Des Israéliens cherchent des moyens pour faire accélérer les tests
Rechercher

Des Israéliens cherchent des moyens pour faire accélérer les tests

Le centre médical Rambam et l’université Technion de Haïfa ont mis au point un moyen plus rapide et plus efficace de tester les gens pour le nouveau coronavirus, en mettant en commun les prélèvements.

Selon l’hôpital, en testant les prélèvements de 32 ou 64 patients à la fois, il peut rapidement exclure qui est porteur du virus. Ce n’est que dans les cas où le virus est détecté que les individus du groupe de patients subissent des tests pour déterminer qui est porteur du COVID-19.

Ils ont déclaré dans un communiqué que la méthode a permis de repérer un échantillon dans lequel il y avait un porteur sur 64.

La mise en commun est utilisée depuis la Seconde Guerre mondiale et a été proposée dans les années 1990 comme moyen de dépistage du VIH.

« Il y a en effet quelques difficultés logistiques à exploiter la méthode, mais nous espérons qu’elle pourra augmenter le nombre de tests et trouver même des porteurs sains, ceux qui ne présentent pas de symptômes. Cette possibilité peut réduire le risque d’infection et aplatir la courbe », a expliqué le professeur Roi Kishoni du Technion.

C’est vous qui le dites...