Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Macron assure Herzog qu’il soutient « sans équivoque l’État d’Israël et votre droit à l’autodéfense »

Le président Isaac Herzog (à gauche) rencontre le président français Emmanuel Macron à Paris le 20 mars 2022. (Kobi Gideon/GPO)
Le président Isaac Herzog (à gauche) rencontre le président français Emmanuel Macron à Paris le 20 mars 2022. (Kobi Gideon/GPO)

Le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec son homologue israélien Isaac Herzog pour clarifier ses propos tenus la veille, lorsqu’il a déclaré dans une interview à la BBC qu’Israël « doit cesser de tuer des bébés et des femmes à Gaza ».

Dans sa conversation avec Herzog, Macron a souligné « soutenir sans équivoque l’État d’Israël et votre droit à l’autodéfense ».

Le président Macron a clairement indiqué qu’il n’attribuait pas et n’avait pas l’intention d’attribuer à Israël la responsabilité d’avoir intentionnellement blessé des civils innocents dans le cadre de la campagne qu’il mène contre l’organisation terroriste Hamas. Il a également souligné qu’il soutenait sans équivoque le droit et le devoir d’Israël à l’autodéfense, et que son soutien absolu à la guerre d’Israël contre le Hamas n’était pas ambigu.

Les propos qui lui ont été attribuées dans l’entretien, comme l’a expliqué le président Macron, concernaient la question humanitaire qui est importante pour lui et pour de nombreux pays

Il a ajouté qu’il est important de trouver et de contribuer à des solutions humanitaires pour les citoyens de Gaza. Le président Macron a réitéré au président du pays son engagement en faveur de la libération urgente des otages.

Après avoir organisé une conférence sur Gaza à Paris, le président français a lancé un nouvel appel à un cessez-le-feu humanitaire en forme d’avertissement au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dans un entretien à la BBC vendredi soir.

« De facto, aujourd’hui, des civils sont bombardés. Ces bébés, ces femmes, ces personnes âgées sont bombardés et tués », a-t-il déclaré. Il n’y a « aucune justification » et « aucune légitimité à cela. Nous exhortons donc Israël à arrêter », a-t-il souligné.

Soulignant son soutien au droit d’Israël à se défendre, le chef de l’Etat français a toutefois déploré que « l’opération israélienne se poursuit à grande échelle au sol à Gaza, dans des conditions qui préoccupent le président de la République. Aujourd’hui, il y a trop de victimes à Gaza ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.