Le ministre des Affaires étrangères des EAU rencontre Trump à la Maison Blanche
Rechercher
En direct

Israël, les Emirats et Bahreïn ont signé les « Accords d’Abraham » à Washington

Le ToI était en direct de la Maison Blanche, où a eu lieu la cérémonie de signature des traités de paix avec Trump, Netanyahu et les ministres des Emirats et du Bahreïn

De gauche à droite : Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdullatif al-Zayani, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed Al-Nahyan brandissent les traités de paix qu'ils ont signés à la Maison Blanche, à Washington, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)
De gauche à droite : Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdullatif al-Zayani, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed Al-Nahyan brandissent les traités de paix qu'ils ont signés à la Maison Blanche, à Washington, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Les quatre dirigeants se réunissent pour un déjeuner de travail

Après la signature des traités de paix à la Maison Blanche, Netanyahu a rejoint les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis et de Bahreïn et le président américain Donald Trump pour un déjeuner de travail et de célébration.

Il est temps de clore ce live. Merci à tous de l’avoir suivi ! Retrouvez ici tous nos derniers articles consacrés aux accords de paix.

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU dit que Jérusalem n’a pas renoncé à l’annexion

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies a déclaré que l’État juif était toujours désireux d’annexer des pans de la Cisjordanie.

Interrogé par des journalistes sur un commentaire du ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis remerciant Netanyahu d’avoir mis fin à l’annexion controversée, Gilad Erdan a répondu selon Ynet : « [Netanyahu] a dit qu’il l’arrêtait sans l’annuler, et nous n’avons jamais abandonné notre souveraineté. »

« Nous avons besoin du soutien des États-Unis si nous voulons étendre notre souveraineté sur la Judée et la Samarie », a ajouté Erdan depuis la Maison Blanche, utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

– Jacob Magid

La paix puis la prière : Un office organisé sur la pelouse de la Maison Blanche

Plus d’une vingtaine de Juifs religieux se sont rassemblés pour un office de Min’ha sur la pelouse sud de la Maison Blanche à l’issue de la cérémonie.

Le Hamas condamne les traités de paix avec Israël

Le groupe terroriste du Hamas a condamné les Émirats arabes unis et Bahreïn pour avoir signé des accords de paix avec Israël.

« Les accords de normalisation entre Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’entité sioniste ne valent pas le papier sur lequel ils ont été écrits », a déclaré un porte-parole. « Notre peuple insiste pour continuer sa lutte jusqu’à ce qu’il obtienne le retour de tous ses droits. »

Cette déclaration intervient peu de temps après que deux roquettes ont été tirées depuis Gaza vers le sud d’Israël.

Deux Israéliens blessés par des éclats de roquettes à Ashdod

Deux personnes ont été légèrement blessées par des éclats d’obus dans la ville d’Ashdod lors d’une attaque à la roquette apparemment lancée depuis la bande de Gaza, selon les médecins.

Le service de secours Magen David Adom a indiqué que les deux hommes, âgés d’une trentaine d’années, ont été légèrement blessés par des éclats de verre. Le service a ajouté que quatre autres personnes avaient subi des crises d’angoisse à la suite de l’attaque.

Il n’a pas été indiqué si les éclats provenaient d’une roquette ou de missiles intercepteurs du Dôme de fer tirés sur les projectiles entrants. L’armée a confirmé qu’un missile avait été intercepté.

– Judah Ari Gross

La cérémonie historique de paix à la Maison Blanche a pris fin

La foule a applaudi alors que les dirigeants finissaient de signer les derniers documents officiels de l’accord de paix.

Les quatre dirigeants ont ensuite quitté la scène, se dirigeant vers les escaliers.

Ils ont salué la foule en haut des escaliers et sont retournés dans les bâtiments de la Maison Blanche, tenant leurs accords de paix respectifs dans les mains.

La cérémonie a pris fin.

– Jacob Magid

Pas de poignée de main pendant la signature historique des traités

Plutôt que de se serrer la main lors de la signature des accords de paix, les dirigeants israélien, bahreïni et émirati se sont tournés les uns vers les autres, plaçant leurs mains sur leur poitrine et s’inclinant légèrement, évitant les contacts physiques en pleine pandémie de coronavirus.

Les dirigeants ont ensuite signé les accords d’Abraham.

Les accords ont été signés quatre fois : en anglais, en hébreu, et deux en arabe.

– Jacob Magid

Israël a signé les traités de paix avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn

Les représentants des quatre pays (avec les États-Unis en tant que témoin) ont signé les documents historiques sur la pelouse sud de la Maison Blanche, sous de vifs applaudissements.

Les accords normalisent les liens entre Israël et les EAU et entre Israël et Bahreïn.

« Aujourd’hui est une occasion véritablement historique », dit le ministre du Bahreïn

« Aujourd’hui est une occasion véritablement historique. Un moment d’espoir et d’opportunité pour tous les peuples du Moyen-Orient et en particulier pour les millions de nos jeunes générations », a déclaré Khalid bin Ahmed Al Khalifa, ministre des Affaires étrangères de Bahreïn.

Il s’agit d’une « étape historique sur la voie d’une paix véritable et durable » dans toute la région.

« Pendant trop longtemps, le Moyen-Orient a été retardé par les conflits et la méfiance, causant des destructions indicibles » et contrecarrant les espoirs des « plus jeunes et des plus brillants » de la région.

« À présent, je suis convaincu que nous pouvons changer cela », a-t-il déclaré.

Il a remercié le roi de Bahreïn, « pour cette vision de paix pour la région » basée sur « la compréhension et la confiance » entre les nations.

Et il a félicité les Émirats arabes unis pour leur accord avec Israël.

« Nous saluons et apprécions cette étape », a-t-il dit à Netanyahu.

« Je tiens en particulier à exprimer ma profonde gratitude au président Donald Trump et à son administration », a-t-il déclaré sous de vifs applaudissements.

« Vos efforts… ont fait de la paix une réalité », a-t-il ajouté.

– Jacob Magid

Le ministre bahreïni appelle à un accord de paix israélo-palestinien

Le Ministre des affaires étrangères de Bahreïn, Khalid bin Ahmed Al Khalifa, a déclaré que la paix entre Israël et les Palestiniens devait être atteinte.

« L’accord d’aujourd’hui est une première étape importante et il nous incombe désormais » de poursuivre un accord de paix israélo-palestinien, a-t-il dit.

« Nous avons montré aujourd’hui qu’une telle voie est possible, voire réaliste. Ce dont on rêvait il y a seulement quelques années est désormais réalisable et nous pouvons voir devant nous une occasion en or de paix, de sécurité et de prospérité pour notre région », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères des EAU soutient un Etat palestinien

Le ministre des Affaires étrangères des EAU a poursuivi : « Nous assistons aujourd’hui à une nouvelle tendance qui va créer une meilleure voie pour le Moyen-Orient. »

« Cette nouvelle vision n’est pas un slogan que nous lançons à des fins politiques, car tout le monde est à la recherche d’un avenir plus prospère », a-t-il ajouté.

Le diplomate émirati de haut niveau a déclaré qu’Abou Dhabi estimait que « le rôle des États-Unis au Moyen-Orient est positif. Et cette conviction [est] mise en évidence par l’accord d’aujourd’hui ».

« Quant à nous, aux Émirats arabes unis, cet accord nous permettra de continuer à soutenir le peuple palestinien et de réaliser ses espoirs d’un État indépendant au sein d’une région stable et prospère », a déclaré Abdullah bin Zayed Al Nahyan.

Il a également remercié Netanyahu d’avoir « arrêté » les plans d’annexion de la Cisjordanie dans le cadre de l’accord.

Des alarmes à la roquette retentissent dans le sud d’Israël pendant la cérémonie

Des sirènes signalant le lancement de roquettes depuis Gaza ont retenti dans les villes d’Ashkelon et d’Ashdod, précipitant des dizaines de milliers d’habitants vers les abris anti-bombes.

Il y aurait deux blessés légers. Des habitants ont déclaré sur les réseaux sociaux que les missiles avaient été interceptés. L’armée n’a pas confirmé les interceptions.

Les roquettes ont été lancées durant la cérémonie de signature des accords de normalisation entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn à Washington.

« Je suis ici pour tendre la main de la paix », dit Al Nahyan

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah bin Zayed bin Sultan Al Nahyan, a pris la parole.

« Je me tiens ici aujourd’hui pour tendre une main de paix et recevoir une main de paix. Dans notre foi, nous disons : Ô Dieu, Tu es la paix et de Toi vient la paix. La recherche de la paix est un principe inné, mais les principes sont effectivement réalisés lorsqu’ils sont transformés en action. »

« Aujourd’hui, nous assistons déjà à un changement au cœur du Moyen-Orient, un changement qui apportera de l’espoir dans le monde entier. »

Netanyahu: Cette paix mettra fin au conflit israélo-arabe « une fois pour toutes »

Lors de son allocution, Netanyahu a dit connaître personnellement le prix de la guerre, faisant référence à la mort de son frère Yoni Netanyahu.

« Je connais le prix de la guerre », a dit Netanyahu, dans des propos identiques à ceux tenus par l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin lors de la signature des accords d’Oslo en 1993.

« Le peuple d’Israël connaît bien le prix de la guerre. Je connais le prix de la guerre. J’ai été blessé au combat. Un camarade est mort dans mes bras. Mon frère Yoni a perdu la vie en sauvant des otages », a-t-il dit.

« Cette paix finira par s’étendre pour inclure d’autres États arabes et finalement aider à mettre fin au conflit israélo-arabe une fois pour toutes », a-t-il dit, évitant d’utiliser le terme de « conflit israélo-palestinien ».

« Malgré les nombreux défis et difficultés auxquels nous sommes tous confrontés, arrêtons-nous un instant pour apprécier ce moment remarquable » et « mettons tout cynisme de côté », a-t-il dit.

« Sentons en ce jour le pouls de l’histoire. Pendant longtemps après la disparition de la pandémie, la paix que nous instaurons aujourd’hui perdurera. »

Netanyahu a souligné « qu’en fin de compte, la force amène la paix ».

– avec Raphael Ahren, Jacob Magid

Netanyahu : « C’est un tournant de l’histoire, une nouvelle aube de paix »

Netanyahu a ensuite pris la parole et a salué ce « jour historique ».

« Ce jour est un tournant de l’histoire. Il annonce une nouvelle aube de paix », a déclaré Netanyahu.

Il a remercié M. Trump pour son « leadership décisif » et pour ses positions sur l’Iran et le processus de paix.

« Vous avez négocié avec succès la paix historique que nous signons aujourd’hui une paix qui bénéficie d’un large soutien en Israël, au Moyen-Orient, en Amérique – et même dans le monde entier », a déclaré M. Netanyahu.

Cet accord « apporte l’espoir à tous les enfants d’Abraham ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à la tribune) sous le regard du Président Donald Trump, s’exprime lors de la cérémonie des Accords d’Abraham à la Maison Blanche, le 15 septembre 2020. (Capture d’écran de la Maison Blanche)

« À tous les amis d’Israël au Moyen-Orient, ceux qui sont avec nous aujourd’hui et ceux qui nous rejoindront demain, je dis salam aleykoum« , a ajouté Netanyahu.

D’autres pays suivront, a affirmé M. Netanyahu. « C’était inimaginable il y a quelques années, mais avec de la résolution, de la détermination, un regard neuf sur la façon dont la paix se fait », cela est en train de se produire, a dit Netanyahu. « Merci, Monsieur le Président. »

Trump : « La fin du mensonge selon lequel Al-Aqsa est attaquée »

Trump a remercié les hauts fonctionnaires américains pour leurs efforts.

Il a déclaré que les peuples du Moyen-Orient avaient été bloqués par « des mensonges et des trahisons » pendant des décennies.

Il a expliqué que l’un de ces mensonges était que la mosquée Al-Aqsa était attaquée par Israël, a dit Trump.

« Ces mensonges transmis de génération en génération alimentent les conflits », a-t-il dit.

Mais les pays « se libèrent des approches ratées du passé », a déclaré le président américain.

« Les peuples du Moyen-Orient ne permettront plus à la haine d’Israël » de fomenter le terrorisme, a déclaré M. Trump.

Il a répété que d’autres pays feront bientôt la paix avec Israël.

« C’est un jour incroyable pour le monde », a déclaré M. Trump.

« C’est un jour très important pour le monde. C’est un jour très important pour la paix. »

Trump : Nous sommes ici pour « changer le cours de l’histoire »

« Nous sommes ici cet après-midi pour changer le cours de l’histoire », a déclaré le président américain Donald Trump au début de la cérémonie réunissant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les ministres des Affaires étrangères des Émirats et du Bahreïn, qui sont arrivés vers l’estrade sous des applaudissements nourris et une standing ovation.

C’est « l’aube d’un nouveau Moyen-Orient », a déclaré le président américain.

Il a ajouté que d’autres traités de paix suivront.

Selon M. Trump, les trois pays ouvriront des ambassades et renforceront leur coopération dans un certain nombre de domaines.

« Ils vont travailler ensemble, ce sont des amis », a-t-il déclaré.

Selon M. Trump, l’accord ouvre les portes aux musulmans pour prier à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

Ces accords ouvrent la voie à une paix régionale, « ce que personne ne pensait possible, certainement pas à notre époque, plutôt peut-être dans plusieurs décennies », a ajouté M. Trump.

Trump : D’autres accords de paix possibles avant les élections

Lors de son allocution dans le Bureau ovale avec le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, M. Trump a également évoqué les accords de paix potentiels entre Israël et d’autres États arabes non nommés.

Selon lui, certains de ces accords pourraient être annoncés avant les élections américaines de novembre.

« Il s’agit juste de faire ce qu’il faut », a déclaré M. Trump.

Le président américain a également affirmé son intention de conclure un nouvel accord nucléaire avec l’Iran, ce qui, selon lui, se produirait dans un délai très court.

Au sujet des Palestiniens, Trump a déclaré : « Eh bien, je pense qu’ils voient ce qui se passe. »

Il a souligné sa décision de mettre fin à l’aide américaine aux Palestiniens, parce que « nous n’étions pas traités correctement, il n’y avait pas de belles paroles, pendant de nombreuses années ».

« Nous avons reçu des signaux très forts indiquant qu’ils auraient voulu participer à ce qui se passe », a indiqué M. Trump, en référence aux accords de paix.

Mais il a précisé que d’autres pays « très importants » du Moyen-Orient feront d’abord la paix avec Israël.

« Ils seraient ici aujourd’hui honnêtement, si nous le voulions », a-t-il ajouté.

EN DIRECT : Israël sur le point de signer des accords de paix avec les EAU et Bahreïn

La cérémonie à la Maison Blanche a commencé par une allocution du président américain Donald Trump.

Un livestream peut être visionné ici, et le Times of Israël publiera également en direct au sujet des derniers développements.

Communauté juive des EAU : Avec ce traité, « nos prières ont été exaucées »

La communauté juive des Émirats arabes unis considère que le traité de paix conclu aujourd’hui avec Israël pourrait avoir un « effet transformateur » sur la coopération entre les musulmans et les Juifs au Moyen-Orient.

« Nous avons prié pour ce jour pendant des années, et aujourd’hui, ces prières ont été exaucées. Ce moment redéfinira à jamais la vie au Moyen-Orient », a déclaré Ross Kriel, le président du Conseil juif des Émirats.

« Les informations que Bahreïn a publiées par la suite nous donnent encore plus d’espoir pour l’avenir d’un Moyen-Orient pacifique, accueillant et inspiré – un Moyen-Orient où ce type d’harmonie inter-confessionnelle n’est pas l’exception, mais la norme. »

Kriel représente sa congrégation à la cérémonie de la Maison Blanche avec son grand rabbin, Yehuda Sarna, basé à New York.

« Ce qui distingue Abraham – dans la Torah, la Bible et le Coran – n’est pas qu’il ait été le premier à faire une alliance avec Dieu, mais qu’il ait été le premier à établir des accords de paix avec d’autres », a déclaré Sarna, en référence au nom de l’accord qui sera signé aujourd’hui.

« En portant son nom, les Accords d’Abraham honorent cet héritage de paix en ouvrant un nouveau chapitre de coexistence. »

— Raphael Ahren

En signe de soutien bipartite, les Démocrates assistent à la cérémonie

Les invités discutent alors que les hauts fonctionnaires de l’administration et leurs épouses se dirigent lentement vers la pelouse sud, en prévision de la signature des traités de paix.

La presse est située sur le côté et ne peut pas se mêler aux invités.

Signifiant le soutien relativement unifié à l’accord de normalisation, parmi les invités se trouvent environ une demi-dizaine de députés démocrates de haut rang, dont Ted Deutch, Brad Scnneider, Elaine Luria et Josh Gottheimer

— Jacob Magid

Des centaines de personnes sur la pelouse de la Maison Blanche pour la cérémonie

WASHINGTON – Des centaines de personnes sont rassemblées sur la pelouse sud de la Maison Blanche, en attendant que la cérémonie de signature ne démarre, dans une heure.

Les invités sont assis sur des chaises blanches pliantes, disposées les unes à côté des autres en rangées de dix.

De nombreux participants portent des masques, ce qui a été encouragé mais non exigé par la Maison Blanche.

– Jacob Magid

Le président de J Street salue les accords de paix

WASHINGTON – Le président de J Street, groupe libéral et pro-israélien, a salué les accords de paix qu’Israël signera plus tard dans la journée avec les Émirats arabes unis et Bahreïn, mais a regretté qu’ils ne « traitaient pas fondamentalement la question palestinienne ».

Les commentaires de Jeremy Ben Ami au Times of Israël surviennent après que le conseiller principal de l’administration Trump, Jared Kushner, a déclaré que la cérémonie d’aujourd’hui à la Maison Blanche « marquait le début de la fin du conflit israélo-arabe ».

Vendredi, l’envoyé spécial de la Maison Blanche pour l’Iran, Brian Hook, avait déclaré que « les historiens considéreront ces deux accords de paix comme le début de la fin du conflit israélo-palestinien ».

Ben Ami soutient que, si les derniers accords de normalisation sont des développements positifs qui donnent à Israël un « avant-goût » de ce que ses relations régionales pourraient être, l’État juif n’est toujours « pas fondamentalement accepté dans la région » et ne le sera pas tant qu’il n’aura pas résolu le problème palestinien.

Interrogé pour savoir s’il considérait que l’Initiative de paix arabe offrait la formule appropriée pour la paix au Moyen-Orient, Ben Ami a insisté sur le fait que ce serait le cas.

Adoptée pour la première fois par la Ligue arabe en 2002, l’Initiative de paix arabe promet à Israël des relations diplomatiques complètes avec l’ensemble du monde musulman en échange de la création d’un État palestinien basé sur les frontières de 1967.

Bien qu’ils soient signés avant qu’une solution à deux États ne soit trouvée avec les Palestiniens, Ben Ami a affirmé que les nouveaux accords de paix ne bouleversaient pas l’Initiative de paix arabe.

Cependant, il admet « peut-être qu’une mise à jour [de l’Initiative] est nécessaire, ce qu’un nouveau président [américain] et une nouvelle administration pourraient envisager de permettre de faire ».

– Jacob Magid

Trump promet un « grand accord » avec l’Iran

Trump a prédit également un nouvel accord avec l’Iran après les élections de novembre.

« Je vais faire un grand accord [‘great deal’] avec l’Iran… Je les aiderai de toutes les manières possibles. Mais ils devraient attendre la fin des élections. Parce que Joe Biden le dormeur [le surnom donné au candidat démocrate] serait un rêve pour eux », a déclaré Trump depuis le bureau ovale, avec Benjamin Netanyahu à ses côtés.

Sur l’Arabie saoudite, le président américain a également promis « de grandes choses ».

« Nous parlons aussi aux Palestiniens » et ils se joindront aux négociations « au bon moment », a-t-il dit.

Trump a refusé de commenter le projet d’annexion de la Cisjordanie par Israël.

Il a déclaré qu’Israël était une « nation en guerre », mais que le pays recherchait la paix.

« Même Bibi [Netanyahu] en a assez de la guerre », a-t-il dit en rigolant.

Trump rencontre Netanyahu et dit que plusieurs pays sont prêts à faire la paix

Trump a tenu une conférence de presse avec Netanyahu à son arrivée à la Maison Blanche.

« Vous êtes un leader incroyable depuis très longtemps », a déclaré Trump, qui a fait preuve d’affection et de sympathie avec le dirigeant israélien.

Israël « obtiendra la paix », a ajouté le président américain.

« Nous avons de nombreuses nations prêtes à suivre » et à faire la paix avec Israël, a-t-il également affirmé.

Selon lui, « au moins cinq ou six pays suivront très rapidement », tout en refusant de les nommer.

« Ce sont des pays en guerre, mais ils sont fatigués de se battre », a-t-il dit.

« Vous allez voir beaucoup de bonnes nouvelles. Il va y avoir la paix au Moyen-Orient », a ajouté Trump.

Trump a dit que le différend avec Israël concernant les ventes de F-35 aux Émirats arabes unis « sera très facile à résoudre ». Le président américain a déclaré plus tôt lors d’une interview qu’il ne voyait pas d’inconvénient à la vente. Israël s’y oppose publiquement.

Netanyahu a déclaré que le peuple d’Israël portait Trump dans son cœur.

Rivlin applaudit l’accord de paix et invite les dirigeants du Golfe à Jérusalem

Le président Reuven Rivlin a salué les dirigeants de Bahreïn et des Émirats arabes unis pour leur « courage » de faire la paix avec Israël.

Netanyahu est arrivé à la Maison Blanche pour signer les accords de paix

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est arrivé en voiture noire à la Maison Blanche pour y signer les accords de paix avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Il était accompagné de sa femme Sara.

Il a été reçu par le président américain Donald Trump et la première dame américaine Melania Trump.

Par respect des gestes barrières, les deux dirigeants ne se sont pas serré la main et n’ont pas fait d’accolade. Ils ne portaient pas de masque de protection.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara à la Maison Blanche, avec le président américain Donald Trump et la première dame américaine Melania Trump, pour la signature des accords de paix avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. (Crédit : capture d’écran GPO)

Peu avant, en route vers la Maison Blanche, Netanyahu avait salué sur Twitter un « jour historique » pour Israël.

C’est « un jour historique et passionnant pour Israël », a-t-il écrit.

« En route pour faire la paix pour la paix, la paix née de la force », a tweeté le Premier ministre.

Il a été rapporté peu avant son arrivé que le Premier ministre avait été contraint par les États-Unis de demander l’autorisation de son ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi avant de signer le traité de paix avec les Émirats arabes unis à la Maison Blanche.

Netanyahu, qui est le seul ministre du gouvernement représentant Israël à Washington, a été informé lors d’un appel avec le procureur-général Avichai Mandelblit qu’il devrait soit appeler le gouvernement à voter sur la question, soit demander l’autorisation d’Ashkenazi avant la signature.

Mandelblit lui a expliqué que, malgré sa fonction, il n’avait pas le pouvoir de promulguer l’accord avec les Émirats arabes unis – un traité de paix complet, par opposition à la déclaration de paix avec Bahreïn, a rapporté la Douzième chaine.

Ashkenazi, qui n’a pas été invité à rejoindre la délégation à Washington malgré la présence du ministre des Affaires étrangères émirati, n’aurait accepté de donner son autorisation qu’après avoir vérifié que l’accord incluait une clause selon laquelle il devait être ratifié par la Knesset avant de prendre effet.

Trump : Les accords de normalisation vont pousser les Palestiniens à négocier

Trump, s’adressant à Fox News avant la cérémonie de signature des accords de paix, a déclaré que les accords de normalisation mettront la pression sur les Palestiniens pour qu’ils reviennent à la table des négociations, faute de quoi ils seraient « laissés pour compte ».

« Beaucoup d’autres pays vont nous rejoindre très bientôt », a déclaré M. Trump. « Et les Palestiniens finiront par se joindre aussi à nous. »

« Et il y aura la paix au Moyen-Orient sans faire les idiots, sans tirer sur tout le monde, sans tuer tout le monde et sans faire couler le sang sur le sable. »

– AFP

Le ministre des Affaires étrangères Ashkenazi salue les efforts de paix de Trump

Le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, qui ne sera pas présent à la cérémonie à la Maison Blanche, a salué la signature prochaine de l’accord de paix depuis Jérusalem.

Le conseiller du roi de Bahreïn accueille le chef de la communauté juive locale

Un haut conseiller diplomatique du roi Hamad de Bahreïn a accueilli le chef de la petite communauté juive du pays, Ebrahim Dahood Nonoo.

Khalid bin Ahmed Al Khalifa a salué les « remarquables positions patriotiques » de Nonoo et son soutien à la politique du roi Hamad, selon un communiqué de l’agence de presse du Bahreïn.

Al Khalifa a également exprimé « la fierté des contributions de la communauté juive dans divers domaines, ce qui caractérise la société bahreïnienne comme un modèle civilisé de coexistence et d’ouverture », selon le texte.

Nonoo a exprimé sa gratitude à son hôte, ancien ministre des Affaires étrangères du pays, pour sa « volonté de communiquer avec toutes les couches de la société, d’une manière qui contribue à renforcer le développement et la prospérité du Royaume ».

– Raphael Ahren

Le ministre des Affaires étrangères des EAU rencontre Trump à la Maison Blanche

La délégation des Émirats arabes unis est arrivée à la Maison Blanche.

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis s’est rendu directement à une réunion avec le président américain Donald Trump.

Des représentants des Juifs de Dubaï assisteront à la signature de l’accord

Les représentants de deux communautés juives de Dubaï sont présents à Washington pour assister à la cérémonie de signature de l’accord de normalisation EAU-Israël.

Le rabbin Levi Duchman et Solly Wolf, le président du Centre communautaire juif de Dubaï, se sont rendus hier sur la tombe du Rabbi de Loubavitch, Menachem Mendel Schneerson, pour « prier et demander au Rabbi une bénédiction pour notre grande et courageuse communauté à Dubaï et pour le peuple juif en Israël et dans le monde entier », a déclaré Wolf au Times of Israël.

« Un grand moment historique et un grand élan pour la paix dans le monde », s’est-il exclamé.

Ross Kriel, président rival de la communauté juive des Emirats, devrait également assister à la cérémonie à la Maison Blanche.

– Raphael Ahren

Le rabbin Levi Duchman et Solly Wolf, président du Centre communautaire juif de Dubaï, aux États-Unis pour assister à la signature de l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis. (Autorisation)

L’ambassadeur d’Oman participera à la cérémonie à la Maison Blanche

L’ambassadeur d’Oman auprès des Etats-Unis, Hunaina al-Mughairy, assistera aujourd’hui à la cérémonie de signature de l’accord de paix à la Maison Blanche, a confirmé un porte-parole de l’ambassade d’Oman au Times of Israël.

Oman, qui n’a pas de relations diplomatiques avec Israël, a publiquement salué les traités de paix.

– Jacob Magid

Une poignée de manifestants anti-Netanyahu protestent devant la Maison Blanche

WASHINGTON – Plus d’une dizaine d’expatriés israéliens se sont rassemblés à l’entrée de la Maison Blanche pour protester contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui doit arriver sur place plus tard dans la matinée pour signer les accords de normalisation avec les EAU et le Bahreïn.

« Vous pouvez fuir Israël, mais pas vos affaires de corruption », a crié l’un des militants anti-Netanyahu.

« Fraude, corruption, abus de confiance », scandaient les manifestants en anglais, avec un fort accent israélien.

— Jacob Magid

Des manifestants contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la Maison Blanche, le 15 septembre 2020. (Jacob Magid/Times of Israel)

La ministre des Transports s’entretient avec son homologue de Bahreïn

La ministre des transports Miri Regev est la dernière membre du cabinet à s’être entretenu au téléphone avec son homologue bahreïni.

« Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire », a déclaré Miri Regev à Kamal bin Ahmed Mohammed, selon des informations des médias israéliens.

Les deux ministres se sont mis d’accord pour faire avancer les projets liés au transport, sans toutefois s’étendre sur le sujet.

Nikki Haley : « Quelle que soit la politique », saluons les traités du Moyen-Orient

L’ancienne ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, s’est réjouie sur Twitter des accords de paix « historiques » entre Israël, les Émirats arabes unis et le Bahreïn.

Kushner : Aujourd’hui marque le « début de la fin du conflit israélo-arabe »

Jared Kushner, conseiller principal à la Maison Blanche, se félicite de la signature prochaine des traités de paix au Moyen-Orient, dans une interview accordée à l’émission « Today ».

« Je pense que ce à quoi nous assistons maintenant est le début de la fin du conflit israélo-arabe qui dure depuis longtemps », a déclaré M. Kushner. « Cela marque vraiment le début du rapprochement entre les peuples par le président. Beaucoup de gens disaient, lorsque le président Trump a été élu, qu’il apporterait la guerre et le chaos, mais ce qu’il apporte aujourd’hui, c’est la paix. »

« Nous espérons ainsi réduire les tensions dans la région, rapprocher les peuples et, à long terme, rendre le Moyen-Orient beaucoup plus stable », a-t-il déclaré.

Le roi de Bahreïn appelle à résoudre le conflit israélo-palestinien

Le roi Hamad de Bahreïn appelle à une intensification des efforts pour résoudre le conflit israélo-palestinien dans le cadre de l’Initiative arabe de paix, a déclaré son ministre des Affaires étrangères quelques heures avant de signer une « déclaration de paix » avec Israël.

Dans une interview, Abdullatif bin rashid Al Zayani a déclaré que l’accord de normalisation avec Jérusalem « est conforme à la vision du roi Hamad de diffuser la culture de la paix dans le monde. Il est également conforme à ses directives visant à intensifier les efforts pour résoudre le conflit israélo-palestinien conformément à l’initiative de paix [arabe] ».

Adoptée pour la première fois par la Ligue arabe en 2002, l’Initiative de paix arabe promet à Israël des relations diplomatiques complètes avec l’ensemble du monde musulman en échange de la création d’un État palestinien basé sur les lignes de 1967.

« Bahreïn réaffirme toujours sa position ferme et constante en faveur du droit du peuple palestinien frère, qui est la première de ses priorités. Le peuple palestinien doit obtenir l’intégralité de ses droits légitimes », a ajouté M. Al Zayani.

— Raphael Ahren

EAU : Le traité de normalisation fera référence à la solution à deux États

Anwar Gargash, le ministre d’Etat des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, a indiqué que l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis ne mentionnera la solution à deux Etats qu’indirectement.

Lors d’un point de presse, il a déclaré que le traité « fait référence à deux États par le biais de références à des accords signés précédemment ».

– Raphael Ahren

Programme complet : Trump recevra Netanyahu et les responsables de Bahreïn et des EAU

Voici ci-dessous le calendrier complet de la signature historique des accords de normalisation entre les Emirats arabes unis, Bahreïn et Israël ce mardi, selon la Maison Blanche.

À 10h30 (17h30, heure d’Israël), le président américain Donald Trump accueillera le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn et tiendra immédiatement après une réunion bilatérale.

À 10h55 (17h55, heure d’Israël), M. Trump accueillera le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis et tiendra une réunion bilatérale.

À 11h20 (18h20, heure d’Israël), M. Trump et la première dame Melania Trump accueilleront le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche. Le président américain et le dirigeant israélien auront ensuite une réunion.

À midi (19 heures, heure d’Israël), la signature des accords d’Abraham aura lieu sur la pelouse sud.

À 12h45 (19h45, heure d’Israël), Trump, Netanyahu et les hauts diplomates de Bahreïn et des Émirats Arabes Unis organiseront un déjeuner de travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
En direct

Le ministre des Affaires étrangères des EAU rencontre Trump à la Maison Blanche

La délégation des Émirats arabes unis est arrivée à la Maison Blanche.

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis s’est rendu directement à une réunion avec le président américain Donald Trump.