avait déterminé que 18 % des infrastructures de Gaza avaient été détruites depuis le début de la guerre avec Israël, à la suite de l’attaque sans précédent du 7 octobre par le Hamas.

L’estimation est basée sur une image prise le 26 novembre, a indiqué l’agence, soit une augmentation de 49 % du nombre total de structures touchées depuis une précédente évaluation datant du 7 novembre.

Un soldat, blessé par une grenade, tue deux terroristes du Hamas

Des soldats de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 12 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Une vidéo dramatique publiée par Tsahal montre un réserviste de l’unité d’élite Yahalom du Corps du génie de combat tuant deux membres du Hamas dans un appartement du quartier Shejaiya de la ville de Gaza.

Le clip, issu de la caméra du casque du soldat, le montre en train de tuer un premier combattant du Hamas lors d’un bref échange de tirs, avant qu’une grenade ne lui soit lancée.

Le soldat, bien que blessé, se relève et se précipite sur le deuxième terroriste, le tuant à bout portant.

Biden : Netanyahu a besoin de « changer » de coalition, Israël commence à « perdre son soutien » dans le monde

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le président américain Joe Biden a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu devait changer son gouvernement intransigeant qui a rendu très difficile pour la communauté internationale le soutien à Israël dans sa guerre contre le Hamas.

« C’est le gouvernement le plus conservateur de l’histoire d’Israël », a déclaré Biden lors d’une collecte de fonds électorale à Washington, ajoutant que son gouvernement « ne veut pas d’une solution à deux États » – la voie que Washington préconise après la guerre avec le Hamas.

Biden avait déjà déclaré que le gouvernement de Netanyahu comprenait certains des membres « les plus extrémistes » qu’il ait jamais vu, mais il n’était jusqu’à présent pas allé jusqu’à appeler à un changement dans la composition de la coalition israélienne.

Le parti centriste de Benny Gantz a accepté de rejoindre le gouvernement peu après le déclenchement de la guerre, mais les partis d’extrême droite y sont restés. Bien qu’ils n’aient pas de représentants au sein du cabinet de guerre de haut niveau, ils conservent une influence significative sur les décisions du gouvernement.

« Netanyahu est un bon ami, mais je pense qu’il doit changer », a déclaré Biden lors de l’événement organisé par Less Rosenberg, ancien président de l’AIPAC.

« Ils commencent à perdre ce soutien » partout dans le monde, a dit Biden. « Bibi a une décision difficile à prendre. »

Hier soir, Biden a répété que Netanyahu était un ami cher, mais qu’il n’était pas d’accord avec sa politique.

Biden a déclaré que le Premier ministre israélien « ne peut pas exclure la création d’un État palestinien à l’avenir ».

Plus tôt dans la journée, Netanyahu a redoublé sa rhétorique contre l’idée d’un retour de l’Autorité palestinienne à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.