Israël en guerre - Jour 191

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Tsahal a découvert à Gaza le corps de Yehudit Weiss, prise en otage le 7 octobre

Yehudit Weiss suivait un traitement contre le cancer au moment où elle a été capturée ; son mari a été assassiné ; les enfants demandent au gouvernement de ramener les autres otages avant qu'il ne soit trop tard

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Yehudit Weiss, prise en par des terroristes du Hamas a son domicile, au kibboutz Beeri  le 7 octobre 2023, a été retrouvée morte à Gaza le 16 novembre 2023. (Autorisation)
Yehudit Weiss, prise en par des terroristes du Hamas a son domicile, au kibboutz Beeri le 7 octobre 2023, a été retrouvée morte à Gaza le 16 novembre 2023. (Autorisation)

Les forces israéliennes a annoncé jeudi soir avoir retrouvé le corps de Yehudit Weiss, 65 ans, dans un bâtiment près de l’hôpital Shifa dans la bande de Gaza. Elle avait été capturée par le Hamas le 7 octobre.

Les troupes du 603e bataillon de la 7e brigade blindée ont trouvé le corps, ainsi que du matériel militaire du Hamas, notamment des fusils d’assaut et des lance-roquettes.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a indiqué que Yehudit Weiss, a été tuée par des terroristes du Hamas dans la bande de Gaza. Il n’a pas fourni pas d’autres détails sur la cause du décès de Weiss, ni sur la date à laquelle elle a été tuée.

« Nous n’avons pas pu la retrouver à temps », a déclaré Hagari lors de son allocution en direct quotidienne.

Le corps a été transporté en Israël pour identification, après quoi l’armée et la police ont informé la famille de Weiss de son décès.

Durant son allocution télévisée, Hagari a esquivé la question d’un journaliste sur les affirmations selon lesquelles Tsahal a pris des corps de l’hôpital Shifa de la ville de Gaza au cours des opérations d’aujourd’hui.

Mme Weiss, mère de cinq enfants, a été enlevée dans le kibboutz Be’eri le 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes du Hamas ont déferlé sur Israël, tuant au moins 1 200 personnes et prenant quelque 240 otages. Son mari, Shmulik, a été retrouvé assassiné dans la chambre sécurisée de leur maison une semaine et demie après l’attaque.

Retraitée, Yehudit Weiss travaillait avec les enfants de maternelle et dans le réfectoire du kibboutz et était traitée par radiothérapie pour un cancer du sein.

Un panneau d’affichage avec les portraits d’otages israéliens pris par des terroristes palestiniens lors de l’attaque du 7 octobre dans le sud d’Israël, est affiché lors d’une manifestation appelant à leur libération, à Tel Aviv, le 15 novembre 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

« Tsahal adresse ses plus sincères condoléances à la famille », a déclaré l’armée dans un communiqué. « La mission nationale… est de retrouver les disparus et de ramener les otages chez eux.

« L’armée israélienne opèrent aux côtés des institutions nationales et de sécurité concernées et en totale coordination avec elles afin de mener à bien ces tâches. Nous ne cesserons pas notre mission jusqu’à ce qu’elle soit achevée », ajoute le communiqué.

Weiss est la deuxième personne enlevée dont on sait qu’elle est morte en captivité au cours de la semaine dernière, après que Tsahal a confirmé la mort de Noa Marciano, 19 ans, le 14 novembre.

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, la famille de Yehudit Weiss, la imploré, dans une inter les autorités de ramener chez eux les autres captifs détenus par les groupes terroristes dans la bande de Gaza.

« Il est important pour nous de dire que nous nous sommes battus, que nous avons lutté par tous les moyens possibles pour ramener maman, grand-mère Yehudit à la maison », déclare sa fille.

« Pour nous, il est trop tard, mais il est important que nous soutenions toutes les familles des otages et que nous disions au monde entier de les ramener à la maison maintenant, afin qu’il ne soit pas trop tard pour eux, comme cela l’a été pour nous.

Son fils Ohad raconte qu’ils avaient « l’espoir, beaucoup d’espoir, qu’elle reviendrait à la maison. Nous avons souhaité, nous avons espéré, et malheureusement pour nous, il est trop tard ».

Ses enfants disent qu’ils venaient juste de terminer la période de deuil de 30 jours pour leur père, Shmulik, qui a été assassiné le 7 octobre par le Hamas, lorsqu’ils ont appris la nouvelle concernant leur mère.

Plus tôt dans la journée, les membres des familles des personnes disparues et retenues en captivité à Gaza ont marché aux côtés de centaines d’Israéliens au troisième jour d’une marche partant de Tel-Aviv pour se rendre au bureau du Premier ministre à Jérusalem, qu’ils prévoient d’atteindre samedi après-midi.

Les familles ont atteint Modiin, où elles ont présenté leurs condoléances à la famille Marciano, endeuillée par la perte de leur fille Noa.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.