Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Kochavi : l’armée se focalisait sur l’Iran avant le 7 octobre, pas sur le Hamas

Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, s'exprimant lors d'une conférence de l'Institut Gazit, à Tel Aviv, le 4 novembre 2022. (Crédit : Gideon Markowicz/ Flash90)
Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, s'exprimant lors d'une conférence de l'Institut Gazit, à Tel Aviv, le 4 novembre 2022. (Crédit : Gideon Markowicz/ Flash90)

L’ancien chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kochavi, qui avait terminé son mandat au mois de janvier 2023, a indiqué – il s’était rarement exprimé depuis le 7 octobre – que dans la période qui avait précédé l’attaque sanglante du groupe terroriste sur le sol israélien, Tsahal se concentrait davantage sur la menace iranienne que sur la menace représentée par le Hamas.

Prenant la parole lors d’un événement organisé aux États-Unis – ses propos ont été diffusés par la Douzième chaîne – Kochavi a déclaré que « nous avions parfaitement compris ce qu’il se passait là-bas [à Gaza], les structures souterraines et le nombre de roquettes du Hamas, cela n’a pas été une surprise ».

Mais Kochavi, qui n’a que peu parlé depuis le début de la guerre, a ajouté que pour l’armée israélienne, « l’Iran était la priorité absolue, nous préparions les soldats vis-à-vis de l’Iran ».

« Nous n’avions pas perçu la bande de Gaza et le Hamas comme une menace existentielle – la stratégie était de se focaliser sur l’Iran et sur le nord, de préparer les militaires et de faire tout ce que nous pouvions pour pacifier les autres sphères, c’est-à-dire la Judée-Samarie [la Cisjordanie] et la bande de Gaza… de supporter et de contenir les menaces émanant de la bande de Gaza par d’autres méthodes ou par d’autres moyens », a continué Kochavi.

Il y avait toutefois eu une tentative visant à éliminer les chefs du Hamas, Yahya Sinwar et Mohammed Deif, mais « c’est dur, dans une zone très densément peuplée, dans des secteurs très construits – c’est très dur, nous avions donc travaillé pendant des mois pour mettre au point cette opération mais nous n’avons pas réussi », a-t-il indiqué.

S’exprimant au sujet de la situation actuelle dans la guerre contre le Hamas à Gaza, Kochavi a noté que « je ne pense pas qu’il y ait un moyen de rapatrier les otages aujourd’hui sans stopper les combats ». De manière plus générale, il a estimé que « je ne pense pas que nous pourrons remporter une victoire totale en quelques mois, oubliez cette idée, cela prendra des années ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.