Rechercher

Lapid accueille Biden, un « bon ami et grand sioniste », pour sa 10e visite en Israël

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)

Le Premier ministre Yair Lapid a accueilli le président américain Joe Biden en Israël à l’aéroport Ben Gurion, le qualifiant de « grand sioniste et d’un des meilleurs amis qu’Israël ait jamais connu ».

Sur une tribune montée sur mesure sur le tarmac, Lapid a déclaré que ce voyage est « à la fois une visite historique, et une visite profondément personnelle ».

« Elle est historique car elle exprime le lien indéfectible entre nos deux pays », a ajouté Lapid. « Notre engagement envers des valeurs communes : la démocratie, la liberté et le droit du peuple juif à un État qui lui est propre. »

Lapid a souligné que cette visite, la première de Biden en tant que président et la 10e en tant qu’homme politique, est personnelle « car votre relation avec Israël a toujours été personnelle ».

Le Premier ministre a fait remarqué qu’Israël a changé au cours des six années qui se sont écoulées depuis la dernière visite de M. Biden, en soulignant les progrès effectués dans les secteurs de la haute technologie, dans l’innovation agricole et dans les recherche révolutionnaires menées par les universités du pays.

S’agissant de la sécurité nationale, M. Lapid a indiqué que les deux dirigeants « discuteront de la mise en place d’une nouvelle architecture de sécurité et d’économie avec les nations du Moyen-Orient, dans le prolongement des accords d’Abraham et des résultats du sommet du Neguev ».

Ils discuteront également de « la nécessité de renouveler une coalition mondiale forte qui arrêtera le programme nucléaire iranien », a ajouté Lapid.

« Pour l’instant, nous sommes tout simplement heureux de vous voir, Monsieur le Président », a-t-il conclu. « La joie simple et authentique que procure le fait de revoir un bon ami. »

C’est vous qui le dites...