Bennett recommandera celui qui sera le plus en accord avec son électorat
Rechercher

Bennett recommandera celui qui sera le plus en accord avec son électorat

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (gauche) et le ministre de la Défense Naftali Bennett (centre) visitent une base aérienne sur le plateau du Golan surplombant le territoire syrien, le 24 novembre 2019. (Photo par ATEF SAFADI / POOL / AFP)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (gauche) et le ministre de la Défense Naftali Bennett (centre) visitent une base aérienne sur le plateau du Golan surplombant le territoire syrien, le 24 novembre 2019. (Photo par ATEF SAFADI / POOL / AFP)

La parti nationaliste Yamina dit que sur la base des sondages de sortie des urnes initiaux qui ont donné au parti 7 à 8 sièges, il devra avoir une « discussion sérieuse » sur qui soutenir en tant que Premier ministre, affirmant qu’il prendra la décision « qui est la meilleure pour les citoyens qui ont voté pour nous. Une fois les résultats définitifs. »

S’adressant au Times of Israel quelques instants après la sortie des urnes, le porte-parole du parti Moshe Basus a indiqué que ni le bloc pro ou anti-Netanyahu n’avait obtenu 61 sièges, et que Yamina serait en mesure de donner à chaque camp une majorité à la Knesset de 120 sièges. « Nous espérons le meilleur et ferons de notre mieux avec ce que le public nous a donné. »

Yamina était l’un des deux partis à ne pas prendre de position claire pour soutenir ou s’opposer à Netanyahu en tant que Premier ministre. L’autre, le parti islamiste Raam, ne devrait pas franchir le seuil électoral.

La semaine dernière, Bennett a publiquement signé une promesse visant à ne pas siéger dans un gouvernement dont le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, serait le Premier ministre.

A LIRE – Bennett : « Je suis plus à droite que Bibi, mais je n’utilise pas la haine »

C’est vous qui le dites...