Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

A Kiryat Shmona, Ben Gvir exige la destruction du Hezbollah

Suite aux critiques acerbes de ses opposants politiques, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s’est rendu dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, après que des incendies provoqués par des roquettes du Hezbollah lancées depuis le Liban se sont propagés hier sur de vastes étendues du territoire.

Après une évaluation de la situation avec les responsables des services d’incendie et de secours et des réunions avec la police locale et le maire Avichai Stern, Ben Gvir a publié une vidéo dans laquelle il demande une action militaire plus forte au Liban.

« Nous avons terminé une évaluation de la situation et une visite à Kiryat Shmona. Il est incroyable de voir les pompiers risquer leur vie, les policiers qui sont là 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », a-t-il déclaré. « Et maintenant, le travail des forces israéliennes est de détruire le Hezbollah. »

Ben Gvir estime qu’il est inacceptable que « notre terre soit sous le feu et que nous soyons blessés, que les gens ici évacuent » alors que « le calme règne au Liban ».

« Ils nous brûlent ici. Tous les bastions du Hezbollah devraient être brûlés, ils devraient être détruits. La guerre ! », s’est-il écrié.

Hier, le chef de l’opposition, Yair Lapid, a critiqué Ben Gvir, dont le ministère supervise les services de lutte contre les incendies, pour avoir assisté à un événement festif à Jérusalem alors que des incendies faisaient rage dans le nord du pays. Ben Gvir a déclaré qu’il n’avait assisté à l’événement que pendant 10 minutes.

Ces incendies sont survenus dans un contexte d’intensification des tensions transfrontalières entre Israël et le Hezbollah, le groupe terroriste soutenu par l’Iran ayant effectué de nombreux tirs en Galilée et sur le plateau du Golan au cours des derniers jours. Selon l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, une série d’attaques de roquettes et de drones a provoqué dimanche des feux de brousse qui ont consumé un millier d’hectares dans des zones ouvertes, y compris des réserves naturelles.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.