Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

L’ONU affirme que les maladies d’origine hydrique se sont propagées à Gaza en raison de la chaleur et de l’eau insalubre

Des fillettes palestiniennes transportant des bidons d'eau dans une rue de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : AFP)
Des fillettes palestiniennes transportant des bidons d'eau dans une rue de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : AFP)

Les maladies d’origine hydrique se propagent à Gaza en raison du manque d’eau potable et de la hausse des températures, a déclaré le coordinateur humanitaire des Nations unies à Gaza.

« Il fait très chaud là-bas », a déclaré Jamie McGoldrick aux journalistes par liaison vidéo depuis Jérusalem. « Les gens reçoivent beaucoup moins d’eau que ce dont ils ont besoin et, par conséquent, des maladies d’origine hydrique sont apparues en raison du manque d’eau potable et propre et de la perturbation des systèmes d’assainissement. »

« Nous devons trouver, dans les mois à venir, un moyen d’avoir un meilleur approvisionnement en eau dans les zones où les gens sont actuellement massés », a-t-il dit, après avoir effectué une dernière visite à Gaza à l’issue de sa missions de trois mois.

L’eau contaminée et le mauvais assainissement sont liés à des maladies telles que le choléra, la diarrhée, la dysenterie et l’hépatite A, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Depuis la mi-octobre, suite à l’assaut à Gaza en réponse aux attaques du Hamas dans le sud d’Israël, l’OMS a enregistré plus de 345 000 cas de diarrhée, dont plus de 105 000 chez des enfants de moins de 5 ans.

Israël s’est engagé à faciliter la capacité des organisations humanitaires à accroître leur aide à Gaza et a approuvé la reprise du fonctionnement des canalisations d’eau dans le nord de Gaza.

La seule source naturelle d’eau de la bande de Gaza est le bassin aquifère côtier, qui s’étend le long de la côte de la Méditerranée, depuis le nord de la péninsule du Sinaï en Égypte, en passant par Gaza et jusqu’en Israël.

Sa qualité s’est rapidement détériorée au fil des années, en grande partie parce qu’elle a été pompée pour répondre aux demandes de la population de Gaza plus rapidement qu’elle ne pouvait être remplacée par l’eau de pluie.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.