Netanyahu revendique une « immense victoire pour la droite »
Rechercher

Netanyahu revendique une « immense victoire pour la droite »

67,2%: le taux de participation final, plus bas depuis 2009; une roquette tirée ; Bennett appelle à une "guérison nationale" ; Les résultats esquissent un match nul

  • Le président Reuven Rivlin vote lors des élections à la Knesset de Jérusalem, le 23 mars 2021. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
    Le président Reuven Rivlin vote lors des élections à la Knesset de Jérusalem, le 23 mars 2021. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
  • Le chef du parti du Meretz, Nitzan Horowitz, vote dans un bureau de vote de Tel Aviv, lors des élections à la Knesset, le 23 mars 2021. (Crédit :   Miriam Alster/Flash90)
    Le chef du parti du Meretz, Nitzan Horowitz, vote dans un bureau de vote de Tel Aviv, lors des élections à la Knesset, le 23 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
  • Le dirigeant du Parti sioniste religieux Bezalel Smotrich dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote à Kedumim, lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Sraya Diamant/Flash90)
    Le dirigeant du Parti sioniste religieux Bezalel Smotrich dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote à Kedumim, lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Sraya Diamant/Flash90)
  • La cheffe du Parti travailliste Merav Michaeli vote à Tel Aviv, le 23 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    La cheffe du Parti travailliste Merav Michaeli vote à Tel Aviv, le 23 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
  • Le député Yaakov Litzman vote à Jérusalem, le 23 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Le député Yaakov Litzman vote à Jérusalem, le 23 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Le chef du parti Shas Aryeh Deri vote à Jérusalem le 23 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Le chef du parti Shas Aryeh Deri vote à Jérusalem le 23 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le chef du parti Yamina Naftali Bennett, en compagnie de son épouse Gilat Bennett, vote à Raanana le 23 mars 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
    Le chef du parti Yamina Naftali Bennett, en compagnie de son épouse Gilat Bennett, vote à Raanana le 23 mars 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
  • Le chef de la Liste Arabe unie Ayman Odeh vote à Haïfa le 23 mars 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
    Le chef de la Liste Arabe unie Ayman Odeh vote à Haïfa le 23 mars 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
  • Un bureau de vote spécialement conçu pour les personnes en isolement pendant la pandémie de coronavirus, le 
 23 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
    Un bureau de vote spécialement conçu pour les personnes en isolement pendant la pandémie de coronavirus, le 23 mars 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
  • Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, et son épouse Geula déposent leur bulletin de vote dans un bureau de vote à Tel Aviv lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, et son épouse Geula déposent leur bulletin de vote dans un bureau de vote à Tel Aviv lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara votent à Jérusalem le 23 mars 2021. (Crédit : RONEN ZVULUN / POOL / AFP)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara votent à Jérusalem le 23 mars 2021. (Crédit : RONEN ZVULUN / POOL / AFP)
  • Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, et son épouse Lihi déposent leur bulletin de vote dans un bureau de vote à Tel Aviv, lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Tomer Neuberg/Flash90)
    Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, et son épouse Lihi déposent leur bulletin de vote dans un bureau de vote à Tel Aviv, lors des élections pour la Knesset, le 23 mars 2021. (Tomer Neuberg/Flash90)
  • Mansour Abbas, chef du parti Ra'am, vote lors des élections à la Knesset à Maghar, le 23 mars 2021. (Crédit : Aaron Boxerman/Times of Israel)
    Mansour Abbas, chef du parti Ra'am, vote lors des élections à la Knesset à Maghar, le 23 mars 2021. (Crédit : Aaron Boxerman/Times of Israel)

En moins de deux ans, les Israéliens ont été appelés à voter quatre fois, en raison de l’incapacité des partis politiques à former, ou maintenir, des coalitions gouvernementales.

Le Times of Israël suit pour vous ce quatrième scrutin :

La participation électorale devrait être un facteur déterminant

Au cours des trois précédents scrutins, la participation électorale avait légèrement grimpé malgré les prédictions faisant état d’une lassitude des électeurs israéliens, et elle était passée à 71,5 % au mois de mars dernier.

Les analystes s’attendent toutefois à une participation inférieure pour la journée de mardi.

Le taux de participation sera néanmoins crucial dans certains secteurs. Les alliés ultra-orthodoxes de Benjamin Netanyahu ont tendance à connaître un taux de participation très élevé tandis que les électeurs arabes seront moins enclins à se prononcer après la scission partielle de la Liste arabe unie, à majorité arabe, qui avait connu les résultats les plus forts de son histoire l’année dernière.

Tikva Hadasha, Yisrael Beytenu, la Liste arabe unie dénoncent déjà des fraudes

Les premières plaintes pour fraude électorale ont commencé à arriver dans la matinée de mardi.

Le parti Tikva Hadasha a porté officiellement plainte auprès de la commission centrale électorale, affirmant que ses bulletins ont disparu de plusieurs bureaux de vote de Haïfa, Sderot, Yavne et Ramle. Ces disparitions ont été qualifiées de « systématiques » par la formation.

Au moins deux bureaux de vote – l’un situé dans le quartier Wadi Nisnas à Haïfa et l’autre à Beer Sheva – ont expliqué que des bulletins de la Liste arabe unie avaient aussi disparu.

Et Yisrael Beytenu a fait savoir, de son côté, que ses bulletins avaient été recouverts par des bulletins du Shas et du Likud à Ashkelon.

Ces plaintes sont apparues sur les réseaux sociaux, sur les comptes d’observateurs électoraux qui ont dit avoir reçu des enveloppes marquées au stylo pour le scrutin.

Les enveloppes ne doivent présenter aucun signe distinctif, quel qu’il soit. Toute enveloppe marquée ainsi est disqualifiée, par crainte d’une éventuelle fraude. Tout électeur à qui il est donné une enveloppe portant une marque à un bureau de vote doit immédiatement la jeter et en demander une autre auprès des personnels des bureaux de vote.

650 électeurs maximum autorisés dans chaque bureau de vote

Des mesures particulières ont été prises pour permettre aux malades atteints par la COVID-19 de voter.

Sur environ 15 000 porteurs du virus, seulement à peu près 1 000 ont été inscrits à un programme de navettes spécialement affrétées qui les emmèneront dans des bureaux de vote agréés pour accueillir ce public, a fait savoir lundi la commission centrale électorale.

Les patients ne pourront pas se rendre dans les bureaux de vote traditionnels et ils sont dans l’obligation d’emprunter les navettes mises en place par l’État pour aller jeter un bulletin dans l’urne.

Des arrangements ont aussi été mis en place pour les Israéliens arrivant mardi à l’aéroport Ben-Gurion.

Lapid et Gantz votent, mettant en garde contre une victoire de Netanyahu

Les derniers éminents politiciens à avoir voté aux élections en cette matinée de mardi sont le leader de Yesh Atid, Yair Lapid, le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh et le responsable du Meretz, Nitzan Horowitz.

Lapid, jetant son bulletin dans l’urne à Tel Aviv, a déclaré : « C’est un moment de vérité pour l’Etat d’Israël et, en fin de compte, on peut résumer le scrutin à deux options – soit un parti Yesh Atid fort, soit un gouvernement sombre, dangereux, raciste et homophobe, qui prendra son argent à la population laborieuse et l’offrira à ceux qui ne travaillent pas. »

Gantz, à Rosh Haayin, a averti pour sa part que Netanyahu instituerait un « régime différent » s’il l’emportait.

Horowitz, de son côté, a dit que le vote d’aujourd’hui offrait « le choix le plus critique à réaliser au cours d’un scrutin israélien depuis de nombreuses années ».

Le chef du parti du Meretz, Nitzan Horowitz, vote dans un bureau de vote de Tel Aviv, pendant les élections à la Knesset, le 23 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Rivlin vote, déplorant que la crise politique « nuit à la confiance publique »

Le président Reuven Rivlin a voté, mardi matin, à Jérusalem, appelant le public à aller jeter un bulletin dans l’urne. Il a exprimé son inquiétude pour la démocratie israélienne en proie à une vaste crise politique.

« Je vote pour la dernière fois en tant que président mais je me prononce aujourd’hui également en tant que citoyen inquiet », a dit Rivlin, dont le mandat prendra fin cet été. « Une quatrième élection en deux ans nuit à la confiance du public ».

Le président Reuven Rivlin vote lors des élections à la Knesset de Jérusalem, le 23 mars 2021. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Netanyahu : « J’espère que c’est la dernière élection »

« J’espère que c’est la dernière élection » afin de pouvoir mettre un terme à la crise politique en Israël, a lancé le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu mardi lors des quatrièmes législatives en moins de deux ans.

Le chef de gouvernement a fait cette brève déclaration en votant à Jérusalem.

Mansour Abbas affirme avoir été sollicité par tous les partis

Le chef du parti Raam Mansour Abbas a déposé sur bulletin de vote dans un bureau installé dans une cours d’école, dans sa ville de Maghar, au nord d’Israël.

Abbas s’est dit optimiste quant au franchissement du seuil d’éligibilité. Le parti a grimpé dans les sondage ces dernières semaines mais risque toujours de ne pas dépasser les 3,25 % fatidiques.

« Nous souhaitons une représentation significative des Arabes israéliens, une représentation qui peut influencer le processus décisionnel », a déclaré Abbas aux journalistes. Il a ajouté que « chaque parti qui espère être au pouvoir » l’a sollicité ces dernières semaines.

« Ils vérifient notre positionnement. Nous n’avons pas de réponse univoque mais nous soumettrons nos exigences », a dit Abbas.

Interrogé sur l’éventualité qu’il intègre un gouvernement Netanyahu, Abbas a répété : « nous travaillerons avec quiconque vient vers nous ».

« Je n’exclue aucune possibilité », a dit Abbas avant de se diriger vers les quartiers généraux du parti Raam à Tamra.

Netanyahu a répété à de multiples reprises qu’il excluait d’intégrer le parti islamique à son gouvernement.

14,8 % : le taux de participation à 10 heures est supérieur au précédent scrutin

Les premiers chiffres sur la participation pour l’élection de 2021 ont été publiés. Le taux de participation n’a cessé d’augmenter au cours des trois dernières élections.

Cette tendance va-t-elle se confirmer ? Tout porte à croire que ce sera le cas.

En avril 2019, le taux de participation s’élevait à 68,41 %. En septembre 2019, il est passé à 69,8 % et à 71,5 % en mars 2020.

Selon la commission centrale électorale, à 10 heures du matin, 14,8 % des électeurs avaient déjà déposé leur bulletin de vote, ce qui correspond à une légère augmentation par rapport à l’an dernier, où le taux était de 14,5 % à la même heure.

L’une des raisons qui expliquerait que la participation soit élevée aujourd’hui, c’est que la plupart des Israéliens sont dans le pays actuellement. L’an dernier, 100 000 Israéliens, principalement des jeunes, étaient à l’étranger le jour de l’élection. Selon les chiffres de l’Autorité de la population, ce n’est pas le cas actuellement. La plupart des Israéliens sont chez eux et pourront donc se rendre au bureau de vote.

25,4 % : le taux de participation à 12h est inférieur au précédent scrutin

Après avoir initialement légèrement dépassé les élections de l’année dernière, les chiffres de participation sont en baisse, selon les chiffres de la commission électorale centrale.

À midi, 25,4 % des électeurs éligibles ont voté, soit plus de deux points de moins que le chiffre de 27,6 % à la même heure lors de l’élection de mars 2020.

Il y a eu par ailleurs plusieurs articles de presse faisant état d’un faible taux de participation et de bureaux de vote vides dans les villes et communautés arabes.

Selon le quotidien Haaretz, le parti de la Liste arabe unie a étudié les données sur le taux de participation et a conclu que dans son ensemble, le taux de participation est d’environ 13 à 14 %. Le taux de participation de la population générale, en revanche, atteignait déjà 14,8% il y a environ trois heures.

Au rythme actuel, estime le parti, le taux de participation dans la communauté arabe se terminera à un faible 55-56 %.

Le chef du cabinet de Netanyahu a révélé son vote, ce qui lui est interdit

La Commission de la fonction publique va enquêter sur le secrétaire de cabinet Tzahi Braverman, après qu’il a révélé pour qui il a voté malgré son statut de fonctionnaire.

Braverman a tweeté une photo de lui-même en train de voter et a révélé qu’il votait pour le Likud du Premier ministre Netanyahu.

Braverman qui est un fonctionnaire et non un responsable politique, ne peut pas soutenir publiquement un parti politique, même s’il était auparavant un activiste et un militant éminent du Likud.

Le tweet n’a été supprimé qu’après trois heures, au cours desquelles son geste a été critiqué.

Selon le quotidien Haaretz, la Commission de la fonction publique a déclaré que le tweet allait à l’encontre des règles de la fonction publique et qu’il serait examiné par son service disciplinaire.

34,6 % : le taux de participation à 14h est inférieur au précédent scrutin

Le taux de participation à 14h était de 34,6 % – une baisse de 3,5 % par rapport à la même période le jour de l’élection précédente il y a un an, selon la commission centrale électorale.

Liberman : « les ‘haredim affluent en masse pour voter » ; Gafni menace

Le chef du parti Yahadout HaTorah, Moshe Gafni, a réagi aux propos du chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui a martelé que les Israéliens ultra-orthodoxes se « affluent en masse dans les bureaux de vote », paraphrasant les propos controversés du Premier ministre Benjamin Netanyahu contre les Arabes en 2015.

« Nous allons aujourd’hui effacer le sourire de cet antisémite », a menacé Gafni.

Les partis haredi font toutefois état d’une participation plus faible que lors des élections précédentes, similaire à la tendance actuelle dans la population en général.

Dans les zones hassidiques, ils estiment que la participation est inférieure de 3 % à celle du dernier scrutin.

Avigdor Liberman, alors ministre de la Défense, (à gauche), avec le président de la commission des finances de la Knesset, le député Moshe Gafni, lors d’une réunion de la commission des finances à la Knesset, le 6 décembre 2016. (Yonatan Sindel/ Flash90)

42,3 % : le taux de participation à 16h est inférieur au précédent scrutin

Le taux de participation à 16h est à 42,3 %, annonce la commission électorale centrale.

Le chiffre confirme le faible taux de participation observé toute la journée jusqu’à présent. Lors de la dernière élection, 47 % des électeurs avaient voté à ce stade, et en septembre 2019, 44,3 % l’avaient fait.

Plus de 1 000 porteurs du coronavirus prennent la navette pour aller voter

Les responsables des élections indiquent que 1 200 personnes actuellement atteintes du coronavirus ont fait appel à un service de navette spécial pour les amener à des isoloirs spéciaux, sur les 6 700 porteurs autorisés à voter.

250 autres électeurs devraient utiliser ce service dans les instants à venir.

Parmi les personnes en quarantaine, un peu plus de 1 000 personnes ont utilisé un service similaire, sur les 22 000 électeurs qui sont en isolement.

Il y a près de 15 000 personnes atteintes du coronavirus dans le pays, la plupart d’entre elles étant trop jeunes pour voter. La plupart des quelque 60 000 personnes en quarantaine n’ont pas non plus 18 ans.

Votant avec leurs pieds, les Israéliens font du shopping et vont à la plage

Si les isoloirs sont pour la plupart vides, les plages, les centres commerciaux et les supermarchés connaissent une journée exceptionnelle, les Israéliens profitant du beau temps et de leur jour de congé.

Alors que la fête de Pessah doit commencer samedi soir, de nombreuses personnes en profitent pour faire leurs courses ou nettoyer leurs maisons de tout levain.

Dans tout le pays, les températures sont supérieures à la normale pour cette période de l’année, bien qu’une tempête se déplaçant dans la région ait transformé le ciel en soupe aux pois. Néanmoins, des photos et des vidéos montrent des milliers de personnes profitant du grand air (dont beaucoup ont probablement déjà voté ou le feront plus tard).

À Bat Yam, le chef du Likud Benjamin Netanyahu s’est arrêté dans un centre commercial pour demander aux clients de « quitter le centre commercial et d’aller voter [Likud] ».

Netanyahu : « Beer Sheva va perdre, je vous le dis »

Le chef du Likud, Benjamin Netanyahu, crie dans un mégaphone aux oreilles des potentiels électeurs de Beer Sheva, disant aux habitants de la ville du Neguev qu’ils vont rater leur chance à moins qu’ils ne votent Likud.

« Tout le monde doit amener quatre personnes. Beer Sheva va perdre, je vous le dis », dit-il à travers un mégaphone, que les candidats ne sont techniquement pas autorisés à utiliser.

« Bibi, le roi d’Israël vit », lui chante la foule.

51,5 % : le taux de participation à 18h est inférieur au précédent scrutin

Le taux de participation est de 51,5 % à 18 h, annonce la commission centrale électorale, ce qui représente 3,3 millions d’électeurs.

Ce chiffre est inférieur de 4,8 % à celui de la même période lors de la dernière élection et est le chiffre le plus bas enregistré depuis 2009.

Une roquette tirée depuis Gaza – armée

L’armée israélienne a rapporté qu’une roquette avait été tirée de la bande de Gaza vers Israël.

Aucune alarme n’a retentit dans les zones de population.

L’armée n’a pas indiqué où la roquette était tombée, mais aucun blessé ou dommage n’a été signalé.

Cette attaque à la roquette survient peu après que le chef du Likud, Benjamin Netanyahu, se soit rendu dans le nord du Néguev pour les élections.

Pour Lapid, les petits partis sont déjà à la Knesset, mais Gantz dit qu’il ment

Le dirigeant de Yesh Atid, Yair Lapid, affirme que les chiffres internes montrent que tous les partis du bloc anti-Netanyahu ont franchi le seuil, ce qui signifie que ceux qui votaient pour Kakhol lavan ou d’autres petits partis pour les aider à franchir le seuil de la Knesset n’ont plus besoin de le faire et peuvent maintenant voter pour lui.

Mais Kakhol lavan n’est pas d’accord.

« Lapid ment, le danger n’est pas passé », a déclaré un représentant du parti, selon les informations de la Douzième chaîne.

Le seuil n’étant déterminé que sur la base du taux de participation réel et à quatre heures de la fermeture des bureaux de vote, il y a de fortes chances que les deux partis ne fassent que raconter des histoires aux électeurs.

Les dépenses par carte de crédit inférieures au dernier jour d’élection en 2020

Malgré les annonces de supermarchés et de centres commerciaux bondés, la société de traitement de cartes de crédit Automatic Banking Services a rapporté que les dépenses avaient été en baisse aujourd’hui par rapport aux précédentes élections.

La société affirme que près de 1,1 milliard de shekels de transactions par carte de crédit ont été effectuées entre 9 heures et 18 heures aujourd’hui, un chiffre en baisse de 5,2 % par rapport au 2 mars 2020.

Les partis implorent leurs sympathisants d’aller voter

Alors que la journée de scrutin se termine bientôt, avec la fermeture des bureaux de vote à 22 heures, certains partis continuent d’exhorter avec frénésie leurs partisans à se rendre aux urnes.

« Le gouvernement de droite est en danger parce que les électeurs du Likud restent chez eux », a tweeté le chef du parti Benjamin Netanyahu. « Allez voter maintenant pour permettre de sauver au dernier moment notre gouvernement de droite. Assurez-vous de rassembler autant d’électeurs du Likud que possible. »

Le leader de Tikva Hadasha, Gideon Saar, a averti que le leader du Likud était « proche d’obtenir son 61e siège si vous n’allez pas voter maintenant ».

« Amenez des amis », dit-il dans une vidéo.

Le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, continue quant à lui de faire pression contre le dirigeant de Yesh Atid, Yair Lapid. Il a diffusé une vidéo soigneusement produite l’accusant de répandre des « fakes news », pour avoir affirmé que Kakhol lavan se portait bien.

Le taux de participation au plus bas depuis des années ; 60,9% d’électeurs à 20h

Orly Adas, présidente de la Commission centrale électorale, a annoncé que le taux de participation restait faible, avec 60,9 % des électeurs éligibles ayant voté à 20h.

Le chiffre reste de 4,7 % inférieur à celui de la dernière élection, et le plus bas depuis 2009, où 59,7 % des inscrits avaient voté à 20h.

Le taux de participation serait particulièrement faible dans les localités à majorité arabe, inférieur à 50 % selon de nombreuses estimations, ce qui pourrait conduire à des résultats médiocres pour la Liste arabe unie et le parti Raam.

Sondages de sortie des urnes selon Kan

Le diffuseur public Kan publie ses premières estimations de résultat :

Likud : 31
Yesh Atid : 18
Yamina : 7
Tikva Hadasha : 6
Liste arabe unie : 8
Yisrael Beytenu : 7
Shas : 9
Yahadout HaTorah :  7
Parti travailliste : 7
Parti sioniste religieux : 7
Kakhol lavan : 7
Meretz : 6
Raam : 0

En termes de coalition, cela donnerait 54 sièges au camp pro-Netanyahu – ou 61 si Netanyahu réussissait à gagner le soutien du parti Yamina de Naftali Bennett.

Le camp anti-Netanyahu compterait lui 59 sièges. Le parti arabe Raam ne parviendrait pas à franchir le seuil d’entrée à la Knesset.

Sondages de sortie des urnes selon la Treizième chaîne

La Treizième chaîne publie ses premières estimations :

Likud : 33
Yesh Atid : 16
Yamina : 7
Tikva Hadasha : 5
Liste arabe unie : 8
Yisrael Beytenu : 8
Shas : 8
Yahadout HaTorah : 7
Parti travailliste : 7
Parti sioniste religieux : 6
Kakhol lavan : 8
Meretz : 7
Raam : 0

Le sondage indique que Netanyahu pourrait former un gouvernement si Yamina le rejoignait, lui donnant les 61 sièges convoités.

Bloc pro-Netanyahu : 54
Bloc anti-Netanyahu : 59
Yamina : 7

Sondages de sortie des urnes selon la Douzième chaîne

La Douzième chaîne publie ses premières estimations de résultat :

Likud : 31
Yesh Atid : 18
Yamina : 8
Tikva Hadasha : 6
Liste arabe unie : 9
Yisrael Beytenu : 6
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 6
Parti travailliste : 7
Pati sioniste religieux : 7
Kakhol lavan : 7
Meretz : 6
Raam : 0

Bloc pro-Netanyahu : 53
Bloc anti-Netanyahu : 59
Yamina : 8

Odeh : Nous resterons une épine dans le flanc de Netanyahu et de ses partenaires

« 9-0 ! 9-0 ! » applaudissent certains militants, en référence au score du parti islamiste Raam.

Le chef de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, remercie ses électeurs pour leur participation. Alors que la Liste arabe unie devrait passer de 15 à 9 sièges, – une nouvelle baisse étant prévue.

« Nous resterons une épine dans le flanc de Netanyahu et de ses partenaires », dit Odeh.

Odeh dit qu’il est encore difficile de savoir si Raam entrera ou non à la Knesset.

« Vous êtes notre peuple, quoi qu’il arrive. Nous sommes un seul peuple », dit Odeh.

Mansour Abbas a estimé de son côté qu’il parviendra au final à franchir le seuil pour intégrer la Knesset.

Le Parti sioniste religieux fête son entrée à la Knesset

Le QG du Parti sioniste religieux commence à faire la fête alors que les sondages de sortie des urnes indiquent que l’alliance des factions d’extrême droite a non seulement réussi à franchir le seuil électoral, mais a surpassé les attentes pour devenir un acteur majeur de la prochaine Knesset.

Le Parti sioniste religieux aura au moins six sièges dans la prochaine Knesset, selon les estimations des trois chaînes d’information. Le résultat serait donc bien plus élevé que ce que les sondages de quatre à cinq sièges prévoyaient depuis des semaines.

Les résultats placeraient à la fois le néo-kahaniste Itamar Ben-Gvir et le candidat anti-LGBT de la faction homophobe Noam Avi Maoz à la Knesset.

Les militants ont applaudi le nom de Smotrich pendant plusieurs minutes dans la salle de bal de Modi’in avant de se calmer et d’imprégner tranquillement les résultats.

Le chef du parti, Bezalel Smotrich, ne s’adressera à ses partisans que plus tard dans la soirée.

A LIRE : Grâce à Netanyahu, Ben Gvir est optimiste

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...