Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Près de 4 000 réservistes sont candidats aux municipales – Tsahal

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Illustration : Un homme votant aux élections municipales, à Jérusalem, le 30 octobre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Un homme votant aux élections municipales, à Jérusalem, le 30 octobre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne a fait savoir qu’il y avait presque 4000 soldats réservistes qui étaient candidats aux élections municipales dans tout le pays – prévues à la fin du mois de janvier – dans un contexte de querelle au sein du gouvernement sur un éventuel report du scrutin, au vu de la guerre en cours contre le Hamas et des difficultés qu’elle pose aux réservistes pour voter ou pour mener leur campagne.

Selon un document qui a été fourni par le Bureau du chef d’état-major de Tsahal, il y a 3 983 officiers de réserve qui se présentent actuellement aux élections municipales, dont 115 qui occupent une fonction de commandement. 70 réservistes se présentent à la tête d’une mairie.

Les militaires ont indiqué que les candidats quitteront le service pour leur campagne « en fonction de la nécessité opérationnelle » et « des développements intervenant sur les fronts de la guerre », même s’ils ont fait remarquer qu’il sera impossible pour certains d’abandonner les combats.

Le document a aussi noté qu’un système devait être créé pour permettre aux soldats de voter lors des élections municipales « hors des frontières d’Israël » dans la mesure où les considérations opérationnelles et la sécurité des soldats signifiaient qu’il ne serait pas envisageable de les laisser sortir de Gaza pour se rendre aux urnes.

Cela fait des semaines que le ministre des Finances Bezalel Smotrich, leader du parti Hatzionout HaDatit, réclame un report des élections, affirmant que les chiffres démontrent qu’un report est la seule décision à prendre et disant espérer que le gouvernement adoptera ce positionnement.

Pour sa part, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir estime que « le peuple d’Israël a besoin de tous ses soldats à Gaza sans devoir se préoccuper de politique ». Il a dit qu’il défendrait un ajournement du scrutin lors de la rencontre du cabinet qui aura lieu dimanche.

Le député Moshe Gafni, du parti Yahadout HaTorah, une formation ultra-orthodoxe, a annoncé qu’il avait dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu que sa faction recommanderait, elle aussi, un report.

Jusqu’à présent, le parti du Likud et HaMahane HaMamlahti auraient soutenu un maintien de l’élection à la date prévue, le 30 janvier.

Elles devaient avoir lieu, à l’origine, le 31 octobre et elles avaient été reportées à cause de la guerre.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.