Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
En direct

Tsahal annonce la mort de nouveaux soldats ; 63 soldats tués depuis l’incursion

Un responsable américain de la sécurité nationale déclare qu'aucun accord n'a encore été conclu mais que des efforts sont en cours pour libérer des otages en échange d'une pause dans les combats

  • Le sergent Binyamin Meir Airley, 21 ans, à gauche, et le capitaine (réserviste) Roey Biber, 28 ans, à droite, ont été tués au combat dans le nord de Gaza le 18 novembre 2023. (Crédit: armée israélienne)
    Le sergent Binyamin Meir Airley, 21 ans, à gauche, et le capitaine (réserviste) Roey Biber, 28 ans, à droite, ont été tués au combat dans le nord de Gaza le 18 novembre 2023. (Crédit: armée israélienne)
  • Des volutes de fumée se dégagent à la suite d'un bombardement israélien à la périphérie du village de Tair Harfa, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 18 novembre 2023. (Crédit : AFP)
    Des volutes de fumée se dégagent à la suite d'un bombardement israélien à la périphérie du village de Tair Harfa, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 18 novembre 2023. (Crédit : AFP)
  • Des soldats de Tsahal dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 19 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
    Des soldats de Tsahal dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 19 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)
  • Des familles d'Israéliens retenus en otage à Gaza rassemblées devant le Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des familles d'Israéliens retenus en otage à Gaza rassemblées devant le Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des responsables israéliens démentent une quelconque pause dans les combats à Gaza

Des responsables israéliens ont démenti une information égyptienne selon laquelle une pause dans les combats à Gaza devrait entrer en vigueur à 11h dans le cadre d’un accord global de libération d’otages.

L’article du journal égyptien Al-Ghad cite une « source du Hamas », mais ne précise pas les autres termes de l’accord supposé.

Les responsables gouvernementaux et militaires ont déclaré à plusieurs reprises à la population israélienne qu’il ne fallait pas croire les informations non vérifiées concernant de tels accords, soulignant que s’il y avait quelque chose à signaler, le peuple serait mis au courant.

Netanyahu, Gallant et Gantz rencontreront des proches des otages demain

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu regardant les affiches des otages de Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu regardant les affiches des otages de Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Les membres du cabinet de guerre, dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, doivent rencontrer demain soir des proches des quelque 240 personnes retenues en otage par des groupes terroristes à Gaza.

On ne sait pas exactement combien de membres des familles participeront à la réunion, le bureau du Premier ministre indiquant simplement que des « représentants » des familles y prendront part.

Outre Netanyahu, le cabinet de guerre est composé des ministres de la Défense Yoav Gallant et Benny Gantz. Les observateurs du cabinet sont les ministres Ron Dermer et Gadi Eisenkot, ainsi que le chef du Shas, Aryeh Deri.

Hier, Gantz et Eisenkot ont rencontré des proches d’otages, qui avaient demandé à rencontrer également Gallant et Netanyahu, mais d’eux ne s’était présenté.

De nombreux proches des otages ont vivement critiqué Netanyahu et son incapacité à ramener les captifs après 44 jours.

Emmanuel Macron demande à Mahmoud Abbas de condamner l’assaut du Hamas du 7 octobre

Le président français Emmanuel Macron et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena/POOL/AFP)
Le président français Emmanuel Macron et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena/POOL/AFP)

En plus de s’entretenir avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu aujourd’hui, le président français Emmanuel Macron s’est également entretenu avec le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas.

Lors de leur conversation, Macron a condamné les violences contre les civils palestiniens en Cisjordanie, a indiqué la présidence française.

Il a également fait part à Abbas de « la nécessité pour l’Autorité palestinienne et tous les pays de la région de condamner sans équivoque et avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre ».

Netanyahu a souligné à plusieurs reprises que le refus d’Abbas de condamner l’assaut était la raison pour laquelle l’AP ne pouvait pas être chargée de gouverner la bande de Gaza après la guerre.

La présidence française a affirmé que Macron avait dit à Netanyahu qu’il y avait « trop de pertes civiles » à Gaza.

Macron, dont le pays est un ferme allié d’Israël, a rappelé à Netanyahu la « nécessité absolue de distinguer les terroristes de la population » et « l’importance de parvenir à une trêve humanitaire immédiate menant à un cessez-le-feu ».

Le dirigeant français a également fait part à Netanyahu de sa « grande préoccupation face à l’escalade de la violence contre les civils palestiniens » en Cisjordanie et a appelé au calme.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

New Jersey : Une grenade à proximité de la synagogue de Lakewood ; les démineurs appelés

Une équipe de démineurs a été appelée à se rendre dans une synagogue de la communauté hassidique Satmar à Lakewood, dans le New Jersey, après qu’une grenade a été trouvée attachée à un poteau électrique à proximité, selon des informations locales.

Selon NBC Philadelphia, les démineurs de l’État sont arrivés et « l’engin s’est avéré inerte et non explosif ».

« Il n’y a pas de danger pour le public et l’enquête reste active et en cours », selon le procureur du comté d’Ocean, Bradley D. Billhimer.

L’Anti-Defamation League (ADL) a estimé « qu’à une époque où les communautés connaissent déjà une montée de la haine, une grenade à l’extérieur d’une synagogue alimente la peur à Lakewood, dans le New Jersey, un haut lieu de la vie religieuse juive américaine ».

« Nous demandons instamment aux forces de l’ordre de mener une enquête approfondie sur cette menace et, en tant que communauté, nous resterons vigilants, mais nous ne devons pas nous laisser intimider. »

Gila Gamliel promeut la « réinstallation volontaire » des Gazaouis dans le monde entier

Gila Gamliel, alors ministre de l'Environnement, lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Gila Gamliel, alors ministre de l'Environnement, lors de la conférence annuelle du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre des Renseignements, Gila Gamliel (Likud), a affirmé que la communauté internationale devrait promouvoir la « réinstallation volontaire » des Palestiniens de Gaza à l’international.

Dans un article publié dans le Jerusalem Post, elle déclare qu’une « option » après la guerre consisterait à « promouvoir la réinstallation volontaire des Palestiniens de Gaza, pour des raisons humanitaires, en dehors de la bande de Gaza ».

« Au lieu de canaliser l’argent vers la reconstruction de Gaza ou vers l’UNRWA, qui a échoué, la communauté internationale pourrait contribuer aux coûts de la réinstallation, en aidant les habitants de Gaza à se construire une nouvelle vie dans leur nouveau pays d’accueil », poursuit-elle.

« Gaza a longtemps été considérée comme un problème sans réponse », écrit Gamliel. « Nous devons essayer quelque chose de nouveau et nous demandons à la communauté internationale de nous aider à en faire une réalité. »

« Il pourrait s’agir d’une solution gagnant-gagnant : une victoire pour les civils de Gaza qui cherchent une vie meilleure et une victoire pour Israël après cette tragédie dévastatrice », ajoute-t-elle.

Toute suggestion de dispersion des Palestiniens est très controversée dans le monde arabe, et l’Égypte, qui borde la bande de Gaza, a fermement refusé d’envisager ne serait-ce qu’une réinstallation temporaire des réfugiés de Gaza sur son territoire pendant la guerre, affirmant qu’ils devaient rester dans la bande de Gaza.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Netanyahu et Macron s’entretiennent par téléphone après une brouille diplomatique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite), serrant la main du président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe, à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite), serrant la main du président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe, à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit : Christophe Ena/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu vient de conclure un appel téléphonique avec le président français Emmanuel Macron pour discuter de la guerre à Gaza, a indiqué le bureau du Premier ministre israélien.

Macron s’est retrouvé sous le feu des critiques à Jérusalem la semaine dernière pour avoir critiqué l’opération militaire de Tsahal, affirmant qu’elle tuait « de facto » des « femmes et des bébés » à Gaza.

Paris a depuis cherché à adoucir ses critiques tout en continuant à appeler à un cessez-le-feu.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah au Liban à la suite de tirs de missiles sur Israël

Des volutes de fumée se dégageant après une frappe aérienne israélienne dans la région d'al-Labouneh, près de la frontière sud du Liban avec Israël, le 18 novembre 2023. (Crédit : AFP)
Des volutes de fumée se dégageant après une frappe aérienne israélienne dans la région d'al-Labouneh, près de la frontière sud du Liban avec Israël, le 18 novembre 2023. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne a annoncé avoir frappé plusieurs sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban en représailles aux attaques de roquettes et de missiles sur la frontière aujourd’hui.

Les cibles comprenaient un complexe armé du Hezbollah, un poste d’observation et d’autres infrastructures.

Plus tôt, plusieurs missiles antichars et mortiers ont été tirés depuis le Liban sur différentes zones le long de la frontière nord. Tous ont atterri dans des zones non peuplées.

Tsahal a riposté par des tirs d’artillerie sur les sources de ces tirs.

Un missile d’interception a également été tiré sur une « cible suspecte » dans le nord d’Israël il y a peu de temps, a précisé l’armée.

Tsahal : Noa Marciano a été assassinée dans l’hôpital, et non pas tuée par une frappe aérienne

La Cpl. Noa Marciano. (Crédit : Armée israélienne)
La Cpl. Noa Marciano. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que la caporal Noa Marciano, qui était retenue en otage dans un appartement non loin de l’hôpital al-Shifa à Gaza, a été tuée par le groupe terroriste palestinien du Hamas et non par une frappe aérienne israélienne.

Citant un rapport d’autopsie et des informations des agences de renseignement, Hagari a affirmé que Marciano avait été blessée par une frappe de Tsahal, puis emmenée à l’hôpital al-Shifa, où elle a été assassinée.

« Noa a été retenue dans un appartement situé à côté de l’hôpital al-Shifa. Pendant les frappes de Tsahal à Gaza, l’un des terroristes du Hamas qui la détenait a été tué », a-t-il expliqué.

Une infographie de l’armée israélienne montrant où les corps des otages israéliens Yehudit Weiss et Noa Marciano ont été retrouvés, à proximité du complexe de l’hôpital al-Shifa. (Crédit : Armée israélienne)

« Le rapport d’autopsie indique que Noa a été blessée par la frappe, mais pas au point de mettre sa vie en danger, ce qui dément les mensonges publiés par le Hamas selon lesquels Noa a été tuée par les frappes de Tsahal », a-t-il précisé.

« Selon les informations des agences de renseignement, Noa a été emmenée à l’intérieur des murs de l’hôpital al-Shifa, où elle a été assassinée par un terroriste du Hamas », a-t-il ajouté.

La vidéosurveillance d’al-Shifa montre le Hamas amenant des otages à l’hôpital le 7 octobre

Des terroristes du Hamas amenant un otage à l'hôpital al-Shifa, comme en atteste une image d'une caméra de vidéosurveillance enregistrée le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des terroristes du Hamas amenant un otage à l'hôpital al-Shifa, comme en atteste une image d'une caméra de vidéosurveillance enregistrée le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a diffusé des images de caméras de vidéosurveillance de l’hôpital al-Shifa montrant des terroristes palestiniens du Hamas amenant au centre hospitalier un citoyen népalais et un citoyen thaïlandais qui ont été enlevés en Israël le 7 octobre.

L’un des otages est visiblement blessé au bras et est amené sur un lit d’hôpital, tandis que le second est traîné de force à l’intérieur de l’hôpital.

Tsahal a déclaré avoir informé les « autorités compétentes » de l’existence de ces images.

D’autres images diffusées par l’armée à partir des caméras de surveillance d’al-Shifa montrent des terroristes du Hamas à l’intérieur de l’hôpital et à l’extérieur des chambres des otages, ainsi que des véhicules de Tsahal volés et rapportés au centre hospitalier.

Tsahal a également publié une infographie montrant les endroits du complexe d’al-Shifa où les corps des otages Yehudit Weiss et le caporal Noa Marciano ont été trouvés il y a plusieurs jours.

https://twitter.com/manniefabian/status/1726311040072474812

Le navire hôpital français pour les blessés de Gaza a mis le cap sur l’Égypte

Le Dixmude mettant le cap sur Gaza, le 18 novembre 2023. (Crédit : Sébastien Lecornu/X)
Le Dixmude mettant le cap sur Gaza, le 18 novembre 2023. (Crédit : Sébastien Lecornu/X)

Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, a annoncé qu’un porte-hélicoptères dépêché par Paris avait mis le cap sur l’Égypte plus tôt dans la journée afin d’apporter un soutien médical aux civils palestiniens de Gaza.

Le navire servira d’hôpital flottant équipé de deux salles d’opération, de 40 lits, d’un scanner à rayons X et d’un laboratoire. Il sera principalement utilisé pour soigner les enfants palestiniens ayant besoin de soins d’urgence, a déclaré Lecornu.

Le porte-hélicoptères permettra aux travailleurs médicaux d’évacuer les Palestiniens blessés à la frontière de Gaza et de les ramener par avion sur le navire pour les soigner.

Le navire était prêt à partir la semaine dernière, mais son départ a été retardé car les responsables israéliens, égyptiens et français avaient besoin de plus de temps pour régler les détails logistiques concernant le fonctionnement du navire, a déclaré une source diplomatique française au Times of Israel.

Israël cherche à promouvoir des hôpitaux alternatifs à ceux de Gaza pour traiter les patients palestiniens, arguant que le groupe terroriste palestinien du Hamas opère à l’intérieur et en dessous de ces hôpitaux.

Des responsables israéliens ont déjà proposé d’établir des hôpitaux flottants au large de la côte de Gaza, mais le port a été trop endommagé par les bombardements de Tsahal et n’est pas assez profond pour permettre à de grands navires d’y accoster.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.