Rechercher

Des sources à l’AP disent que le Hamas s’est piégé tout seul avec ses exigences

Des sources de l’Autorité palestinienne disent que le chef politique du Hamas Khaled Meshaal a évité les voyages au Caire pour prendre part aux pourparlers de cessez-le-feu.

Selon les sources, Meshaal et le Hamas tentent d’éviter le cadre égyptien pour un cessez-le-feu, Meshaal n’a même pas parlé aux responsables du renseignement égyptien ou à des dirigeants de l’Autorité palestinienne pour discuter du cessez-le-feu.

L’Egypte insiste pour que les négociations sur les conditions de la trêve doivent avoir lieu seulement après que le Hamas arrête les combats. L’Egypte a refusé d’accepter les conditions du Hamas, y compris l’ouverture du passage de Rafah à la frontière de Gaza avec l’Egypte, comme une condition préalable à la trêve, les sources disent PA The Times d’Israël.

L’Egypte a informé le Hamas que la plupart de leurs conditions, en particulier sur Rafah et le développement de l’économie de Gaza, sont adressées au Caire, pas Jérusalem, et donc le Hamas doit mettre fin à son combat avec Israël avant que les négociations avec le Caire ne puissent commencer.

Les sources estiment que le Hamas est piègé, car il ne peut pas mettre fin aux combats, à ce stade sans avoir l’air de perdre, tandis que sa longue liste de conditions préalables à la trêve ont suscité des attentes chez les habitants de Gaza.

Si le Hamas termine le combat maintenant, après 260 morts et 2 000 blessés dans la bande de Gaza, selon les chiffres palestiniens, la population de Gaza va l’accuser d’avoir entrepris les hostilités pour rien.

Cette crainte a conduit de nombreux partisans du Hamas et des terroristes dans la bande de Gaza à insister pour que l’organisation n’arrête pas les combats.

– Avi Issacharoff

C’est vous qui le dites...