Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

La base de contrôle aérien du mont Meron endommagée par le Hezbollah – Tsahal

Une policière des frontières tuée, 3 autres agents blessés dans une opération antiterroriste à Jénine ; la mort d'al-Arouri compliquerait les négociations pour libérer des otages, selon Doha

  • Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • La scène d'une attaque terroriste en Cisjordanie, sur la Route 465, le 7 janvier 2024. (Crédit : Magen David Adom)
    La scène d'une attaque terroriste en Cisjordanie, sur la Route 465, le 7 janvier 2024. (Crédit : Magen David Adom)
  • Le secrétaire d'État américain Antony Blinken salue alors qu'il monte à bord d'un avion quittant la Crète pour Amman, le 6 janvier 2024, dans le cadre de la première étape d'un voyage qui comprend des visites en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)
    Le secrétaire d'État américain Antony Blinken salue alors qu'il monte à bord d'un avion quittant la Crète pour Amman, le 6 janvier 2024, dans le cadre de la première étape d'un voyage qui comprend des visites en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool/AFP)
  • Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Baerbock appelle Israël à une opération militaire « moins intensive »

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock, en visite à Jérusalem, a appelé dimanche Israël à plus de retenue dans la guerre menée dans la bande de Gaza, estimant qu’une « gestion moins intensive des opérations » était indispensable.

« La souffrance de nombreuses personnes innocentes ne peut pas continuer ainsi. Nous avons besoin d’une conduite moins intensive des opérations », a déclaré la ministre à des journalistes, à l’issue d’entretiens avec son homologue israélien Israël Katz et avec le chef de l’Etat Isaac Herzog.

198 camions d’aide humanitaire sont entrés dans la bande de Gaza aujourd’hui – COGAT

Des soldats israéliens inspectant un camion égyptien transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza, au point de passage de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 22 décembre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)
Des soldats israéliens inspectant un camion égyptien transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza, au point de passage de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 22 décembre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)

Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens (COGAT), indique que 198 camions d’aide humanitaire ont été inspectés et transférés à Gaza tout au long de la journée.

Le COGAT précise que 113 de ces camions transportaient de la nourriture et les autres de l’eau, du matériel médical et des abris.

Sur les 198 camions, 121 ont été inspectés au point de passage de Nitzana et sont entrés à Gaza par Rafah, tandis que les 77 autres ont été inspectés et sont entrés par Kerem Shalom, ajoute le COGAT.

Il s’agit de l’un des chiffres les plus élevés de camions entrant dans la bande de Gaza au cours des dernières semaines.

Israël a été critiqué pour ne pas laisser entrer suffisamment d’aide humanitaire à Gaza, tandis que Jérusalem a accusé les Nations unies de ne pas tenir la cadence en matière de transport et de distribution et de retarder les livraisons d’aide.

Gallant aux familles d’otages : Les opérations à Gaza ne cesseront pas tant qu’ils ne seront pas « rentrés »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, rencontrant les familles des otages au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, rencontrant les familles des otages au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre à Tel Aviv les familles des otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza et promet que Tsahal travaille à les ramener chez eux.

« Les opérations militaires à Gaza ne s’arrêteront pas tant que les otages ne seront pas rentrés chez eux », affirme-t-il.

Le bureau de Gallant indique que le ministre a répondu aux questions des familles et « a eu une discussion ouverte », soulignant que les combats ne s’arrêteront pas tant que chacun d’entre eux ne sera pas rentré en Israël.

Houthis : Les navires qui affirment n’avoir aucun lien avec Israël ne seront pas attaqués

Le destroyer lance-missiles Arleigh Burke USS Laboon s'approchant du pétrolier USNS Kanawha, à l'arrière-plan, pour une opération de ravitaillement en mer en mer Rouge, le 25 décembre 2023. (Crédit : Elexia Morelos/Département de la Défense des États-Unis/AFP)
Le destroyer lance-missiles Arleigh Burke USS Laboon s'approchant du pétrolier USNS Kanawha, à l'arrière-plan, pour une opération de ravitaillement en mer en mer Rouge, le 25 décembre 2023. (Crédit : Elexia Morelos/Département de la Défense des États-Unis/AFP)

Les Houthis, soutenus par l’Iran, proposent que les navires transitant par le détroit de Bab El-Mandeb, en mer Rouge, déclarent n’avoir aucun lien avec Israël de sorte qu’ils ne seront pas assaillis par le groupe, qui terrorise les navires dans la région depuis trois mois.

Les Houthis du Yemen estiment que leur proposition est une « solution simple et peu coûteuse » pour désamorcer les tensions en mer Rouge.

Mohammed Ali al-Houthi, chef de la commission révolutionnaire suprême du groupe, publie sur son compte X un message s’adressant aux compagnies maritimes internationales et aux ministères des Transports, donnant pour instruction que chaque navire s’approchant du détroit diffuse la phrase : « Nous n’avons aucune relation avec Israël. »

Si un navire fait cette déclaration mais se dirige ensuite vers un port israélien, il sera placé sur une « liste noire » et sera saisi la prochaine fois qu’il tentera de traverser la mer Rouge, menace al-Houthi.

Selon les chiffres du Pentagone, les Houthis ont lancé plus de 100 attaques de drones et de missiles contre des cibles en mer Rouge et en Israël depuis le début de la guerre, mettant en péril une voie de transit qui achemine jusqu’à 12 % du commerce mondial.

Halevi : Le Hezbollah paie un lourd tribut, Israël « se battra à Gaza toute l’année » 

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, à droite, tenant une évaluation en Cisjordanie avec le commandant de la division de Judée et Samarie, le général de brigade Yaki Dolf, le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, à droite, tenant une évaluation en Cisjordanie avec le commandant de la division de Judée et Samarie, le général de brigade Yaki Dolf, le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, déclare que Tsahal fait payer au Hezbollah un tribut de plus en plus lourd, alors que le groupe terroriste chiite libanais continue de mener des attaques sur le nord d’Israël.

« L’année 2024 sera difficile, nous serons en guerre à Gaza, je ne sais pas si ce sera toute l’année – nous nous battrons à Gaza toute l’année, c’est certain », affirme Halevi lors d’une visite à la division de la Cisjordanie.

« Dans le nord, le Hezbollah a décidé d’entrer dans cette guerre, nous lui ferons payer des tributs de plus en plus élevés. Il a payé hier de sept morts, il a payé hier de deux cibles très, très importantes, et nous augmentons le prix à payer », ajoute-t-il.

Il précise que Tsahal a la responsabilité de ramener dans leurs foyers les habitants du nord d’Israël qui ont été déplacés, et que cela se fera soit par la pression de l’armée sur le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, « soit par une nouvelle guerre ».

Blinken : Les Palestiniens déplacés de Gaza doivent pouvoir « rentrer chez eux » dès que possible

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre du Qatar, l'émir Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, à droite, au palais de Lusail, à Lusail, au Qatar, le 7 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool photo via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontrant le Premier ministre du Qatar, l'émir Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, à droite, au palais de Lusail, à Lusail, au Qatar, le 7 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool photo via AP)

Lors d’une conférence de presse à Doha, le secrétaire d’État américain Antony Blinken indique que lorsqu’il se rendra en Israël cette semaine, il dira aux responsables israéliens qu’il est impératif qu’ils fassent davantage pour prévenir les pertes civiles à Gaza.

Blinken affirme également que les civils palestiniens doivent être autorisés à « rentrer chez eux » après la guerre et qu’ils ne doivent pas être contraints de quitter la bande de Gaza.

Le secrétaire d’État américain ajoute que la mort des journalistes d’Al Jazeera à Gaza est une « inqualifiable tragédie » et que trop de journalistes sont tués dans la bande de Gaza.

Tsahal détruit des tunnels du Jihad islamique palestinien à Shejaiya, à Gaza City

Des troupes de la Brigade Yiftah opérant  dans un tunnel du Hamas dans le quartier Shejaiya de Gaza City, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Yiftah opérant dans un tunnel du Hamas dans le quartier Shejaiya de Gaza City, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que les troupes de la Brigade de réserve Yiftah ont récemment effectué un raid et ont ensuite détruit un réseau de tunnels et la maison d’un haut responsable des opérations du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans le quartier de Shejaiya de la ville de Gaza.

Dans la partie orientale de Shejaiya, Tsahal indique que les réservistes ont localisé un puits de tunnel appartenant au Jihad islamique palestinien, qui menait à un réseau souterrain. À proximité, les troupes ont trouvé un lance-roquettes.

Dans la partie nord de Shejaiya, la Brigade Yiftah a localisé plusieurs puits de tunnel près de la maison d’Ahmed Samara, qui, selon Tsahal, est responsable des tunnels du Jihad islamique palestinien dans le nord de la bande de Gaza.

Dans la maison de Samara, l’armée indique que les soldats ont récupéré plusieurs armes, un livret d’instruction du Jihad islamique palestinien, un plan tactique pour l’attaque du 7 octobre et un livre sur Adolf Hitler.

Alors qu’ils travaillaient à la démolition des tunnels près de la maison de Samara, des terroristes ont ouvert le feu et déclenché des engins explosifs à l’intérieur des passages souterrains, indique Tsahal.

Les troupes ont repéré une activité suspecte à l’intérieur du tunnel avant l’explosion, ont battu en retraite et ont fait appel à l’artillerie.

Le Corps du Génie Militaire a ensuite détruit les tunnels, les armes et 12 bâtiments situés au-dessus du réseau souterrain, dont certains étaient piégés, selon Tsahal.

La base de contrôle aérien du mont Meron endommagée par le Hezbollah – Tsahal

Un missile guidé anti-char du Hezbollah frappant un dôme radar à la base de contrôle du trafic aérien de l'armée de l'air israélienne sur le mont Meron, le 6 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran Telegram)
Un missile guidé anti-char du Hezbollah frappant un dôme radar à la base de contrôle du trafic aérien de l'armée de l'air israélienne sur le mont Meron, le 6 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran Telegram)

L’armée israélienne reconnaît que des dégâts ont été causés à sa base de contrôle du trafic aérien sur le mont Meron lors d’une attaque de missiles du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  samedi.

Le Hezbollah a tiré une salve de roquettes et de missiles anti-chars sur la base, qui se trouve à quelque 8 kilomètres de la frontière libanaise, touchant deux des dômes du radar, selon des images publiées par le groupe terroriste.

Tsahal ne fournit pas de détails sur les dégâts subis par la base. Mais selon la vidéo du Hezbollah, les dômes radars ont été touchés.

L’armée affirme que son système de défense aérienne continue de fonctionner, étant donné qu’il existe des systèmes de secours.

Tsahal enquête sur l’incident, afin de prévenir de nouvelles attaques sur cette base sensible.

Un blessé léger après qu’une roquette de Gaza a frappé une maison dans une ville frontalière

Des dégâts causés par une roquette tirée depuis Gaza dans la communauté frontalière de Yakhini, le 7 janvier 2024. (Crédit : Conseil régional de Shaar HaNegev)
Des dégâts causés par une roquette tirée depuis Gaza dans la communauté frontalière de Yakhini, le 7 janvier 2024. (Crédit : Conseil régional de Shaar HaNegev)

Une personne est légèrement blessée après qu’une roquette a frappé une maison dans la communauté frontalière de Gaza de Yakhini, indiquent les autorités locales.

Le Conseil régional de Shaar HaNegev précise que la roquette tirée depuis Gaza a également causé des dégâts matériels et déclenché un incendie dans la ville.

Après la Jordanie, Blinken arrive au Qatar dans le cadre d’une tournée au Moyen-Orient

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken arrivant à Doha, au Qatar, lors de son voyage d'une semaine au Moyen-Orient, le 7 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken arrivant à Doha, au Qatar, lors de son voyage d'une semaine au Moyen-Orient, le 7 janvier 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken atterrit au Qatar depuis la Jordanie, alors qu’il poursuit sa tournée régionale pour discuter de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il rencontrera d’abord l’émir Tamim ben Hamad al-Thani à Doha, puis s’entretiendra avec le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Mohammed ben Abdulrahman al-Thani. Les deux hommes tiendront une conférence de presse commune à l’issue de leur rencontre.

Après le Qatar, Blinken se rendra aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite, en Israël, en Cisjordanie et en Égypte.

Une roquette tirée depuis le Liban atteint un bâtiment dans la ville de Metula

Une roquette tirée depuis le Liban a touché un bâtiment dans la ville de Metula, dans le nord du pays, qui a été en grande partie évacuée, causant des dommages sans faire de blessés.

D’autres roquettes ont atterri dans des zones dégagées, selon la municipalité.

Selon les médias israéliens, le bâtiment touché était un hôtel.

Al-Jazeera accuse Israël d’avoir « ciblé » deux de ses journalistes, tués à Gaza

Le journaliste d'Al Jazeera Wael Dahdouh tient la main de son fils Hamza, qui travaillait également pour Al Jazeera et qui a été tué lors d'une attaque aérienne israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Le journaliste d'Al Jazeera Wael Dahdouh tient la main de son fils Hamza, qui travaillait également pour Al Jazeera et qui a été tué lors d'une attaque aérienne israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)

Al-Jazeera a accusé dimanche l’armée israélienne de « cibler » les journalistes palestiniens à Gaza, après la mort de deux journalistes travaillant pour la chaîne satellitaire du Qatar, tués dans une frappe attribuée à Israël.

Hamza Waël Dahdouh, le fils du chef du bureau d’Al-Jazeera dans la bande de Gaza, Waël al-Dahdouh, et Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant avec l’AFP, ont été tués dimanche alors qu’ils circulaient en voiture à Rafah, à la pointe sud du territoire palestinien.

« Al Jazeera condamne fermement le ciblage par les forces d’occupation israéliennes de la voiture des journalistes palestiniens », a affirmé la chaîne dans un communiqué, en accusant Israël de « violer les principes de la liberté de la presse ».

L’armée israélienne dément prendre pour cible des civils et n’a pas réagi à ces allégations.

Smotrich annonce que le cabinet votera le budget de guerre 2024 cette semaine

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Jérusalem, le 26 décembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Jérusalem, le 26 décembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich déclare que le cabinet est prêt à approuver un budget de guerre 2024 plus tard cette semaine, après que les ministres ont approuvé 9 milliards de shekels de soutien financier aux réservistes de l’armée israélienne.

« L’État d’Israël place les réservistes et leurs familles au centre et c’est l’ancre du budget pour 2024 que nous livrerons ce week-end », indique Smotrich dans une déclaration conjointe avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant.

En mai dernier, Israël avait approuvé les budgets de l’État pour 2023 et 2024, mais la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien du Hamas a ébranlé les finances du gouvernement, nécessitant des mises à jour budgétaires et des dépenses supplémentaires.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

La Brigade Kfir détruit plus de 100 cibles du Hamas à Khan Younès – Tsahal

Des troupes de la Brigade Kfir opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Kfir opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme que les troupes de la Brigade Kfir ont tué des dizaines de terroristes et détruit plus de 100 cibles du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la région de Khan Younès, dont des tunnels.

Lors d’un affrontement récent, les soldats de la Brigade Kfir opérant à Bani Suheila, à la périphérie de Khan Younès, ont rencontré une cellule du Hamas composée de cinq terroristes et ont ordonné à un avion de les frapper.

Après l’échange de coups de feu, les troupes ont localisé et détruit un site où les terroristes étaient retranchées, indique Tsahal.

Dans un autre quartier de Khan Younès, les soldats ont trouvé une importante cache d’armes, dont des armes à feu, des grenades et des explosifs, certains étant cachés dans des sacs portant le logo de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) dans la bande de Gaza.

L’armée affirme que les soldats du Corps du Génie Militaire travaillant aux côtés de la Brigade Kfir ont détruit un centre de commandement du Hamas utilisé par le groupe terroriste pour planifier l’attaque du 7 octobre.

D’autres cibles du Hamas détruites par les troupes comprenaient des positions d’observation et de lancement de missiles anti-char, des puits de tunnels et des passages souterrains, selon Tsahal.

La Histadrout soutient une grève de 100 minutes le 100e jour depuis le 7 octobre

Des Israéliens assistant au rassemblement hebdomadaire appelant au retour des otages détenus par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 6 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Des Israéliens assistant au rassemblement hebdomadaire appelant au retour des otages détenus par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 6 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Arnon Ben-David, le président de l’organisation syndicale de la Histadrout, déclare avoir accepté la demande des familles des otages d’organiser une grève du travail de 100 minutes le 14 janvier, qui sera le 100e jour depuis le 7 octobre, date à laquelle ils ont été enlevés par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Cette courte grève consistera à arrêter son travail pendant 100 minutes et à participer à des rassemblements de soutien aux familles des otages du Hamas toujours retenus en captivité à Gaza.

132 captifs enlevés par le Hamas le 7 octobre – dont 25 corps d’otages dont la mort a été confirmée – se trouveraient encore à Gaza.

Tsahal a la preuve que le Hamas a mis au point des missiles de précision sous l’égide de l’Iran

Des parties de ce que l’armée israélienne dit être un missile de croisière naval développé par le Hamas dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des parties de ce que l’armée israélienne dit être un missile de croisière naval développé par le Hamas dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes opérant dans la ville de Gaza ont découvert ce qui, selon l’armée israélienne, est un équipement technologique comprenant des composants utilisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas pour construire des missiles de précision, une capacité que personne ne pensait jusqu’à présent qu’il possédait.

Selon Tsahal, les soldats de la Brigade Nahal et les forces spéciales ont récemment effectué un raid sur un site du Hamas dans les quartiers Daraj et Tuffah de Gaza City, et ont découvert un puits de tunnel menant à une usine souterraine de fabrication d’armes.

Les soldats ont trouvé « des éléments prouvant que les terroristes du Hamas ont appris, sous la direction de l’Iran, à utiliser et à fabriquer des composants de précision et des armes stratégiques », souligne Tsahal.

L’armée diffuse des images de ce qu’elle considère comme le moteur et l’ogive d’un missile de croisière mis au point par le groupe terroriste palestinien.

Le Hamas est connu pour posséder des missiles guidés antichars et de petits drones explosifs – utilisés à courte distance – ainsi que des sous-marins autonomes de fortune chargés d’explosifs, ou des drones sous-marins, mais pas de missiles guidés à longue portée.

Le groupe terroriste possède également des missiles anti-aériens tirés à l’épaule, qui ne sont pas efficaces contre les avions israéliens.

Il est difficile de savoir si le Hamas a déjà déployé ses missiles guidés ou s’il n’en était qu’au stade du développement.

Le petit-fils du fondateur du Hamas aurait été tué par une frappe israélienne à Gaza

Ahmed Yassin, fondateur du groupe terroriste palestinien du Hamas, s'adressant aux médias lors d'une célébration de son retour à Gaza, organisée au complexe islamique de Gaza City, le 25 juin 1998. (Crédit : Adel Hana/AP Photo/Dossier)
Ahmed Yassin, fondateur du groupe terroriste palestinien du Hamas, s'adressant aux médias lors d'une célébration de son retour à Gaza, organisée au complexe islamique de Gaza City, le 25 juin 1998. (Crédit : Adel Hana/AP Photo/Dossier)

Les médias palestiniens font état de la mort, lors d’une frappe aérienne israélienne, d’Ali Salem Abu Ajwa, le petit-fils d’Ahmed Yassin, qui a fondé le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza en 1987 et en a été le chef spirituel jusqu’à ce qu’il soit abattu par Israël en 2004.

Abu Ajwa, qui serait décédé ce matin, aurait travaillé comme journaliste à Gaza.

Tsahal a frappé plusieurs cibles du Hezbollah, dont des dépôts d’armes

L’armée israélienne affirme avoir mené des frappes aériennes sur plusieurs cibles du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah au Liban plus tôt dans la journée.

Les troupes ont frappé une cellule du Hezbollah repérée près de la ville de Marwahin, au sud du Liban, et les avions de chasse ont frappé plusieurs bâtiments utilisés par le groupe terroriste chiite libanais à Labbouneh, Majdal Zoun et Bint Jbeil, indique Tsahal.

Des explosions secondaires ont été observées dans certains des bâtiments touchés, ce qui indique qu’ils étaient utilisés comme dépôts d’armes.

L’armée annonce également que la nuit dernière, les défenses aériennes ont intercepté une « cible aérienne hostile » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban, près de la communauté d’Even Menachem, dans le nord du pays.

Netanyahu s’engage à poursuivre la guerre contre le Hamas et avertit le Hezbollah « aucun terroriste n’est à l’abri »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, dirigeant une réunion du cabinet au quartier général de la Kirya, à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, dirigeant une réunion du cabinet au quartier général de la Kirya, à Tel Aviv, le 7 janvier 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lors de l’ouverture de la réunion du cabinet aux quartiers généraux de l’armée israélienne de la Kirya à Tel Aviv, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lancé un message d’unité, tout en signalant à la Maison Blanche qu’Israël n’était pas prêt à mettre fin à son opération contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

« La guerre ne doit pas s’arrêter tant que nous n’aurons pas atteint tous ses objectifs : l’élimination du Hamas, le retour de tous nos otages et la promesse que Gaza ne constituera plus une menace pour Israël », a déclaré Netanyahu.

« Je le dis à la fois à nos ennemis et à nos amis. C’est notre responsabilité et c’est l’engagement de chacun d’entre nous. »

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken doit se rendre en Israël cette semaine pour discuter de la guerre à Gaza et des tensions à la frontière israélo-libanaise.

Alors que Netanyahu fait face à de nouveaux rassemblements appelant à sa démission et à des accusations de politisation des discussions clés au sein du cabinet de guerre, le Premier ministre affirme que « nous devons mettre de côté toutes les autres considérations et continuer ensemble jusqu’à la victoire totale ».

« Cette victoire ne sera atteinte que lorsque nous aurons atteint nos objectifs et que nous aurons rétabli la sécurité pour les habitants du nord comme du sud. »

Netanyahu lance également un avertissement au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah après une escalade au cours du week-end dans le conflit qui couve à la frontière nord d’Israël.

« Je suggère que le Hezbollah apprenne ce que le Hamas a déjà appris ces derniers mois : aucun terroriste n’est à l’abri. Nous sommes déterminés à protéger nos citoyens et à permettre aux habitants du nord de rentrer chez eux en toute sécurité. Il s’agit d’un objectif national que nous partageons tous et nous agissons de manière responsable pour l’atteindre. Si nous le pouvons, nous le ferons par des moyens diplomatiques, sinon nous agirons par d’autres moyens. »

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Nahal Oz

Photo d'illustration : Les champs du kibboutz Nahal Oz sur la frontière avec Gaza, où de la fumée s'élève au loin. (Crédit : Amir Tibon)
Photo d'illustration : Les champs du kibboutz Nahal Oz sur la frontière avec Gaza, où de la fumée s'élève au loin. (Crédit : Amir Tibon)

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la communauté israélienne de Nahal Oz.

La communauté située à la frontière de Gaza, a été évacuée après avoir été ravagée par l’attaque sans précédent menée par des terroristes palestiniens du Hamas et leurs complices civils le 7 octobre.

3 ministres de HaMahane HaMamlahti ne participeront pas à la réunion du cabinet

Dans un signe possible d’aggravation des tensions au sein du gouvernement d’urgence, trois ministres du parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz devraient manquer la réunion du cabinet d’aujourd’hui, selon les médias israéliens.

Benny Gantz, Gadi Eisenkot et Chili Tropper – tous issus de la faction centriste Kakhol lavan de HaMahane HaMamlahti, qui comporte également la faction de droite Tikva Hadasha de Gideon Saar – n’assisteront pas à la réunion hebdomadaire des ministres dirigée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cette décision intervient après que Gantz et Netanyahu se sont publiquement disputés, au cours d’une réunion du cabinet de sécurité qui devait se concentrer sur l’après-guerre à Gaza, au sujet de la conduite des ministres qui ont critiqué le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, pour l’enquête militaire qu’il a annoncée au sujet des échecs du 7 octobre.

Certains ministres ont été absents des réunions du cabinet depuis le début de la guerre en raison de problèmes d’emploi du temps.

L’armée frappe les forces d’élite Nukhba du Hamas et détruit ses équipements

Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, une photo autorisée à la publication le 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Dans un résumé des opérations militaires effectuées dans la bande de Gaza samedi et dans la nuit de samedi à dimanche, l’armée a fait savoir qu’à al-Bureij, dans le centre de Gaza, les soldats de la brigade Golani avaient remarqué plusieurs membres des forces Nukhba, une unité d’élite du Hamas, en train de mettre des armes dans une voiture.

Un drone a remarqué les hommes embarquant dans le véhicule et une frappe a été menée, a fait savoir l’armée, qui a diffusé des images de l’attaque.

Dans le même secteur, un autre terroriste du Hamas a été identifié par un drone. Les soldats Golani ont commandé une attaque aérienne en direction de l’homme armé.

A al-Maghazi, une ville adjacente, Tsahal a dit que les soldats de la même brigade avaient découvert un puit de tunnel avec une cache d’armes à l’intérieur.

Dans le centre de Gaza également, la 646e Brigade de réserve des parachutistes a localisé une usine de fabrication d’armes et deux entrées de tunnel à proximité. Les militaires ont tué plusieurs membres du Hamas pendant une bataille dans le secteur.

Et dans le nord de la bande, l’armée a indiqué que les troupes de la brigade Nahal avaient trouvé le lieu d’où des roquettes avaient été tirées en direction d’Ashkelon, la semaine dernière.

Les soldats ont lancé une opération sur le site qui se trouve à Beit Lahiya, samedi, localisant des dizaines de lanceurs de roquette qui ont été ultérieurement détruits par les forces du génie de combat.

Les soldats trouvent des lanceurs de roquette et des missiles aux abords d’un puits de tunnel à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, une photo qui a été autorisée à la publication en date du 7 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.