Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Tsahal a tué environ 12 000 membre du Hamas à Gaza depuis le début de l’incursion terrestre

La CIJ entame une semaine d'audiences sur le contrôle d'Israël sur la Cisjordanie ; la Knesset doit voter sur l'éviction d'un député d'extrême gauche pour son soutien à l'affaire de génocide de l'Afrique du Sud devant la CIJ

  • Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Des troupes s'entraînent à la guerre sur la frontière nord, dans une image autorisée à la publication par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes s'entraînent à la guerre sur la frontière nord, dans une image autorisée à la publication par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : armée israélienne)

Les soldats ont tué des dizaines de terroristes du Hamas à Khan Younès au cours des dernières 24 heures et frappé un dépôt d’armes

Les soldats en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée diffusée le 20 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats en opération dans la bande de Gaza sur une photo non-datée diffusée le 20 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les combats continuent à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. L’armée a fait savoir que les troupes de la 7e Brigade des blindés avaient tué des dizaines de membres du Hamas au cours des dernières vingt-quatre heures.

La brigade, qui a utilisé ses chars et ses snipers sur le front, a aussi appelé en renfort l’armée de l’air qui a frappé des terroristes du Hamas, a noté Tsahal.

A Khan Younès également, les troupes de la brigade Givati ont tué plusieurs terroristes qui, pour certains, étaient en possession de RPG au cours de combats rapprochés.

Une attaque aérienne a aussi été menée sur un dépôt d’armement du Hamas à Khan Younès.

Par ailleurs, dans le centre de Gaza, la brigade Nahal a tué plusieurs membres du Hamas au cours de cette dernière journée, notamment à l’aide de tirs de snipers.

Les officiels démentent une fuite en Égypte du leader du Hamas Sinwar via les tunnels de Rafah

Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, saluant ses partisans, à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, saluant ses partisans, à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Les responsables israéliens ont nié une information diffusée par un site d’information saoudien, Elaph, qui a indiqué que le leader du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, cerveau du massacre du 7 octobre, avait fui en Égypte via les tunnels de la bande.

« Nous n’avons pas connaissance de l’information qui a été publiée », a dit le responsable qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Un démenti qui a été émis par la Douzième chaîne après qu’une source proche des services de sécurité a confié, semble-t-il, à Elaph que l’establishment israélien de la Défense estimait que les dirigeants du groupe terroriste, avec parmi eux Sinwar et Mohammed, son frère, avaient récemment pris la fuite vers la péninsule du Sinaï via les tunnels de Rafah.

La source avait ajouté que les Israéliens craignaient que les terroristes aient emmené des otages avec eux qui auraient été utilisés comme boucliers humains.

Le reportage n’avait cité qu’une seule source.

La semaine dernière, l’armée a diffusé des images montrant, selon elle, Yahya Sinwar marchant à travers un tunnel de Gaza avec plusieurs membres de sa famille, le 10 octobre.

« La traque de Sinwar ne cessera pas avant que nous l’attrapions mort ou vif », avait commenté le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari lors d’une conférence de presse au moment où les images avaient été diffusées.

Les forces de sécurité doivent encore retrouver Sinwar ou le commandant militaire du Hamas, Mohammad Deif, et son adjoint Marwan Issa.

Netanyahu : « Nous traduirons en justice ces kidnappeurs de bébés »

Shiri Bibas, au centre, et ses fils Ariel, 4 ans, et Kfir, dix mois, enlevés par des terroristes du Hamas, au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Shiri Bibas, au centre, et ses fils Ariel, 4 ans, et Kfir, dix mois, enlevés par des terroristes du Hamas, au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare que la dernière vidéo de la famille Bibas datant du 7 octobre « est déchirante ».

Cette vidéo « nous rappelle à qui nous avons affaire : à de cruels kidnappeurs de bébés », affirme-t-il dans une déclaration vidéo.

Passant à l’anglais, Netanyahu ajoute : « Nous traduirons en justice ces kidnappeurs de bébés et de mères. Ils ne s’en tireront pas comme ça. »

La famille Bibas, le père Yarden, la mère Shiri, le bébé Kfir et Ariel, âgé de quatre ans, ont été pris en otage par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

La dernière vidéo est « insupportable et inhumaine » pour les proches de la famille Bibas

Shiri, Ariel et Kfir Bibas dans une vidéo à Khan Younès le 7 octobre après qu'ils ont été kidnappés au kibboutz Nir Oz. (Crédit : Armée israélienne)
Shiri, Ariel et Kfir Bibas dans une vidéo à Khan Younès le 7 octobre après qu'ils ont été kidnappés au kibboutz Nir Oz. (Crédit : Armée israélienne)

Après que l’armée israélienne a révélé des images de Shiri, Ariel et probablement Kfir Bibas arrivant à Khan Younès le jour de leur enlèvement, les membres de la famille des otages déclarent que la vidéo est « insupportable » à voir.

« Ces vidéos nous déchirent le cœur. Voir Shiri, Yarden, Ariel et Kfir, arrachés à leur maison de Nir Oz pour se retrouver dans cet enfer, est insupportable et inhumain », déclarent les membres de la famille dans un communiqué commun.

« L’enlèvement d’enfants est un crime contre l’humanité et un crime de guerre », ajoute le communiqué.

« Ariel et Kfir sont les victimes d’un mal monstrueux. Toute notre famille est devenue un otage avec tous les otages. »

La famille demande « désespérément » aux responsables israéliens de « les ramener immédiatement à la maison » et de leur donner la priorité dans tout accord.

Tsahal diffuse des images de frappes sur des dépôts d’armes du Hezbollah

De la fumée noire et des flammes s'élèvent d'un entrepôt en feu, touché par des frappes israéliennes, dans un district industriel, dans la ville côtière de Ghazieh, au Liban, le 19 février 2024. (Crédit : AP Photo/Mohammed Zaatari)
De la fumée noire et des flammes s'élèvent d'un entrepôt en feu, touché par des frappes israéliennes, dans un district industriel, dans la ville côtière de Ghazieh, au Liban, le 19 février 2024. (Crédit : AP Photo/Mohammed Zaatari)

L’armée israélienne diffuse des images des frappes aériennes sur deux dépôts d’armes du Hezbollah près de Sidon, au sud du Liban, plus tôt, en réponse à une attaque de drone sur le nord d’Israël ce matin.

Tsahal déclare qu’elle continue d’enquêter sur l’attaque de ce matin, au cours de laquelle un drone lancé par le Hezbollah au Liban a frappé une zone ouverte près d’Arbel. Aucune sirène n’a retenti.

L’armée israélienne dit également avoir frappé des sites du Hezbollah près de Mays al-Jabal et d’Odaisseh au cours des dernières heures.

Tsahal affirme que ses frappes près de Sidon au Liban visaient des dépôts d’armes du Hezbollah

De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne sur une cible terroriste dans le sud du Liban, vue du côté israélien de la frontière, 18 février 2024 (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne sur une cible terroriste dans le sud du Liban, vue du côté israélien de la frontière, 18 février 2024 (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, affirme que l’armée israélienne est à l’origine d’importantes frappes aériennes près de Sidon, au Liban, plus tôt dans la journée.

Hagari affirme que les frappes ont visé des dépôts d’armes appartenant au groupe terroriste Hezbollah.

Il explique que ces frappes sont une riposte à l’envoie d’un drone du Hezbollah chargé d’explosifs qui a frappé un champ près de la ville d’Arbel, dans le nord du pays, ce matin.

Des sirènes retentissent dans de nombreuses communautés du nord

Des sirènes retentissent dans de nombreuses communautés du nord pour avertir d’une éventuelle infiltration de drones.

Les sirènes retentissent dans plusieurs localités de Haute Galilée qui ont été largement évacuées pendant la guerre.

Tsahal révèle une vidéo du 7 octobre de la famille Bibas arrivant à Khan Younès

Shiri, Ariel et Kfir Bibas dans une vidéo à Khan Younès le 7 octobre après qu'ils ont été kidnappés au kibboutz Nir Oz. (Crédit : Armée israélienne)
Shiri, Ariel et Kfir Bibas dans une vidéo à Khan Younès le 7 octobre après qu'ils ont été kidnappés au kibboutz Nir Oz. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, révèle lors d’une conférence de presse, que Tsahal a découvert des vidéos de la famille Bibas dans la bande de Gaza, quelques heures après leur enlèvement par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Hagari explique que les images montrent que Shiri, encerclée par des terroristes armés, a été forcée de s’envelopper dans un drap.

La vidéo des caméras de surveillance de Khan Younès montre les otages Shiri Bibas et son fils Ariel, le bébé Kfir vraisemblablement caché par le tissu, dans un porte-bébé, comme lors de l’enlèvement.

Hagari affirme que les vidéos proviennent d’un poste militaire appartenant au groupe terroriste de la Brigade des Moudjahidines.

Le sort de la famille Bibas – incluant le père Yarden, qui a été enlevé séparément – est inconnu. Le Hamas avait affirmé que Shiri, Ariel et Kfir avaient été tués, mais Tsahal a déclaré que cette affirmation n’était pas vérifiée.

Hagari affirme que « d’après les informations dont nous disposons, nous sommes très préoccupés par l’état et la sécurité de Shiri et des enfants et nous faisons tout notre possible pour obtenir davantage d’informations sur leur sort ».

Tsahal publie une vidéo de la famille Bibas à Gaza datant d’il y a quatre mois

La famille Bibas - le père Yarden, Ariel, quatre ans, la mère Shiri et le bébé Kfir - a été enlevée par des terroristes du Hamas au kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
La famille Bibas - le père Yarden, Ariel, quatre ans, la mère Shiri et le bébé Kfir - a été enlevée par des terroristes du Hamas au kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Lors d’un briefing en direct, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a montré une vidéo de Shiri, Ariel et Kfir Bibas, vieille de quatre mois, vue à Gaza quelques jours après leur enlèvement du kibboutz Nir Oz, le 7 octobre.

Tsahal aurait frappé des cibles à plus de 30 kilomètres de la frontière libanaise

Les médias libanais font état de frappes aériennes israéliennes dans la ville de Ghaziyeh, à la périphérie sud de Sidon, à quelque 30 kilomètres de la frontière nord.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent de grosses boules de feu et des nuages de fumée provenant des sites visés.

Il n’y a pas de commentaire immédiat de la part de Tsahal.

 

Tsahal a tué environ 12 000 membre du Hamas à Gaza depuis le début de l’incursion terrestre

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 19 février 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne estime avoir tué quelque 12 000 membres du Hamas dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Le Hamas, qui compte quelque 30 000 membres, aurait également des milliers de ses hommes gravement blessés et incapables de combattre.

Le ministère de la Santé à Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que plus de 29 000 personnes avaient été tuées dans les combats jusqu’à présent, un chiffre non vérifié qui ne fait pas de distinction entre les civils et les combattants.

Ces chiffres ne tiennent pas compte du millier d’hommes armés tués à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

Auparavant, un responsable du Hamas basé au Qatar avait déclaré à Reuters que le groupe terroriste estimait avoir perdu 6 000 de ses membres. Il s’agissait là d’une rare reconnaissance de la part du groupe terroriste des pertes importantes qu’il a subies et, apparemment, de la première fois qu’il fait une distinction entre les combattants et les civils dans le bilan des morts de la guerre.

Tsahal a frappé plus de 30 000 cibles à Gaza et au Liban depuis le début de la guerre

Une photo prise depuis Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza lors d'un bombardement israélien le 18 février 2024. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Une photo prise depuis Rafah montre de la fumée s'élevant au-dessus de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza lors d'un bombardement israélien le 18 février 2024. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’armée de l’air israélienne affirme avoir mené des frappes contre plus de 31 000 cibles dans le cadre de la guerre en cours, principalement dans la bande de Gaza, mais aussi au Liban et sur d’autres fronts, totalisant plus de 186 000 heures de vol.

Dans la bande de Gaza, l’armée de l’air israélienne a frappé plus de 29 000 cibles appartenant au Hamas et à d’autres groupes terroristes depuis le 7 octobre.

Quelque 7 000 de ces frappes correspondaient à des demandes immédiates des forces terrestres dans le cadre de l’offensive contre le Hamas. La frappe la plus proche des troupes a eu lieu à environ 80 mètres lors d’un affrontement entre la 401e brigade blindée et des agents du Hamas le 18 novembre.

Au Liban, l’armée de l’air israélienne affirme avoir frappé plus de 1 000 sites et positions du Hezbollah.

En Cisjordanie, une trentaine de frappes aériennes ont été menées contre des agents terroristes, la plupart dans le cadre de raids antiterroristes.

L’armée de l’air israélienne a également effectué un nombre non précisé de frappes en Syrie contre des activités iraniennes et des groupes mandataires de l’Iran, ainsi que contre l’armée syrienne.

Parmi ces frappes, 26 000 ont été effectuées par des avions de chasse, 3 800 par des hélicoptères d’attaque et 3 800 par des drones.

Le réseau d’hélicoptères de l’armée de l’air israélienne a également effectué quelque 500 évacuations médicales depuis la bande de Gaza, transportant plus de 1 000 soldats blessés vers les hôpitaux.

Toujours dans le cadre de la guerre, le système de défense aérienne à courte portée Dôme de fer a abattu des milliers de roquettes, le système à moyenne portée Fronde de David en a abattu des dizaines et le système à longue portée Arrow a intercepté six projectiles.

L’armée de l’air israélienne ferme également plusieurs de ses batteries Patriot vieillissantes, et le personnel sera formé pour opérer sur le Dôme de fer à la place. Israël prévoit d’ouvrir de nouvelles batteries Dôme de fer, la première dans quelques semaines.

Tsahal dit ne pas être à l’origine de l’explosion d’un drone au nord ; frappes aériennes sur des sites du Hezbollah

L’armée israélienne déclare que le drone qui a explosé au dessus d’une zone ouverte près de la communauté nord d’Arbel n’est vraisemblablement pas un drone militaire israélien, indiquant qu’il pourrait avoir été lancé depuis le Liban par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Les circonstances de l’incident font l’objet d’une enquête », précise Tsahal.

L’armée affirme également avoir frappé plusieurs positions du Hezbollah dans la région de Dhayra, dans le sud du Liban, il y a peu.

Tsahal ajoute qu’hier, la 869e unité du Corps de Collecte de Renseignements a repéré un terroriste du Hezbollah entrant dans un bâtiment à Ayta ash-Shab, et a appelé à une frappe aérienne.

Au cours de la journée écoulée, l’armée a également frappé des positions de lancement de roquettes à Aitaroun et d’autres infrastructures du Hezbollah à Odaisseh.

L’UE lance sa mission maritime en mer Rouge

L’Union européenne a officiellement lancé lundi sa mission de protection du trafic maritime en mer Rouge, perturbé par des attaques des rebelles houthis, a annoncé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

« L’Europe va assurer la liberté de navigation en mer Rouge, en coordination avec nos partenaires internationaux », s’est félicitée Mme von der Leyen, sur X (ex-Twitter).

Israël envoie aux Gazaouis des SMS offrant des récompenses en échange d’informations sur les otages

Des habitants de Gaza ont reçu des SMS leur offrant de l’argent en échange d’informations sur les otages détenus par le Hamas et d’autres groupes terroristes à l’intérieur de la bande de Gaza.

Le message, qui a été partagé sur les réseaux sociaux palestiniens, est le suivant : « Êtes-vous intéressé par un avenir meilleur pour votre famille et par une belle récompense financière ? Avez-vous des informations sur les otages ou sur ceux qui les détiennent ? N’hésitez pas à nous contacter au numéro suivant ».

Le texte contient également des liens vers d’autres canaux permettant de contacter l’expéditeur, ainsi qu’un lien vers des images des otages.

On ignore quel organe de l’appareil de sécurité israélien a envoyé les messages.

Par le passé, Israël a largué des tracts sur Gaza offrant des récompenses en échange d’informations sur les otages.

Le Hamas et d’autres groupes terroristes gazaouis ont enlevé 253 personnes dans le sud d’Israël le 7 octobre. On pense que 130 d’entre elles se trouvent toujours à Gaza – pas toutes en vie – après que 105 civils ont été libérés lors d’une trêve d’une semaine fin novembre, et que quatre otages ont été libérés avant cela. Trois otages ont été sauvés vivants par les troupes, et les corps de 11 otages ont également été retrouvés, dont trois ont été tués par erreur par l’armée.

À VOIR : Les commandos tuent un terroriste armé dans un immeuble de Gaza – Tsahal

L’armée israélienne diffuse de nouvelles images montrant des troupes du Commando Egoz aux prises avec un terroriste du Hamas à l’intérieur d’un immeuble à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Pendant le raid sur le bâtiment, un terroriste armé a ouvert le feu sur les troupes et leur a lancé une grenade.

Tsahal affirme que les troupes ont riposté, notamment en utilisant un lance-missiles porté sur l’épaule, tuant le terroriste.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 29 092 morts

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas a annoncé lundi un nouveau bilan de 29 092 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien.

Il a également fait état d’un total de 107 morts au cours des dernières 24 heures, et de 69 028 blessés depuis le début de la guerre le 7 octobre.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 10 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

La police enquête sur l’explosion d’un drone présumé dans le nord ; aucun blessé

Un drone – ou autre dispositif aérien – a explosé au dessus d’une zone ouverte près de la communauté d’Arbel en Basse Galilée, à proximité du lac de Tibériade.

La police indique que des officiers se trouvent sur les lieux de l’incident et enquêtent sur la cause de l’explosion.

Les autorités locales affirment qu’il n’y a pas de blessés.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent un petit cratère dans le sol, ainsi que ce qui semble être une partie du projectile.

Une sœur de Saleh al-Arouri accusée d’avoir versé de l’argent à un groupe terroriste

Dalal et Fatima, sœurs du chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, qui a été assassiné le mois dernier. (Autorisation)
Dalal et Fatima, sœurs du chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, qui a été assassiné le mois dernier. (Autorisation)

Une sœur du chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, qui aurait été assassiné par Israël au Liban le mois dernier, est accusée par un tribunal militaire d’avoir fait parvenir de l’argent au groupe terroriste et d’incitation à la haine

Dalal al-Arouri, 52 ans, a été arrêtée le mois dernier avec sa sœur Fatima lors de raids distincts à ‘Arura, la ville natale d’al-Arouri, et à al-Bireh, toutes deux près de Ramallah.

La déclaration ne précise pas si Fatima est également inculpée.

Un communiqué de la police indique qu’elle a aidé à transférer de l’argent à son frère à plusieurs reprises au cours des deux dernières années et qu’elle a également fait plusieurs déclarations « incitatives » le 7 octobre, après l’attaque du Hamas contre le sud d’Israël, qui a fait quelque 1 200 morts.

Plusieurs membres du Hamas ont été tués lors de frappes aériennes à Gaza

L’armée israélienne affirme avoir frappé et tué un terroriste du Hamas qui avait tiré une roquette depuis le centre de Gaza sur le sud d’Israël hier, dans les minutes qui ont suivi l’attaque.

La roquette a atterri dans une zone ouverte près de la frontière de Gaza, sans faire de dégâts ni de blessés.

Quelques minutes plus tard, la brigade Nahal a repéré l’auteur de la roquette et a lancé une attaque aérienne contre lui, selon l’armée israélienne.

D’autres cellules du Hamas ont été tuées dans la région, selon Tsahal

Pendant ce temps, dans le sud de Gaza, à Khan Younès, la 7e brigade blindée, la brigade de parachutistes et la brigade commando poursuivent leurs opérations, y compris des raids sur des sites du Hamas, la capture d’armes et l’assassinat d’agents au cours du processus.

Plusieurs frappes aériennes ont été menées contre des terroristes du Hamas à proximité des troupes, selon Tsahal.

A Khan Younès, la brigade des parachutistes a repéré à l’aide d’un drone une cellule du Hamas qui se dirigeait vers elle et a déclenché une attaque aérienne, indique Tsahal. Peu de temps après, quatre autres terroristes ont été repérés et également frappés.

 

Une alerte à l’infiltration de drones retentit dans le nord d’Israël

Des alertes à l’infiltration de drones retentissent dans plusieurs communautés du nord d’Israël.

Les alertes retentissent à Kfar Yuval, Margaliot, Kfar Giladi, Manara, Misgav Am, Tel Hai, Maayan Baruch, Kiryat Shmona, Metula et Beit Hillel.

Peu après le retentissement des sirènes, le commandement du front intérieur de Tsahal a déclaré l’incident terminé, sans donner plus de détails.

Dans un contexte de tensions, l’armée ordonne la fermeture des routes près de la frontière nord

Des troupes s'entraînent à la guerre sur la frontière nord, dans une image autorisée à la publication par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes s'entraînent à la guerre sur la frontière nord, dans une image autorisée à la publication par l'armée le 18 février 2024. (Crédit : armée israélienne)

Dans un contexte de tensions persistantes avec le groupe terroriste Hezbollah à la frontière nord, Tsahal ordonne la fermeture au public de plusieurs routes dans la région.

La circulation est bloquée au carrefour Malkiya dans les directions nord et sud, au carrefour Yesha à l’ouest, au carrefour d’entrée Margaliot à l’ouest, et au carrefour Hametzudot en direction du nord.

Selon le Conseil régional de Haute Galilée, les routes sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Alerte à la roquette dans les communautés frontalières de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les communautés frontalières de Gaza pour la première fois depuis plusieurs semaines.

Les sirènes retentissent à Ein Hashlosha, Nirim et Nir Oz.

Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.