Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

La Haute Cour va examiner la demande de groupes humanitaires exigeant qu’Israël augmente l’aide à Gaza

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

La Haute Cour de justice a accepté d’entendre une requête déposée par cinq organisations de défense des droits de l’homme en début de semaine, demandant à la Cour d’ordonner au gouvernement d’autoriser l’entrée sans entrave de toute « l’aide humanitaire, de l’équipement et du personnel nécessaires à Gaza, en particulier dans le nord du territoire ».

La requête, déposée par Gisha en collaboration avec HaMoked : Center for the Defense of the Individual, Physicians for Human Rights Israel, Association for Civil Rights in Israel (ACRI) et Adalah, a également demandé à la Cour d’ordonner au gouvernement « d’augmenter de manière significative le volume de l’aide à Gaza, et notamment d’ouvrir les points de passage terrestres entre Gaza et Israël, et de répondre à tous les besoins de la population civile, conformément aux obligations d’Israël en tant que puissance occupante ».

Les organisations ont affirmé dans leur requête un manquement de la part d’Israël à augmenter le flux d’aide vers l’enclave déchirée par la guerre, ce qui, selon elles, constitue « une violation flagrante de ses obligations en vertu du droit international, à la fois en tant que puissance occupante et en tant que partie aux hostilités », ainsi qu’une « violation de la mesure provisoire établie par la Cour internationale de justice (CIJ) sur la coordination de l’aide ».

Le juge de la Cour suprême Yechiel Kasher a annoncé qu’une audience pour la requête serait fixée dès que possible, et que le panel de juges qui sera assigné à l’affaire donnera au Premier ministre, au ministre de la Défense et à l’agence de coordination des activités gouvernementales dans les territoires, COGAT, tous nommés comme défendeurs, une date butoir pour présenter leurs réponses.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.