Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Le Hamas savait que c’est une roquette de Gaza qui a détruit un hôpital – Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Capture d'écran d'une vidéo de Tsahal diffusée le 18 octobre 2023 prétendant prouver que ses avions n'ont pas provoqué d'explosion à l'hôpital baptiste Al-Ahli à Gaza, où des centaines de personnes ont été tuées la veille. (Capture d'écran)
Capture d'écran d'une vidéo de Tsahal diffusée le 18 octobre 2023 prétendant prouver que ses avions n'ont pas provoqué d'explosion à l'hôpital baptiste Al-Ahli à Gaza, où des centaines de personnes ont été tuées la veille. (Capture d'écran)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a accusé le groupe terroriste du Hamas d’avoir délibérément trompé les médias internationaux en affirmant qu’une frappe israélienne menée dans la bande de Gaza avait tué des centaines de personnes dans un hôpital, alors que ce bilan meurtrier a été en réalité le résultat d’une roquette défaillante lancée par le Jihad islamique.

Hagari, dans un point-presse en anglais avec les médias internationaux, a lu la retranscription traduite d’un appel téléphonique entre deux responsables du Hamas, un entretien qui a été intercepté. Les deux hommes évoquent la roquette tirée par le Jihad islamique qui s’est abattue sur l’hôpital baptiste Al-Ahli dans le cadre d’un tir de barrage émanant d’un cimetière de Gaza.

« Selon nos renseignements, le Hamas a contrôlé les informations, il a appris qu’il s’agissait d’une roquette du Jihad islamique qui avait été mal lancée et il a décidé de lancer une campagne médiatique mondiale visant à dissimuler ce qui s’est réellement passé », a commenté Hagari.

« Ils n’ont pas hésité à gonfler le nombre de morts », a-t-il ajouté.

Hagari a noté que « le Hamas a compris avec une certitude absolue qu’il s’agissait d’une roquette défaillante du Jihad islamique qui a endommagé l’hôpital. »

Il a affirmé que les roquettes avaient été tirées depuis un cimetière, derrière l’hôpital.

Montrant une photo du parking calciné de l’hôpital, Hagari a indiqué que les dégâts causés à ce dernier avaient été entraînés par l’impact de la roquette et par l’importante quantité de carburant qui se trouvait encore à l’intérieur quand elle est retombée.

Il a dit qu’en cas de frappe israélienne, « nous aurions vu des cratères et des dégâts structurels dans le bâtiment – ce qu’on ne voit absolument pas ici ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.