Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Tsahal dit avoir démoli le réseau de tunnels où se trouvaient les bureaux de Sinwar et Deif

30 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Israël * L'armée israélienne trouve des armes dans une école du nord de Gaza * Blinken appelle Le Caire et Abu Dhabi à rechercher un consensus sur la résolution de l’ONU sur Gaza

  • Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman, s'adresse aux troupes dans la bande de Gaza, le 20 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
    Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman, s'adresse aux troupes dans la bande de Gaza, le 20 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
  • La place de la Palestine dans le quartier de Rimal, à Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
    La place de la Palestine dans le quartier de Rimal, à Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
  • Des soldats israéliens lors d'un exercice simulant une infiltration terroriste dans l'implantation de Beitar Illit, en Cisjordanie, le 24 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des soldats israéliens lors d'un exercice simulant une infiltration terroriste dans l'implantation de Beitar Illit, en Cisjordanie, le 24 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Le commandant de la 162e division, le général de brigade Itzik Cohen (au centre), avec d'autres officiers à Jabaliya, à Gaza City, dans une image publiée le 19 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
    Le commandant de la 162e division, le général de brigade Itzik Cohen (au centre), avec d'autres officiers à Jabaliya, à Gaza City, dans une image publiée le 19 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
  • Des volutes de fumée suite à un bombardement israélien autour du village d'Aita al-Shaab dans le sud du Liban, sur une photo prise du côté israélien de la frontière avec le Liban le 18 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
    Des volutes de fumée suite à un bombardement israélien autour du village d'Aita al-Shaab dans le sud du Liban, sur une photo prise du côté israélien de la frontière avec le Liban le 18 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
  • Des gens passant devant des photos de civils pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza, sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 19 décembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
    Des gens passant devant des photos de civils pris en otage par des terroristes du Hamas à Gaza, sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 19 décembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
  • Cette image vidéo montre la démolition d'un réseau de tunnels sous la Place de la Palestine de la ville de Gaza, le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
    Cette image vidéo montre la démolition d'un réseau de tunnels sous la Place de la Palestine de la ville de Gaza, le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Plus de 20 pays désormais membres de la coalition en mer Rouge contre les Houthis

Plus de 20 pays ont désormais rejoint la coalition menée par les Etats-Unis et visant à défendre le trafic maritime en mer Rouge des attaques des rebelles Houthis du Yémen, a fait savoir jeudi le Pentagone.

Une récente vague d’attaques menées contre des navires en mer Rouge par les Houthis avec des drones et des missiles menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab el-Mandeb.

Face à cela, Washington a mis sur pied en début de semaine une nouvelle force multinationale de protection maritime.

« Nous avons désormais plus de 20 nations qui se sont engagées à participer » à la coalition, a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone Pat Ryder.

La Grèce a annoncé jeudi faire partie de la coalition, aux côtés des premiers pays partenaires: la France, le Royaume-Uni, Bahreïn, le Canada, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, et les Seychelles.

Les rebelles yéménites « attaquent la prospérité et le bien-être économique des nations à travers le monde », a dit Pat Ryder, les qualifiant de « bandits sur l’autoroute internationale qu’est la mer Rouge ».

Cette coalition militaire « doit faire office de gendarme routier, patrouillant en mer Rouge et dans le golfe d’Aden pour répondre aux (appels de) bateaux commerciaux qui passent par cette voie internationale vitale, et les aider si besoin », a-t-il encore déclaré, demandant encore une fois aux Houthis de cesser leurs attaques.

Un haut responsable de ce groupe soutenu par l’Iran a indiqué cette semaine que ces attaques s’arrêteraient seulement « si Israël cesse ses crimes et que la nourriture, les médicaments et le carburant parviennent à la population » de la bande de Gaza, dans le cadre du conflit entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien Hamas.

Attaques en mer Rouge: Macron dénonce une « menace intolérable » des Houthis

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé jeudi, derrière les attaques en mer Rouge, une « menace intolérable » des Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran.

Dans cette région, carrefour du transport maritime mondial, « la menace des Houthis sur la liberté de navigation est intolérable », a-t-il dit devant des militaires français déployés en Jordanie, saluant le « rôle essentiel » de la Marine française ces derniers jours pour la contrer.

2 000 membres du Hamas tués par Tsahal depuis la fin de la trêve le 1er décembre

De la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments lors des frappes israéliennes sur Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, depuis Rafah, le 9 décembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
De la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments lors des frappes israéliennes sur Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, depuis Rafah, le 9 décembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, déclare que depuis la fin du cessez-le-feu temporaire dans la bande de Gaza, le 1er décembre, l’armée a tué plus de 2 000 membres du Hamas lors de frappes et de combats au sol.

Cela porte à environ 8 000 le nombre de terroristes du Hamas tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Un autre millier de terroristes du Hamas ont été tués en Israël le 7 octobre, lors de l’assaut du groupe terroriste.

« Nous avons augmenté le nombre de troupes qui combattent à l’est de Khan Younès, et nous nous battons avec détermination, avec cinq brigades d’infanterie et des ingénieurs de combat, en mettant l’accent sur les combats souterrains », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse donnée dans la soirée.

Au nord, « le Hezbollah a transformé le sud du Liban en zone de combat et continue de mettre en péril l’avenir de l’État libanais tout entier au profit du Hamas et de l’Iran », a ajouté Hagari.

« Nous continuerons à travailler pour éloigner le Hezbollah de la frontière », a promi le porte-parole.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à des attaques

L’arme israélienne affirme avoir mené de nouvelles frappes aériennes et bombardé des chars contre des sites du Hezbollah dans le sud du Liban aujourd’hui, en réponse à des attaques contre le nord d’Israël.

L’armée ne donne pas plus de détails sur les cibles visées.

Plusieurs projectiles ont été tirés depuis le Liban vers le nord d’Israël il y a peu de temps, et Tsahal dit avoir frappé les sites de lancement.

Tsahal dit avoir démoli le réseau de tunnels où se trouvaient les bureaux de Sinwar et Deif

Cette image vidéo montre la démolition d'un réseau de tunnels sous la Place de la Palestine de la ville de Gaza, le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Cette image vidéo montre la démolition d'un réseau de tunnels sous la Place de la Palestine de la ville de Gaza, le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal a démoli un important réseau de tunnels du Hamas caché sous la Place de la Palestine de la ville de Gaza.

Mardi, l’armée israélienne a fait visiter aux médias, dont le Times of Israel, la place et les entrées des tunnels.

Selon l’armée israélienne, les hauts responsables du Hamas se sont cachés dans le réseau de tunnels lorsque le groupe terroriste a lancé l’attaque du 7 octobre sur le sud d’Israël.

Le réseau souterrain était relié aux maisons, aux bureaux et aux appartements de cachette des hauts responsables du Hamas, notamment Muhammad Deif, le chef insaisissable de la branche militaire du groupe terroriste, et Yahya Sinwar, le plus haut responsable du Hamas à Gaza.

Ces derniers jours, l’armée a scanné l’intérieur des tunnels et en ont tiré des renseignements.

L’armée affirme que la démolition des tunnels a été effectuée de manière contrôlée par l’unité d’ingénierie de combat d’élite Yahalom et la 401e brigade blindée.

Le Hamas diffuse une vidéo de propagande accusant Netanyahu de la mort de 3 otages retrouvés par Tsahal

Le Hamas publie une nouvelle vidéo de propagande, cette fois-ci de trois otages dont les corps ont été récupérés par Tsahal la semaine dernière et rapatriés en Israël au début du mois.

Les otages sont Elia Toledano, Ron Sherman et Nik Beizer.

La vidéo accuse le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’être responsable de leur mort, affirmant qu’ils ont été tués par des frappes de Tsahal.

Tsahal diffuse les images d’une unité d’élite en train de combattre dans Gaza

Des troupes de l'unité LOTAR dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'unité LOTAR dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne diffuse des images montrant des troupes de l’unité d’élite anti-terroriste LOTAR en train de combattre dans la bande de Gaza.

L’unité LOTAR – également connue sous le nom d’unité 707 ou École de contre-terrorisme – qui est habituellement chargée de former d’autres unités d’élite, a été déployée pour la première fois dans la bande de Gaza.

Tsahal affirme que l’unité possède des ressources uniques qu’elle utilise à Gaza, notamment des tireurs d’élite, des experts en explosifs et des outils permettant de pénétrer à l’intérieur des bâtiments.

Tsahal indique que lors d’un incident survenu au cours des combats, les troupes de LOTAR ont identifié un terroriste du Hamas qui sortait d’un puits de tunnel tout en ouvrant le feu sur les soldats, manifestement dans le but de les attirer vers un engin explosif placé à proximité.

Les troupes ont riposté, lancé des grenades et tué le tireur, avant de localiser le tunnel et de le détruire.

On peut voir une partie de l’affrontement sur les images récemment diffusées.

David Cameron appelle à un « cessez-le-feu durable » où le Hamas ne peut plus « menacer Israël »

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue égyptien au Caire, le 21 décembre 2023. (Crédit : Ahmed HASAN / AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue égyptien au Caire, le 21 décembre 2023. (Crédit : Ahmed HASAN / AFP)

Le chef de la diplomatie britannique, David Cameron, a appelé jeudi depuis Le Caire à « un cessez-le-feu durable » dans la bande de Gaza, au deuxième jour d’une visite dans la région sur fond de guerre dans ce territoire voisin de l’Egypte.

« Il faut faire tout ce qui est possible pour faire rentrer l’aide à Gaza où la population est dans une situation désespérée », a alerté le ministre lors d’une conférence de presse au Caire avec son homologue égyptien, Sameh Choukri.

« Ce conflit doit cesser », a-t-il ajouté devant un parterre de journalistes.

« Nous avons besoin (…) d’un cessez-le-feu durable où le Hamas n’est plus en mesure de menacer Israël avec des roquettes et des actes de terrorisme, où les combats peuvent cesser et où l’on peut parler d’une solution à long terme », a martelé le ministre des Affaires étrangères britannique, alors que de multiples acteurs sont à pied d’œuvre pour négocier une nouvelle trêve entre les belligérants.

Jeudi matin, M. Cameron s’est entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, après avoir rencontré mercredi en Jordanie le ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman Safadi.

M. Cameron a également évoqué au Caire les attaques en mer Rouge des rebelles yéménites Houthis contre des navires qu’ils considèrent comme « liés à Israël ».

« Ces attaques doivent prendre fin », a insisté le ministre ajoutant que si « elles se répètent », elles « porteront dommage à l’Egypte », en pleine crise économique.

Le Hamas ne se contentera pas d’une pause de plusieurs semaines pour un accord sur les otages – Ghazi Hamad

Ghazi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, lors d'une interview accordée à l'Associated Press, à Beyrouth, au Liban, le 26 octobre 2023. (Crédit : Bilal Hussein/AP)
Ghazi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, lors d'une interview accordée à l'Associated Press, à Beyrouth, au Liban, le 26 octobre 2023. (Crédit : Bilal Hussein/AP)

Le haut responsable du Hamas, Ghazi Hamad, indique à Al Jazeera que le groupe terroriste palestinien n’est pas intéressé par la libération d’otages en échange d’une pause dans les combats, même de plusieurs semaines, car, par la suite, Israël poursuivra la guerre.

« Certaines personnes souhaitent une petite pause – une pause ici et là pendant une semaine, deux semaines, trois semaines », explique Hamad. « Mais nous voulons arrêter l’agression [complètement]. »

« Parce que je pense qu’Israël jouera la carte des otages et qu’après cela, ils commenceront une nouvelle série de massacres et de tueries contre notre peuple. Je ne pense pas que nous entrerons dans ce jeu », ajoute Hamad, qui a déclaré que le Hamas mènerait des attaques similaires à celles du 7 octobre de manière répétée, jusqu’à ce qu’Israël soit détruit.

Tsahal a établi un « contrôle opérationnel » total sur le quartier de Shejaiya à Gaza City

Des troupes de la 36e division opérant dans le quartier de Shejaiya, à Gaza City, sur une photo publiée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 36e division opérant dans le quartier de Shejaiya, à Gaza City, sur une photo publiée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne annonce avoir établi un « contrôle opérationnel » complet sur le quartier de Shejaiya de la ville de Gaza, qui a été le théâtre de certains des combats les plus féroces lors de son opération terrestre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Dans un communiqué, Tsahal indique que la 36e division a achevé le démantèlement des « principales capacités » du Hamas à Shejaiya.

L’armée précise que tant qu’elle aura le contrôle opérationnel, les troupes continueront à mener des opérations limitées dans le quartier afin de détruire les infrastructures restantes du Hamas et de tuer tous les terroristes qui s’y cachent encore.

Tsahal affirme qu’au cours des combats à Shejaiya, les troupes ont affronté et tué de nombreux terroristes du Hamas qui ont ouvert le feu et déclenché des explosifs. Au cours de l’un des affrontements, neuf soldats, dont deux officiers supérieurs, ont été tués dans une embuscade tendue par le Hamas.

Des dizaines d’entrées de tunnels, découverts dans des maisons, des écoles et des dispensaires, ont été détruits, ainsi que des caches d’armes.

Tsahal indique que les troupes de la Brigade Golani ont perquisitionné les maisons de hauts responsables du Hamas. Les soldats ont saisi du matériel de renseignement à Shejaiya et la 188e Brigade Blindée a capturé le quartier général du bataillon Shejaiya du Hamas, à partir duquel les terroristes avaient entrepris de mener l’assaut du 7 octobre dans le sud d’Israël.

La Brigade des Parachutistes, quant à elle, a démoli plus de 100 bâtiments utilisés par le Hamas dans la région, a localisé des dizaines de puits de tunnels et a arrêté de nombreux terroristes qui s’étaient rendus, parmi lesquels un commandant de brigade du Hamas et des terroristes qui ont participé aux massacres du 7 octobre, selon Tsahal.

La brigade de Bislamach a également démoli un certain nombre de bâtiments utilisés par le Hamas, précise l’armée.

Jared Kushner et Ivanka Trump, en visite à Kfar Aza, visionnent le film du 7 octobre

Ivanka Trump et Jared Kushner visitant le kibboutz Kfar Aza, le 21 décembre 2023. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)
Ivanka Trump et Jared Kushner visitant le kibboutz Kfar Aza, le 21 décembre 2023. (Crédit : Noam Moskowitz/Knesset)

Les anciens conseillers principaux de l’ancien président américain Donald Trump, Jared Kushner et Ivanka Trump, sont arrivés hier en Israël pour une visite de solidarité.

Plus tôt dans la journée, la fille et le gendre de Trump ont visité le kibboutz Kfar Aza, l’une des dizaines de localités massacrées lors de l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

La visite était organisée par le président de la Knesset, Amir Ohana.

Le film de 47 minutes compilé par l’armée israélienne sur les attaques du 7 octobre a également été projeté pour le couple.

Herzog : Trois fois plus d’aide pourrait entrer à Gaza si ce n’était « l’échec total » de l’ONU

Le président Isaac Herzog, à droite, rencontrant le président du Sénat français Gérard Larcher, à Jérusalem, le 21 décembre 2023. (Crédit : GPO)
Le président Isaac Herzog, à droite, rencontrant le président du Sénat français Gérard Larcher, à Jérusalem, le 21 décembre 2023. (Crédit : GPO)

Le président Isaac Herzog confirme la position israélienne selon laquelle les Nations unies (ONU) ne parviennent pas à suivre la quantité d’aide qu’Israël inspecte et que c’est la raison pour laquelle si peu de ressources sont entrées dans la bande de Gaza, même après qu’Israël a ouvert le point de passage de Kerem Shalom pour désengorger le goulot d’étranglement.

« Malheureusement, en raison de l’échec total de l’ONU à travailler en collaboration avec d’autres partenaires de la région, il n’a pas été possible d’acheminer plus de 125 camions [d’aide] par jour », a indiqué Herzog lors d’une réunion avec le président du Sénat français, Gérard Larcher, en visite dans la région.

« Aujourd’hui, il est possible de fournir trois fois plus d’aide humanitaire à Gaza si l’ONU – au lieu de se plaindre toute la journée – faisait son travail », affirme Herzog.

Israël a déclaré inspecter des centaines de camions par jour aux points de passage de Kerem Shalom et de Nitzana, mais beaucoup de ces camions restent ensuite à l’extérieur de Gaza.

L’ONU et l’Égypte ont fait valoir que les opérations militaires israéliennes ont rendu trop dangereux l’acheminement régulier de l’aide à l’intérieur et à travers la bande de Gaza.

Le trafic au port d’Eilat a chuté de 85 % depuis que les Houthis ont bloqué le détroit

Le "Klos-C" au port d'Eilat, le 16 decembre 2023. (Crédit : Flash90)
Le "Klos-C" au port d'Eilat, le 16 decembre 2023. (Crédit : Flash90)

Le directeur du port d’Eilat a indiqué à Reuters que l’activité sur les quais avait baissé de 85 % depuis que les rebelles houthis du Yémen ont commencé à perturber le trafic maritime sur la mer Rouge.

Le port est le seul terminal de fret israélien situé en mer Rouge et n’accueille généralement que des navires qui importent des véhicules neufs et exportent du potassium.

Mardi, le Financial Times a rapporté que le trafic maritime en mer Rouge avait baissé de 30 % d’un mois sur l’autre en décembre, les transporteurs ayant évité le détroit de Bab el-Mandeb, un point d’étranglement clé que les Houthis, soutenu par l’Iran, ont tenté de fermer en attaquant les navires qui s’y trouvaient.

Tsahal annonce avoir étenduu ses opérations terrestres au centre de Gaza

Des troupes de la 99e division de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la 99e division de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 21 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme avoir élargi ses opérations terrestres dans le centre de la bande de Gaza, la 99e division menant une opération dans des zones situées au sud de Gaza City.

Selon Tsahal, la 99e division a manœuvré dans de nouvelles zones du centre de Gaza, afin d’établir un « contrôle opérationnel » entre Gaza City et les camps dits centraux – les camps de réfugiés du centre de Gaza.

Au cours de l’opération, la 179e Brigade Blindée de réserve et la 646e Brigade de parachutistes de réserve de la division ont tué des terroristes du bataillon Nuseirat du Hamas et détruit l’infrastructure du groupe terroriste palestinien, dont des tunnels et des dépôts d’armes.

Au cours de l’opération, une frappe aérienne a été menée contre une cellule du Hamas qui tirait des roquettes depuis un bâtiment municipal.

En outre, Tsahal indique que la Brigade Yiftah de la division a continué à travailler pour vider les quartiers ouest de la ville de Gaza de l’infrastructure du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Au cours des opérations, les soldats israéliens ont trouvé plusieurs armes, certaines cachées dans des poupées et sous des lits d’enfants. Les caches d’armes ont ensuite été détruites par des ingénieurs de combat.

Israël frappe à nouveau le Hezbollah après des attaques dans le nord du pays

Des volutes de fumée après un bombardement israélien dans le sud du Liban, sur une photo prise du côté israélien de la frontière avec le Liban, le 21 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des volutes de fumée après un bombardement israélien dans le sud du Liban, sur une photo prise du côté israélien de la frontière avec le Liban, le 21 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée israélienne affirme avoir mené une nouvelle vague de frappes aériennes contre des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, suite à des attaques contre le nord d’Israël.

Les sites frappés par les avions de combat comprennent des sites de lancement de roquettes, des bâtiments militaires et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste. Un autre site appartenant au Hezbollah a été visé par des avions, des chars et des pièces d’artillerie.

En outre, Tsahal affirme avoir frappé à l’artillerie un certain nombre de zones le long de la frontière, vraisemblablement pour empêcher le Hezbollah de mener des attaques.

L’armée indique que plusieurs projectiles ont été tirés sur Dovev, Avivim et la région mont Dov à la frontière.

Le missile sur Dovev a blessé deux personnes, et l’attaque sur Avivim a causé des dégâts.

Plusieurs autres roquettes ont été tirées depuis le Liban sur Arab al-Aramshe, mais n’ont pas réussi à franchir la frontière, selon Tsahal.

L’armée ajoute qu’un avion a frappé la cellule à l’origine des tirs.

En ce qui concerne l’alarme d’infiltration de drones qui a retenti plus tôt dans le nord d’Israël, Tsahal dit avoir identifié un certain nombre de « cibles aériennes » qui ont pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Un missile d’interception a été tiré au cours de l »attaque, et « l’événement est terminé ». Aucun détail supplémentaire n’a été fourni.

Gantz met en garde Catherine Colonna contre les attaques en provenance du Liban

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna visitant le mur commémoratif des défenseurs de l'Ukraine tombés au combat à Kiev, en Ukraine, le 30 mai 2022. (Crédit : Natacha Pisarenko/AP)
La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna visitant le mur commémoratif des défenseurs de l'Ukraine tombés au combat à Kiev, en Ukraine, le 30 mai 2022. (Crédit : Natacha Pisarenko/AP)

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti et ministre du cabinet de guerre Benny Gantz indique à la ministre des Affaires étrangères française Catherine Colonna qu’Israël ne se résignera pas face à la menace que fait peser le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah sur les habitants du nord d’Israël.

Durant un échange téléphonique, Gantz insiste sur le fait que le Liban est tenu d’assumer la responsabilité des attaques terroristes émanant de son territoire, et prévient que « l’intérêt de parvenir à une solution diplomatique pour la région frontalière [israélo-libanaise] est d’abord et avant tout un intérêt libanais ».

« L’État d’Israël fera tout ce qu’il faut pour défendre ses citoyens et leur permettre de rentrer chez eux en toute sécurité », ajoute Gantz en référence aux dizaines de milliers d’Israéliens qui ont été évacués du nord en raison de la menace d’attaques du Hezbollah après le déclenchement de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza le 7 octobre.

Gantz a répété ce message lors de nombreuses réunions et conversations qu’il a eues avec de hauts responsables diplomatiques et de défense étrangers au cours des deux dernières semaines, notamment le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, le conseiller à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, et le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron.

Des sénateurs français en réunion avec Lapid s’abritent pendant les sirènes

Le bureau du leader de l’opposition Yair Lapid publie une vidéo le montrant avec un groupe de sénateurs français en train de se mettre à l’abri pendant la salve de roquettes sur Tel-Aviv.

Le chef de Yesh Atid affirme avoir dit aux législateurs en visite qu’ils n’avaient là qu’un petit aperçu de ce à quoi les Israéliens sont confrontés depuis des mois.

Une autre vidéo montre M. Lapid tentant apparemment de profiter du moment, alors qu’il se cachait dans une cage d’escalier, pour énumérer au président du Sénat français, Gérard Larcher, une liste de sanctions et d’autres mesures qu’Israël souhaiterait que Paris prenne à l’encontre du Hamas.

Des fragments de roquettes et d’intercepteurs tombent sur le centre d’Israël ; une école touchée

Une école de Tel Aviv a été touchée par des éclats d’obus lors d’une attaque de roquettes sur la ville, selon les médias israéliens. L’école aurait déclaré que tous les élèves étaient sains et saufs et qu’ils avaient rejoint les abris anti-bombes pendant l’attaque de roquettes.

Des images en ligne montrent divers morceaux de roquettes et d’intercepteurs éparpillés dans les rues de la région de Tel Aviv, y compris un gros fragment qui a atterri sur un sentier dans un parc de Kiryat Ono.

Dans quelques cas, des dégâts légers sont signalés, mais le service de secours Magen David Adom indique qu’il n’y a pas de blessés.

Le Hamas et le Hezbollah revendiquent les attaques dans le sud et le nord du pays

La branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, revendique la grêle de roquettes tirées sur Israël, affirmant qu’elle visait Tel Aviv.

Dans le nord, le groupe terroriste libanais Hezbollah assume la responsabilité de ce qu’il appelle trois frappes directes dans le nord d’Israël, après que des missiles antichars ont été tirés sur des civils, faisant deux blessés.

Une trentaine de roquettes tirées sur Israël depuis Gaza

Les médias israéliens indiquent qu’une trentaine de roquettes ont été tirées sur Israël lors de récentes salves, ce qui constitue de loin le plus important tir de barrage visant Israël depuis plusieurs jours.

L’armée n’a fait aucun commentaire sur ces tirs de roquettes, qui ont largement contredit l’idée que l’offensive militaire avait limité la capacité des terroristes gazaouis à tirer sur Israël.

Malgré l’ampleur de la salve de roquette, aucun blessé n’a été signalé, mais des fragments et des éclats sont tombés dans des zones peuplées.

Plusieurs interceptions signalées au nord de Tel Aviv

Des informations sur le terrain et des images publiées en ligne indiquent que plusieurs roquettes ont été interceptées dans le ciel au centre et dans le sud d’Israël.

Près de Kfar Saba, à environ 80 kilomètres de Gaza, un correspondant du Times of Israël rapporte avoir entendu au moins 8 fortes détonations.

Selon la Douzième chaîne d’information, les roquettes ont été tirées depuis le centre de Gaza, une zone sur laquelle les forces israéliennes n’exercent qu’un contrôle partiel.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat en Israël.

Il n’y a pas non plus de revendication immédiate.

Alerte à la roquette dans la région de Tel Aviv

Des sirènes de roquettes retentissent dans la région de Tel Aviv, dans ce qui semble être une deuxième attaque en quelques minutes.

Les sirènes retentissent dans des dizaines de régions du centre du pays et jusqu’à Kfar Saba au nord.

Alertes à la roquette dans le sud et le centre du pays

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les communautés israéliennes du sud d’Israël et jusqu’à Rishon Lezion et d’autres zones de la région de Tel Aviv.

Cette salve de roquettes met un terme définitif à une accalmie prolongée depuis mardi soir.

Deux blessés dans un tir de missile à la frontière nord

Deux personnes ont été blessées lors d’un tir de missile antichar sur la ville de Dovev, dans le nord du pays, au moment où un missile semblait toucher une voiture dans la ville voisine d’Avivim.

Les deux personnes, un homme et une femme, ont été transportées au centre hospitalier Ziv de Safed avec des blessures légères, selon une première évaluation, indique l’hôpital.

Tous deux sont des civils, bien que la zone frontalière ait été en grande partie évacuée.

Un intercepteur explose au-dessus de Safed après une alerte au drone

Une vidéo montre ce qui semble être un missile intercepteur explosant dans le ciel de la ville de Safed, dans le nord du pays, après que l’alerte à l’infiltration de drones a été déclenchée dans les localités proches de la frontière libanaise.

Peu après l’explosion, les autorités ont levé l’alerte au drone.

L’armée n’a pas confirmé que le drone avait été abattu.

Tsahal fait exploser un tunnel utilisé pour un attentat meurtrier à Gaza

L’armée israélienne a diffusé des images montrant un tunnel du Hamas à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, détruit par une forte explosion quelques jours après avoir été utilisé lors d’une attaque qui a coûté la vie à trois soldats.

Alors que les commandos de l’unité d’élite Duvdevan menaient un assaut sur Khan Younès le 17 décembre, des terroristes du Hamas ont ouvert le feu et déclenché des engins explosifs depuis le tunnel, entraînant la mort des soldats Duvdevan, le sergent de première classe Liav Aloush et le sergent-chef (res.) Etan Naeh, ainsi que le sergent-chef (res.) Tal Filiba de l’unité Yahalom du Corps d’ingénierie de combat.

L’armée indique que les soldats de Duvdevan sont retournés sur le site de l’affrontement et, avec les ingénieurs de combat, ont installé des explosifs dans les entrées des tunnels afin de détruire les passages souterrains.

Un missile antichar frappe une ville du nord, alerte au drone activée

Un missile antichar tiré depuis le Liban a frappé la localité d’Avivim, dans le nord du pays, mettant le feu à des voitures.

Quelques instants après l’attaque d’Avivim, une alerte du commandement du front intérieur avertit les habitants d’autres villes du nord d’une infiltration présumée de drones ennemis.

Aucun blessé n’est signalé et les médias font état d’une contre-attaque israélienne dans le sud du Liban.

Troisième alerte à la roquette dans le sud

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Nir Oz. Il s’agit de la troisième alerte ce matin dans les communautés du sud – pour la plupart évacuées – près de Gaza.

Aucune victime n’a été signalée dans ces tirs, dont aucun n’a été confirmé par l’armée.

Les alarmes matinales surviennent après une rare période de répit prolongé dans le secteur tout au long de la journée de mercredi.

Une vingtaine de manifestants empêchés de bloquer les camions d’aide humanitaire à Gaza

Déclarant le secteur comme une zone militaire fermée, l’armée israélienne a tenté de bloquer une manifestation prévue par des militants qui cherchent à empêcher les camions d’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza au point de passage de Kerem Shalom, selon les organisateurs de la manifestation.

Une vingtaine de manifestants ont essayé de se frayer un chemin à pied jusqu’au point de passage après avoir été arrêtés par la police près d’Urim, à quelque 25 kilomètres à vol d’oiseau de Kerem Shalom. D’autres sont arrivés à pied par la route 10, qui longe la frontière égyptienne.

Les manifestants brandissent des drapeaux israéliens et des pancartes accusant le gouvernement d’aider l’ennemi et de nuire aux troupes. L’une d’entre elles dit : « L’aide à l’ennemi tue les soldats ».

La petite manifestation a été organisée par des groupes appelés Torat Tsahal, dont la mission est de préserver le caractère juif de l’armée, et la Marche des mères, qui dit représenter les parents des soldats qui se battent à Gaza.

« C’est incroyable ! », s’est emportée Sima Hasson, responsable de la Marche des mères, dans une publication sur les réseaux sociaux. « Nous envoyons nos soldats se battre et le général du commandement du Sud décide de protéger les camions du Hamas ? »

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à nouveau près de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette ont été activées il y a quelques instants dans les communautés de Nir Oz et Magen, dans le sud d’Israël.

Ce tir de roquette est la deuxième attaque contre le sud d’Israël depuis Gaza jeudi matin, après une accalmie qui a commencé mardi soir et qui s’est achevée, après quelque 40 heures, par une attaque à la roquette contre Nirim, également près de Gaza.

On ignore si la baisse du nombre de roquettes tirées depuis Gaza est lié aux négociations en cours sur la libération des otages, à la pression exercée par l’armée israélienne sur les terroristes de Gaza, au manque de munitions ou encore à d’autres facteurs.

Une femme libanaise aurait été tuée par un tir israélien

Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit :  Joseph EID / AFP)
Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph EID / AFP)

Les médias libanais rapportent qu’une femme a été tuée par une frappe israélienne sur la ville de Maroun al-Ras, située près de la frontière.

L’agence de presse officielle du pays rapporte que la femme se trouvait dans sa maison lorsqu’elle a été touchée, et que son mari a été blessé dans la frappe. Elle précise qu’il s’agit de civils.

Selon le journal al-Meyadeen, affilié au Hezbollah, la ville a été touchée par un barrage de 180 frappes jeudi matin.

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé des sites du Hezbollah en représailles aux attaques de la nuit, sans donner davantage de précisions.

Debra Messing et Brett Gelman rendent visite aux victimes du 7 octobre à l’hôpital

Les acteurs Debra Messing et Brett Gelman rencontrent Noam Ben David (au centre) à l'hôpital de rééducation Loewenstein à Raanana, le 20 décembre 2023. (Crédit : Loewenstein Rehabilitation Hospital)
Les acteurs Debra Messing et Brett Gelman rencontrent Noam Ben David (au centre) à l'hôpital de rééducation Loewenstein à Raanana, le 20 décembre 2023. (Crédit : Loewenstein Rehabilitation Hospital)

L’actrice hollywoodienne Debra Messing, mieux connue pour son personnage de Grace Adler dans la série télévisée à succès « Will & Grace », a rendu visite mercredi à des patients à l’hôpital de rééducation Loewenstein à Raanana aujourd’hui.

Messing était accompagnée de Brett Gelman, la star de « Stranger Things », et de sa fiancée, la chanteuse Ari Dayan.

Ils ont rencontré Noam Ben David, une jeune femme qui a survécu au massacre perpétré par le Hamas lors du festival de musique Supernova, près de Réim. Noam Ben David, dont le compagnon a été assassiné, a fait part aux visiteurs américains de ce qu’elle a vécu le 7 octobre et a parlé de ses blessures et de son rétablissement.

Dans la cour de l’hôpital, Messing, Gelman et Dayan ont rencontré le capitaine Hadar, un officier de réserve de la brigade Givati qui a combattu à Gaza et a été grièvement blessé.

Messing fait partie des célébrités juives qui se sont exprimées ouvertement en faveur d’Israël et contre la vague croissante d’antisémitisme aux États-Unis et dans le monde. Elle est montée sur scène et a prononcé un discours fort

L’armée trouve des armes dans une école du nord de Gaza

Des troupes israéliennes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo publiée par l'armée le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes israéliennes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo publiée par l'armée le 21 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal déclare avoir mené des frappes aériennes contre près de 230 cibles du Hamas dans la bande de Gaza au cours de la journée de mercredi, et des violents combats se sont poursuivis dans le nord de la bande de Gaza, bien que l’armée ait indiqué que les opérations s’y achevaient.

À Jabaliya, un quartier de Gaza City, une école où des civils s’étaient réfugiés a été inspectée par les troupes de la 551e brigade, qui y ont trouvé plusieurs armes appartenant à des terroristes du Hamas, selon l’armée.

Dans une vidéo qui aurait été filmée dans ce secteur jeudi matin, on peut entendre des tirs nourris.

Tsahal indique également que dans le camp de Shati, sur la côte nord de Gaza, la 14e brigade a repéré un groupe de membres du Hamas et a fait appel à une frappe aérienne.

La frappe à Shati intervient quelques semaines après que Tsahal ait déclaré avoir pris le contrôle total de la zone, ce qui indique que l’armée est toujours en train de lutter contre des cellules plus petites du Hamas. Les soldats ont également progressé dans le sud de la bande de Gaza, où l’on s’attend à ce que la plupart des combats se déplacent. À Khan Younès, Tsahal indique que les troupes de la 7e brigade blindée ont identifié un groupe de terroristes du Hamas à l’intérieur d’un bâtiment et ont fait appel à une attaque aérienne.

Un lanceur de roquettes a également été touché alors qu’il s’apprêtait à tirer des projectiles sur Israël, selon l’armée.

La marine a également mené des frappes pendant la nuit, touchant des navires utilisés par les forces navales du Hamas.

Israël riposte au Liban après les tirs nocturnes

Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit :  Joseph EID / AFP)
Une photo prise depuis la ville libanaise de Marjayoun montre de la fumée d'élever de la zone frontalière disputée du mont Dov, le 14 octobre 2023. (Crédit : Joseph EID / AFP)

Tsahal déclare avoir mené des frappes contre des sites du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à des tirs de roquettes sur le nord d’Israël la nuit dernière.

Elle précise que les sites comprenaient des infrastructures appartenant au groupe terroriste et le lance-roquettes utilisé dans l’attaque.

Plusieurs roquettes ont été tirées par le Hezbollah sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays. Aucun blessé n’a été signalé mais des dégâts matériels ont été causés.

l’Australie n’enverra pas de navire de guerre en mer Rouge

L’Australie ne déploiera pas de navire de guerre en mer Rouge dans le cadre d’une coalition naissante dirigée par les États-Unis et destinée à protéger les navires sur les voies maritimes vitales menacées par les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, a confirmé le ministre australien de la défense, Richard Marles.

Au lieu de cela, l’Australie déploiera 16 troupes à l’effort, rapporte Sky News Australia.

Le débat sur la participation à cette opération avait agité Canberra ces derniers jours, certains s’opposant à ce que l’on s’aventure dans les eaux troubles du Proche-Orient.

Selon Marles, la décision a été prise en raison de la nécessité de disposer de navires de guerre plus proches du pays pour protéger les voies de navigation en mer de Chine méridionale, une autre voie importante où les tensions sont susceptibles de s’aggraver.

Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, avait auparavant fait part de son opposition à l’envoi de navires en mer Rouge, s’attirant ainsi les félicitations de la Chine, qui a déclaré qu’elle aurait attisé les tensions si un navire de guerre avait été déployé aux côtés des États-Unis et d’autres alliés occidentaux.

La coalition a été annoncée en début de semaine, à la suite d’attaques répétées de rebelles opposés à Israël et soutenus par l’Iran, qui ont juré d’attaquer les navires traversant un détroit clé dans le cadre d’une campagne de soutien au groupe terroriste Hamas à Gaza. Ces attaques ont freiné le trafic maritime mondial, de nombreux transporteurs contournant la Corne de l’Afrique pour éviter le détroit de Bab el-Mandeb.

Antony Blinken appelle Le Caire et Abu Dhabi à rechercher un consensus sur la résolution de l’ONU sur Gaza

Le secrétaire d'État Antony Blinken s'exprime lors d'une réunion avec des responsables des droits de l'homme au département d'État, le 7 décembre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Alex Brandon)
Le secrétaire d'État Antony Blinken s'exprime lors d'une réunion avec des responsables des droits de l'homme au département d'État, le 7 décembre 2023, à Washington. (Crédit : AP/Alex Brandon)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu avec ses homologues de l’Égypte et des Émirats arabes unis dans le cadre des efforts déployés pour élaborer un texte de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur Gaza auquel Washington n’opposera pas son veto, selon le journaliste de Walla Barak Ravid.

Un fonctionnaire américain avait déclaré à l’agence AP que M. Blinken s’entretiendrait avec Abdullah bin Zayed Al Nahyan (Émirats arabes unis) et Sameh Shoukry (Égypte) pour tenter de parvenir à un consensus avant le vote, qui a été repoussé à jeudi matin à New York.

L’ambassadrice Lana Nusseibeh des Émirats arabes unis, qui a parrainé la résolution soutenue par les pays arabes, a déclaré que les Émirats arabes unis étaient optimistes, mais que si les négociations n’aboutissaient pas d’ici jeudi, « nous évaluerions alors la situation au sein du Conseil afin de procéder […] à un vote sur la résolution ».

Israël aurait frappé une ville frontalière du Liban après des attaques nocturnes

Le média libanais al-Manar rapporte qu’une frappe aérienne israélienne a touché Kafr Kila, une ville frontalière située en face de Metula.

Le média affilié au Hezbollah affirme que trois missiles ont touché une maison vide.

L’armée n’a pas commenté ces informations, mais la frappe survient après des tirs transfrontaliers inhabituellement intenses en direction d’Israël au cours de la nuit.

Le Hezbollah revendique les tirs de roquettes nocturnes sur Kiryat Shmona

Le groupe terroriste du Hezbollah revendique les tirs de roquettes qui ont eu lieu cette nuit à Kiryat Shmona, peu de temps après que les sirènes d’alerte ont été activées dans la ville du nord et dans un certain nombre de villes voisines situées le long de la frontière libanaise.

Dans un communiqué, le groupe soutenu par l’Iran déclare avoir lancé des roquettes Katioucha sur Kiryat Shmona en réponse à la poursuite des attaques israéliennes contre des villages et des habitations civiles, tout en jurant de ne pas tolérer que des civils soient blessés ou que des communautés libanaises deviennent des no man’s land.

L’armée israélienne n’a pas fait de déclaration dans l’immédiat sur ces tirs de roquettes. La salve comprenait au moins huit roquettes, dont cinq ont été interceptées, selon les médias israéliens. Les trois autres projectiles ont atterri dans des zones ouvertes.

Aucun blessé n’a été signalé. Un porte-parole de la municipalité de Kiryat Shmona a déclaré qu’un bâtiment avait été touché, causant des dommages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.