Rechercher

Biden: Les États-Unis n’utiliseraient la force contre l’Iran qu’en « dernier recours »

A Yad Vashem, Biden s'entretient longuement avec deux rescapées de la Shoah; Yaïr Lapid aurait demandé un changement de protocole pour que Naftali Bennett puisse accueillir le président

  • Les drapeaux israélien et américain sont sur la table pendant une réunion bilatérale avec le ministre de la Défense Benny Gantz, animée par le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au Pentagone à Washington le 3 juin 2021. (Crédit : Andrew Harnik/AP)
    Les drapeaux israélien et américain sont sur la table pendant une réunion bilatérale avec le ministre de la Défense Benny Gantz, animée par le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin au Pentagone à Washington le 3 juin 2021. (Crédit : Andrew Harnik/AP)
  • Les travailleurs de Waldorf Astoria se préparent pour la visite du président américain Joe Biden, à l'hôtel Waldorf Astoria de Jérusalem, le 12 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les travailleurs de Waldorf Astoria se préparent pour la visite du président américain Joe Biden, à l'hôtel Waldorf Astoria de Jérusalem, le 12 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des travailleurs de la résidence du président israélien se préparent pour la visite du président américain Joe Biden, à la résidence du président à Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des travailleurs de la résidence du président israélien se préparent pour la visite du président américain Joe Biden, à la résidence du président à Jérusalem, le 11 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Répétitions de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, Israël, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Répétitions de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, Israël, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des fonctionnaires préparent le pupitre à l'aéroport Ben Gurion d'Israël à Lod près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : Jack Guez / AFP)
    Des fonctionnaires préparent le pupitre à l'aéroport Ben Gurion d'Israël à Lod près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : Jack Guez / AFP)
  • Derniers préparatifs avant l'arrivée du président américain Joe Biden, à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Derniers préparatifs avant l'arrivée du président américain Joe Biden, à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • La police israélienne arrive à son poste à Jérusalem le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain dans l'après-midi. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
    La police israélienne arrive à son poste à Jérusalem le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain dans l'après-midi. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Des fonctionnaires nettoient le tapis rouge à l'aéroport israélien Ben Gourion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des fonctionnaires nettoient le tapis rouge à l'aéroport israélien Ben Gourion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Avec le Dôme du Rocher en arrière-plan, des drapeaux américains flottent avant la visite du Président Joe Biden, à Jérusalem, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
    Avec le Dôme du Rocher en arrière-plan, des drapeaux américains flottent avant la visite du Président Joe Biden, à Jérusalem, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
  • Des fonctionnaires nettoient le tapis rouge à l'aéroport israélien Ben Gourion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des fonctionnaires nettoient le tapis rouge à l'aéroport israélien Ben Gourion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le président Joe Biden entouré de responsables israéliens et américains au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
    Le président Joe Biden entouré de responsables israéliens et américains au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
  • Le Premier ministre israélien Yair Lapid s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Le Premier ministre israélien Yair Lapid s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le président Joe Biden au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Le président Joe Biden au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
    Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
  • Le président Joe Biden s'exprime à son arrivée à l’aéroport Ben Gurion, le mercredi 13 juillet 2022, en présence du Premier ministre israélien Yair Lapid, deuxième à gauche, et du président Isaac Herzog, à gauche. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
    Le président Joe Biden s'exprime à son arrivée à l’aéroport Ben Gurion, le mercredi 13 juillet 2022, en présence du Premier ministre israélien Yair Lapid, deuxième à gauche, et du président Isaac Herzog, à gauche. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
  • Le président américain Joe Biden) salue le président Isaac Herzog à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
    Le président américain Joe Biden) salue le président Isaac Herzog à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
  • Le président américain Biden arrive à l'aéroport Ben Gurion à bord de l'Air Force One, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Le président américain Biden arrive à l'aéroport Ben Gurion à bord de l'Air Force One, le 13 juillet 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Le président Isaac Herzog, son homologue américain Joe Biden et le Premier ministre Yair Lapid écoutent les hymnes nationaux à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
    Le président Isaac Herzog, son homologue américain Joe Biden et le Premier ministre Yair Lapid écoutent les hymnes nationaux à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
  • Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
    Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Biden : la normalisation israélo-saoudienne « prendra beaucoup de temps »

Le président américain Joe Biden a déclare à la Douzième chaîne d’information israélienne que, même s’il espère commencer à établir des liens plus étroits entre Israël et l’Arabie saoudite, une normalisation complète « prendra beaucoup de temps ».

Dans une interview avec la présentatrice israélienne Yonit Levi, enregistrée hier soir à la Maison Blanche, Joe Biden a déclaré que son vol direct entre Israël et l’Arabie saoudite est « une question de stabilité au Moyen-Orient ».

« Il est dans l’intérêt écrasant des États-Unis d’Amérique d’avoir plus de stabilité au Moyen-Orient », a dit Biden. « Il est dans l’intérêt primordial des États-Unis et de la région qu’Israël soit mieux intégré dans la région et accepté comme un égal. »

En outre, selon Biden, « plus Israël est intégré dans la région en tant qu’égal et accepté, plus il est probable qu’il y ait un moyen de parvenir à un arrangement avec les Palestiniens par la suite ».

La normalisation complète avec l’Arabie saoudite, a-t-il ajouté, « va prendre beaucoup de temps ».

« Mais accroître la relation en termes d’acceptation de la présence de l’autre, travailler ensemble sur certaines choses, tout cela me semble logique », a-t-il relevé.

En ce qui concerne le conflit israélo-palestinien, Biden a dit croire au dialogue permanent, même si une solution semble lointaine.

La dernière guerre entre Israël et Gaza, dit Biden, « a duré des jours, pas des mois, parce que je me suis profondément impliqué dans les discussions avec tous les dirigeants, que ce soit avec Israël, avec [le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud] Abbas, avec les Égyptiens ».

« Il est toujours important de parler, de voir si l’on peut parvenir à un consensus, même sur de petites choses », a-t-il précisé.

Lapid s’entretient avec Blinken à Jérusalem

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le Premier ministre Yair Lapid à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le Premier ministre Yair Lapid à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid s’est entretenu avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken à l’hôtel Waldorf Astoria à Jérusalem

Aucun détail de leur rencontre n’a été communiqué.

Blinken a atterri plus tôt dans la journée avec le président américain Joe Biden pour un bref voyage en Israël. M. Blinken, dont le beau-père est un survivant de la Shoah, a accompagné M. Biden et une importante délégation israélienne à Yad Vashem.

Lapid et Biden doivent se rencontrer demain.

Biden: Les États-Unis n’utiliseraient la force contre l’Iran qu’en « dernier recours »

Le président américain Joe Biden a déclaré à la Douzième chaîne d’information israélienne qu’il n’aurait recours à la force contre l’Iran qu’en « dernier ressort » pour l’empêcher d’obtenir des armes nucléaires.

Yonit Levi, présentatrice de la chaîne, a demandé à Biden si les Etats-Unis utiliseraient la force pour arrêter le programme nucléaire iranien, ce à quoi Biden a répondu : « En dernier recours, oui ».

Biden a également déclaré que les États-Unis se retireraient de l’accord nucléaire bloqué s’il était subordonné au retrait du Corps des Gardiens de la Révolution islamique de la liste noire des organisations terroristes.

Dans l’interview, il a également déclaré que l’adhésion à l’accord « dépend maintenant de l’Iran ».

Levi a demandé à Biden si le Premier ministre Yair Lapid ou l’ancien Premier ministre Naftali Bennett se sont engagés à ce qu’Israël n’agisse pas sans en informer au préalable les États-Unis.

« Je ne vais pas discuter de cela », a répondu Biden.

Biden à la TV israélienne : le retour au JCPOA est entre les mains de l’Iran

Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président américain Joe Biden a déclaré à la présentatrice de la Douzième chaîne Yonit Levi qu’il croit toujours que les États-Unis devraient revenir sur l’accord nucléaire iranien – et que la situation est maintenant entre les mains de l’Iran.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il pense que l’accord devrait être ressuscité, Joe Biden a répondu que « la seule chose pire que l’Iran actuel est un Iran doté d’armes nucléaires ».

S’adressant à la chaîne de télévision israélienne peu avant son départ de Washington pour Tel Aviv, Biden a dit qu’il pense que l’ancien président américain Donald Trump avait commis « une erreur gigantesque » en se retirant de l’accord.

« Ils sont plus proches d’une arme nucléaire qu’ils ne l’étaient auparavant », a assuré Biden à propos de l’Iran, ajoutant : « je pense toujours qu’il est logique » de réintégrer l’accord.

« C’est à l’Iran de décider maintenant », a-t-il ajouté.

L’interview complète sera diffusée plus tard dans la soirée.

Biden écrit dans le livre des visiteurs de Yad Vashem : « N’oublions jamais »

Le président Joe Biden au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le président Joe Biden au musée mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le président américain Joe Biden a signé le livre des visiteurs de Yad Vashem à l’issue de la cérémonie, soulignant l’honneur qu’il ressentait à l’idée d’être en Israël et l’importance de se souvenir de la Shoah.

« Cela peut se produire encore à moins que nous nous en souvenions », a écrit Biden. « C’est ce que j’enseigne à mes enfants et mes petits-enfants. N’oublions jamais. »

Le message écrit par le président américain Joe Biden dans le livre des visiteurs de Yad Vashem, le 13 juillet 2022. (Capture d’écran)

Gantz remercie Biden pour le financement supplémentaire pour le Dôme de fer

Le président américain Joe Biden parle au ministre de la Défense Benny Gantz et au Premier ministre Yair Lapid à une exposition des systèmes de défenses israéliens, le 13 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
Le président américain Joe Biden parle au ministre de la Défense Benny Gantz et au Premier ministre Yair Lapid à une exposition des systèmes de défenses israéliens, le 13 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a remercié le président américain Joe Biden, pour le financement des intercepteurs de missiles supplémentaires du Dôme de fer.

« Sous votre gouvernance, cher président, la coopération sécuritaire dans la région s’est intensifiée et élargie comme jamais auparavant et Israël vous en est reconnaissant, ainsi que pour votre soutien avec une assistance américaine record qui a inclus des milliards de dollars pour réapprovisionner les intercepteurs du Dôme de fer », a déclaré Gantz à Biden selon un document fourni par son bureau.

Gantz a déclaré que la coopération militaire dans la région incluait « de nombreux pays qui voient un besoin de stabilité et de développement d’une paix durable ».

« Le renforcement de la stabilité sécuritaire que les États-Unis dirigent dans la région est une condition à la fois du développement économique et de la préservation des droits de l’homme, et je suis sûr que sous votre direction et avec tous les organes de sécurité américains, nous continuerons à le développer dans tous domaines – air, mer, terre et cyber », a déclaré Gantz.

« L’alliance entre Israël et les Etats-Unis est plus solide que jamais et Israël a confiance que le président continuera à prendre les mesures nécessaires pour empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire », a ajouté Gantz.

Biden s’entretient – plus longuement que prévu – avec deux survivantes de la Shoah

Le président américain Joe Biden s'entretient avec Rena Quint et Giselle (Gita) Cycowiczn deux survivantes de la Shoah, à Yad Vashem à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
Le président américain Joe Biden s'entretient avec Rena Quint et Giselle (Gita) Cycowiczn deux survivantes de la Shoah, à Yad Vashem à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)

Le président américain Joe Biden s’est entretenu avec deux survivantes dans la Shoah pendant de longues minutes au musée de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem.

Biden a rencontre Rena Quint et Giselle (Gita) Cycowicz.

Cycowicz est née en 1927 à Khoust, une ville alors située en Tchéquoslovaquie. Elle a été raflée et confinée dans un ghetto avant d’être déportée à Auschwitz-Birkenau puis vers des camps de travail, selon Yad Vashem.

Quint est née en 1932 à Piotrków Trybunalski, en Pologne. En 1942, sa mère et ses deux grands frères ont été déportés dans le camp d’extermination de Treblinka, où ils ont été assassinés. Rena et son père ont été déportés au camp de concentration de Buchenwald, où son père a été tué. Elle a ensuite été transférée au camp de concentration de Bergen-Belsen.

« Je voulais juste que vous sachiez que dans la famille Biden, aucune femme ne vieillit aussi vieux qu’un homme », a dit Biden aux deux femmes, qui ont répliqué en riant.

« Comme dirait ma mère, Dieu vous aime, très chère », a dit Bien. « Elle n’était pas juive, mais elle était irlandaise. »

Biden s’est entretenu plus longtemps que prévu avec les deux femmes, et le secrétaire d’Etat américain, dont le beau-père est un survivant de la Shoah, a également pris part à la conversation, tout comme le Premier ministre Yair Lapid et le président Isaac Herzog.

A Yad Vashem, Biden dépose une gerbe de fleurs et rallume la Flamme éternelle

Le président américain Joe Biden rallume la Flamme éternelle à Yad Vashem à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
Le président américain Joe Biden rallume la Flamme éternelle à Yad Vashem à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)

Le président américain Joe Biden a visité le mémorial du musée de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem, où il a rallumé la Flamme éternelle dans le Hall du souvenir, et il a déposé une gerbe de fleur sur la pierre sous laquelle les cendres des victimes des camps d’exterminations reposent.

Durant la cérémonie, Biden était entouré du président Isaac Herzog, du Premier ministre Yair Lapid, du ministre de la Défense Benny Gantz, du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, du conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan, du survivant de la Shoah et président du conseil de Yad Vashem le rabbin Israel Meir Lau et du président de Yad Vashem Dani Dayan.

Une chorale a entonné « Eli, Eli », une chanson écrite en 1942 par la résistante juive hongroise de la Seconde Guerre mondiale Hannah Szenes, qui a été exécutée en Hongrie en 1944.

Photo de groupe avec les responsables israéliens, Biden et la délégation américaine

Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le service de presse du gouvernement a publié la photo de groupe officielle du président américain Joe Biden entouré de responsables israéliens et américains, à l’aéroport Ben Gurion.

Biden se trouve au centre de la photo, aux côtés du Premier ministre Yair Lapid et du président Isaac Herzog. La plupart des ministres israéliens actuellement en poste apparaissent sur la photo, tout comme le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu et le président de la Knesset Mickey Levy.

Côté américain, on peut voir le secrétaire d’Etat Antony Blinken, entre autres responsables.

Biden quitte l’aéroport en direction de Yad Vashem à Jérusalem

La police bloque les routes dans le centre du pays alors que le président américain Joe Biden se rend de l'aéroport à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Flash90)
La police bloque les routes dans le centre du pays alors que le président américain Joe Biden se rend de l'aéroport à Jérusalem, le 13 juillet 2022. (Crédit : Flash90)

Après avoir atterri à l’aéroport Ben Gurion et assisté à une exposition de technologies de défense israéliennes, le président américain Joe Biden se rend à Jérusalem.

Sa première étape dans la capitale sera le mémorial et le musée de la Shoah Yad Vashem, où il visitera le musée, déposera une gerbe et rencontrera deux survivants de la Shoah.

Biden se rendra ensuite à l’hôtel King David de la capitale, où il passera la nuit avant une journée de réunions demain.

Biden à Herzog après son atterrissage en Israël : « Je suis à la maison »

Le président américain Joe Biden) salue le président Isaac Herzog à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président américain Joe Biden) salue le président Isaac Herzog à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

En saluant son homologue israélien, le président américain Joe Biden a dit au président Isaac Herzog : « Je suis à la maison », selon le bureau de M. Herzog.

« Vous êtes certainement à la maison, Monsieur le Président », a répondu Herzog.

Biden briefé sur le Dôme de fer, la fronde de David et l’Iron Beam

Le président américain Joe Biden visite une exposition de technologie de défense israélienne à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
Le président américain Joe Biden visite une exposition de technologie de défense israélienne à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)

Le président américain Joe Biden est arrivé sur un site d’exposition du ministère de la Défense à l’aéroport, pour recevoir un briefing confidentiel de la part du ministre de la Défense Benny Gantz et d’autres responsables de la sécurité, dont le chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi.

Le ministre a présenté à Biden les systèmes israéliens de défense aérienne, qui interviennent à plusieurs niveaux, dont l’Arrow, la fronde de David, le Dôme de fer et un système d’interception laser à haute puissance en cours de développement, baptisé Iron Beam.

Israël espère établir un partenariat avec Washington sur le projet Iron Beam, y compris un investissement américain dans le développement et le déploiement du système.

Seule une « menace militaire crédible » peut arrêter l’Iran, dit Netanyahu

Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu prend place à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : Jack Guez / AFP)
Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu prend place à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022, avant l'arrivée du président américain Joe Biden pour une visite officielle. (Crédit : Jack Guez / AFP)

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a déclaré aux journalistes sur le tarmac après l’arrivée du président américain Joe Biden que l’Iran ne peut être arrêté que par des menaces militaires.

« Pour arrêter des régimes comme l’Iran, les sanctions économiques ne suffisent pas, les sanctions diplomatiques ne suffisent pas », a déclaré Netanyahu, qui n’a pas participé à la cérémonie officielle d’accueil du président américain. Les deux hommes ont tout de même échangé une poignée de main.

« Il n’y a aucun moyen d’arrêter l’Iran sans une menace militaire crédible ».

Netanyahu a dit espérer que de telles menaces « dissuaderont » l’Iran, et si ce n’est pas le cas, « alors il n’y a pas d’autre choix que de les activer ».

Biden n’a pas mentionné l’Iran dans son discours après l’atterrissage, mais le Premier ministre Yair Lapid et le président Isaac Herzog ont tous deux déclaré que la lutte contre le programme nucléaire iranien était une priorité absolue.

Sur le tarmac, Lapid et Biden plaisantent sur leurs cheveux et leurs tailles

Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Après la cérémonie d’accueil du président américain Joe Biden, le Premier ministre Yair Lapid lui a rappelé une conversation qu’ils ont eue il y a huit ans dans le bureau de Biden, alors vice-président, à Washington.

« Vous m’avez dit que si vous aviez mes cheveux, vous seriez président des États-Unis, et je vous avais dit que si j’avais votre taille, je serais le Premier ministre d’Israël », a dit Lapid, selon un communiqué publié par le bureau de Lapid.

Lapid a également félicité le président pour son discours.

Biden soutient la solution à 2 États, même si elle n’est pas réalisable à court terme

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, le président Isaac Herzog, le président américain Joe Biden, le premier ministre Yair Lapid et le premier ministre suppléant Naftali Bennett à l'aéroport Ben Gurion le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, le président Isaac Herzog, le président américain Joe Biden, le premier ministre Yair Lapid et le premier ministre suppléant Naftali Bennett à l'aéroport Ben Gurion le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)

Le président Joe Biden a déclaré qu’il insistera sur son soutien à la solution à deux États du conflit israélo-palestinien « même si elle n’est pas [réalisable] à court terme ».

Il a déjà fait ce pronostic auparavant, mais il est peu probable qu’il plaise à l’Autorité palestinienne, qui attend de lui qu’il utilise ce voyage pour créer un horizon diplomatique pour les pourparlers de paix et agir de manière plus urgente sur la question.

Revenant sur son itinéraire plus large, Biden a déclaré avoir « un programme chargé au cours des deux prochains jours, car la relation couvre toutes les questions qui comptent pour notre avenir commun ».

« Puissent Israël et les États-Unis continuer à croître et à prospérer ensemble pour le bénéfice du monde entier », a-t-il conclu.

« Nous allons continuer de faire avancer l’intégration d’Israël dans la région », a ajouté le président américain, qui se rendra ensuite en Arabie saoudite, une référence au processus de rapprochement entre l’Etat hébreu et certains pays arabes.

Biden : « Il n’est pas nécessaire d’être Juif pour être sioniste »

Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le président américain Joe Biden a salué les liens entre les États-Unis et Israël dans son premier discours à son arrivée à l’aéroport Ben Gurion.

« C’est un honneur de me tenir une fois de plus aux côtés de mes amis et de visiter l’État juif indépendant d’Israël », a commencé Biden.

Il a rappelé qu’il s’est rendu pour la première fois en Israël en tant que jeune sénateur en 1973, peu avant la guerre du Kippour, avant tout autre président américain.

Il a ensuite répété son anecdote favorite sur Israël, à savoir qu’il a rencontré tous les Premiers ministres depuis Golda Meir. Lors de cette première rencontre, il a également rencontré Yitzhak Rabin, alors général de Tsahal, ce qu’il a qualifié de « privilège ».

« Je le répète, il n’est pas nécessaire d’être Juif pour être sioniste », a dit Biden.

« Le lien entre le peuple israélien et le peuple américain est profond », a souligné le président, ajoutant qu’il s’est renforcé avec chaque génération et que son administration a porté les relations bilatérales à de nouveaux sommets.

Biden s’engage à « combattre le poison de l’antisémitisme » dans le monde entier

Le président américain Joe Biden débarque de son avion à l'atterrissage à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
Le président américain Joe Biden débarque de son avion à l'atterrissage à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)

Dans le discours prononcé à son atterrissage en Israël, le président américain Joe Biden a rappelé comment son père « nous a inculqué le sens de l’obligation » de ne jamais oublier les horreurs de la Shoah.

Il s’est engagé à « combattre le poison de l’antisémitisme partout où il montre sa tête hideuse ».

Evoquant l’itinéraire du voyage, il dit qu’il visitera des systèmes de défense israéliens de pointe, notamment le Dôme de fer et le Iron beam.

« Nous allons approfondir nos relations dans le domaine de la science et de l’innovation et travailler à relever les nouveaux défis mondiaux grâce au nouveau dialogue stratégique sur la technologie », a-t-il dit, en référence à une nouvelle collaboration annoncée plus tôt dans la journée.

Il a mentionné la vidéo-conférence qu’il tiendra avec les dirigeants d’Israël, de l’Inde et des Émirats arabes unis – un nouveau forum appelé I2U2, qui approfondira la coopération économique entre le Moyen-Orient et l’Indopacifique.

Biden a assuré qu’il s’efforcera, au cours de son voyage, de faire progresser l’intégration d’Israël dans la région de manière plus générale.

Circulation difficile à proximité de l’aéroport

Avec le Dôme du Rocher en arrière-plan, des drapeaux américains flottent avant la visite du Président Joe Biden, à Jérusalem, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)
Avec le Dôme du Rocher en arrière-plan, des drapeaux américains flottent avant la visite du Président Joe Biden, à Jérusalem, mardi 12 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

La police a indiqué que certaines sections de la Route 1, la principale autoroute qui relie Jérusalem et Tel Aviv, resteraient fermées pendant un nombre d’heures indéterminé dans les deux directions entre l’échangeur de Shapirim et l’entrée de la capitale, dans l’après-midi de mercredi.

La circulation a commencé à être difficile à proximité de l’aéroport à partir de midi et la police a demandé aux automobilistes d’éviter la zone et d’éviter également d’aller à Jérusalem sans nécessité absolue.

Il y aura de multiples fermetures temporaires de route dans Jérusalem, qui se concentreront sur le parcours que doit emprunter Biden et sur la rue King David, où le président américain et sa délégation séjourneront.

Les arrangements sécuritaires pris dans le cadre de la visite, une opération officiellement intitulée « Bouclier Bleu 3 », comprennent le déploiement de plus de 16 000 officiers de police, agents de la police des frontières et bénévoles.

L’opération a été préparée avec soin pendant plusieurs jours. Parmi les restrictions mises en place, l’interdiction de faire voler tout appareil privé, y compris les drones, dans l’espace aérien de l’aéroport Ben-Gurion et à Jérusalem pendant tout le séjour de Biden.

Joe Biden se rendra au mémorial de la Shoah de Yad Vashem

Après une visite des systèmes de sécurité Israélien, Biden partira pour le mémorial de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem. Il devrait y rester brièvement.

Il sera accompagné par Yaïr Lapid qui a aussi invité Benny Gantz à se joindre à eux, a fait savoir le site d’information Walla. Lapid et Gantz sont des fils de survivants du génocide.

A Yad Vashem, Biden rencontrera aussi deux survivants de la Shoah ayant immigré aux États-Unis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Biden sera accompagné par un certain nombre de responsables, notamment par le Conseiller à la Sécurité nationale américain Jake Sullivan et par l’envoyée spéciale à la lutte contre l’antisémitisme des États-Unis, Deborah Lipstadt.

Jeudi matin, Biden s’entretiendra avec Lapid et les deux hommes tiendront une conférence de presse après leur discussion. Bennett, qui a rencontré le président américain à deux reprises pendant son mandat de Premier ministre, sera aussi présent. Aucune annonce majeure ne devrait avoir lieu.

Biden rencontrera ensuite Herzog, puis le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu pour une courte conversation. Ce dernier rendez-vous est venu s’ajouter à l’emploi du temps serré du président américain le mois dernier pour éviter que les Israéliens puissent avoir le sentiment que les États-Unis prendraient parti avant les élections du 1er novembre.

Biden devrait recevoir la Médaille d’honneur du président israélien des mains de Herzog.

Il terminera sa journée en assistant, au moins en partie, à la cérémonie d’ouverture des Maccabiades, les jeux olympiques juifs, aux côtés de Lapid et de Herzog.

Vendredi matin, Biden se rendra à l’hôpital Augusta Victoria Hospital de Jérusalem-Est, qui est situé sur le mont des Oliviers. Ce sera la première visite par un président américain en exercice d’un quartier largement palestinien de la capitale, en-dehors de la Vieille Ville.

Il se rendra ensuite à Ramallah pour s’y entretenir avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Les deux leaders feront une conférence de presse à l’issue de leur rencontre.
Biden partira pour l’Arabie saoudite dans l’après-midi de vendredi.

Lapid accueille Biden, un « bon ami et grand sioniste », pour sa 10e visite en Israël

Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
Le Premier ministre Yair Lapid salue le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)

Le Premier ministre Yair Lapid a accueilli le président américain Joe Biden en Israël à l’aéroport Ben Gurion, le qualifiant de « grand sioniste et d’un des meilleurs amis qu’Israël ait jamais connu ».

Sur une tribune montée sur mesure sur le tarmac, Lapid a déclaré que ce voyage est « à la fois une visite historique, et une visite profondément personnelle ».

« Elle est historique car elle exprime le lien indéfectible entre nos deux pays », a ajouté Lapid. « Notre engagement envers des valeurs communes : la démocratie, la liberté et le droit du peuple juif à un État qui lui est propre. »

Lapid a souligné que cette visite, la première de Biden en tant que président et la 10e en tant qu’homme politique, est personnelle « car votre relation avec Israël a toujours été personnelle ».

Le Premier ministre a fait remarqué qu’Israël a changé au cours des six années qui se sont écoulées depuis la dernière visite de M. Biden, en soulignant les progrès effectués dans les secteurs de la haute technologie, dans l’innovation agricole et dans les recherche révolutionnaires menées par les universités du pays.

S’agissant de la sécurité nationale, M. Lapid a indiqué que les deux dirigeants « discuteront de la mise en place d’une nouvelle architecture de sécurité et d’économie avec les nations du Moyen-Orient, dans le prolongement des accords d’Abraham et des résultats du sommet du Neguev ».

Ils discuteront également de « la nécessité de renouveler une coalition mondiale forte qui arrêtera le programme nucléaire iranien », a ajouté Lapid.

« Pour l’instant, nous sommes tout simplement heureux de vous voir, Monsieur le Président », a-t-il conclu. « La joie simple et authentique que procure le fait de revoir un bon ami. »

Invoquant le Covid, Biden va « minimiser les contacts » lors de son voyage

Le président américain Biden arrive à l'aéroport Ben Gurion à bord de l'Air Force One, le 13 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran)
Le président américain Biden arrive à l'aéroport Ben Gurion à bord de l'Air Force One, le 13 juillet 2022. (Crédit : Capture d'écran)

La Maison Blanche a annoncé qu’à cause du Covid-19, Joe Biden allait « minimiser les contacts » lors son voyage en Israël et en Arabie saoudite, où il doit avoir une rencontre controversée avec le prince héritier Mohammed ben Salmane.

« Il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il prenne des précautions supplémentaires », a dit sa porte-parole Karine Jean-Pierre à la presse dans l’avion emmenant le président américain à Tel-Aviv, invoquant la propagation rapide de nouveaux variants.

« Nous essayons de minimiser les contacts autant que possible », a-t-elle ajouté, pressée de questions pour savoir si Joe Biden s’abstiendrait de serrer la main de ses interlocuteurs.

« Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un changement » des protocoles sanitaires, a encore dit la porte-parole, interrogée pour savoir si ces mesures ne visaient pas en réalité à éviter une poignée de main potentiellement embarrassante avec le prince héritier saoudien.

Ces déclarations interviennent alors que mardi encore le président démocrate, connu pour ses manières chaleureuses, a multiplié les accolades lors d’un événement avec des parlementaires à la Maison Blanche.

Herzog accueille Biden, un « visionnaire et un leader »

Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)
Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Capture d'écran)

Le président Isaac Herzog a adopté une approche biblique dans son discours d’accueil du président américain Joe Biden en Israël, affirmant que « comme le Joseph biblique, vous êtes à la fois un visionnaire et un leader ».

« Le peuple d’Israël vous accueille en Terre sainte à bras ouverts et le cœur joyeux, comme Joseph fils de Jacob qui a retrouvé ses frères », dit Herzog.

Herzog a qualifié son homologue américain de « véritable ami, et de fervent défenseur d’Israël et du peuple juif, de notre sécurité et de notre bien-être, toute votre vie durant ».

Il a ajouté que la visite portera sur les menaces émanant de l’Iran qui mettent en danger la région.

Le président a insisté sur les valeurs que les deux pays partagent – la démocratie, la justice et la liberté, la tolérance, la sécurité et la paix.

« L’État d’Israël, dans lequel vous venez d’arriver, est une nation prospère et innovante, qui contribue au ‘tikkoun olam’, à la réparation du monde – par la science et la médecine, la technologie de l’eau et de l’alimentation, l’innovation climatique et bien d’autres choses encore », a-t-il dit.

Faisant fortement allusion aux annonces attendues dans les prochains jours concernant les liens croissants entre Israël et l’Arabie saoudite, Herzog a qualifié le voyage de Biden de « voyage de paix d’Israël à l’Arabie saoudite, de la Terre sainte au Hedjaz », en référence à la suite du déplacement du président.

Joe Biden débarque de l’Air Force One

Le président américain Joe Biden débarque de l’Air Force One et est accueilli par le premier ministre Yair Lapid, le premier ministre par alternance Naftali Bennett et le président Isaac Herzog.

Biden est suivi par le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, qui sont tous deux accueillis par des dirigeants israéliens.

Gantz s’entretient avec son homologue américain peu avant l’arrivée de Biden

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, rencontre son homologue américain Lloyd Austin au Pentagone, le 19 mai 2022. (Crédit : Shmulik Almany/GPO)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, rencontre son homologue américain Lloyd Austin au Pentagone, le 19 mai 2022. (Crédit : Shmulik Almany/GPO)

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’est entretenu avec son homologue américain, le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, avant la visite du président américain Joe Biden en Israël.

Gantz a informé Austin d’un briefing qu’il donnera à Biden après son atterrissage, selon son bureau.

Les deux hommes ont également parlé du « renforcement d’éléments supplémentaires dans la coopération régionale », selon un communiqué.

« Le ministre de la Défense a souhaité transmettre au secrétaire à la défense un remerciement spécial pour sa contribution personnelle à l’avancement de la coopération en matière de sécurité entre les pays dirigés par le Pentagone », ajoute le communiqué.

Le pacte militaire potentiel entre Israël et ses alliés arabes, que Gantz a baptisé « MEAD – Middle East Air Defense », vise à connecter les systèmes de défense aérienne régionaux afin de lutter contre l’utilisation croissante de drones et de missiles par l’Iran au Moyen-Orient.

Le président américain a atterri en Israël

Le président américain Joe Biden atterit en Israël pour sa première tournée au Moyen-Orient.

L’Air Force One s’est posé en milieu d’après-midi à l’aéroport Ben Gurion de Tel-Aviv, où il est attendu par le président Isaac Herzog et le Premier ministre Yaïr Lapid et Naftali Bennett.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...