Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Tsahal dévoile un réseau de tunnels du Hamas à Jabaliya, où les corps de 5 otages ont été trouvés

le bilan de l'opération terrestre grimpe à 154 *Le Caire propose un plan pour mettre fin à la guerre, libérer tous les otages et former une direction d'unité palestinienne * Les États-Unis accusent l'Iran d'avoir tiré un drone sur un pétrolier près de l'Inde

  • Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un obusier automoteur de l'armée israélienne tirant des obus depuis une position près de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël, le 24 décembre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
    Un obusier automoteur de l'armée israélienne tirant des obus depuis une position près de la frontière avec la bande de Gaza dans le sud d'Israël, le 24 décembre 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
  • Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 24 décembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
    Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 24 décembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
  • Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les soldats de  l’armée israélienne tués dans la bande de Gaza les 22 et 23 décembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le sergent-chef (res.) Nadav Issachar Farhi, le sergent-chef (res.) Eliyahu Meïr Ohana, le sergent de première classe (res.) Elyassaf Shoshan, le sergent de première classe (res.) Ohad Ashur, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu, le sergent-chef David Bogdanan, le sergent de seconde classe Ohad Ashur, le sergent de seconde classe Roy Elias, et le sergent de seconde classe David Bogdanan : Sgt David Bogdanovskyi, Sgt Orel Bashan, Sgt Itamar Shemen, Sgt Gal Hershko, Cpt Oshri Moshe Butzhak ; en bas : L'Adjudant Alexander Shpits, le Sergent-chef Shay Termin, le Sergent-chef Birhanu Kassie, le Sergent-chef Nir Rafael Kananian. (Autorisation)
    Les soldats de l’armée israélienne tués dans la bande de Gaza les 22 et 23 décembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le sergent-chef (res.) Nadav Issachar Farhi, le sergent-chef (res.) Eliyahu Meïr Ohana, le sergent de première classe (res.) Elyassaf Shoshan, le sergent de première classe (res.) Ohad Ashur, le sergent-chef Roy Elias ; au milieu, le sergent-chef David Bogdanan, le sergent de seconde classe Ohad Ashur, le sergent de seconde classe Roy Elias, et le sergent de seconde classe David Bogdanan : Sgt David Bogdanovskyi, Sgt Orel Bashan, Sgt Itamar Shemen, Sgt Gal Hershko, Cpt Oshri Moshe Butzhak ; en bas : L'Adjudant Alexander Shpits, le Sergent-chef Shay Termin, le Sergent-chef Birhanu Kassie, le Sergent-chef Nir Rafael Kananian. (Autorisation)
  • Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, présidant une réunion du Conseil des ministres depuis la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo/Pool)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, présidant une réunion du Conseil des ministres depuis la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo/Pool)
  • Des volutes de fumée s’élevant à l'horizon le long des collines de la région de Naqura, dans le sud du Liban, suite aux frappes israéliennes, le 24 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
    Des volutes de fumée s’élevant à l'horizon le long des collines de la région de Naqura, dans le sud du Liban, suite aux frappes israéliennes, le 24 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tsahal frappe une cellule du Hezbollah s’approchant de la frontière nord

L’armée israélienne affirme avoir frappé une cellule qui s’approchait de la frontière israélienne près du village libanais d’Ayta ash-Shab un peu plus tôt.

Peu après, deux projectiles ont été tirés depuis le Liban sur la région d’Avivim.

Aucun blessé n’a été signalé.

Tsahal affirme avoir frappé la source des tirs.

L’armée indique que des chars ont également bombardé une position du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  près de Yaroun, dans le sud du Liban.

Guerre Israël-Hamas: « Notre coeur, ce soir, est à Bethléem », dit le pape

Le pape François préside la messe de la nuit de Noël à la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 24 décembre 2023. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)
Le pape François préside la messe de la nuit de Noël à la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 24 décembre 2023. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)

« Notre cœur, ce soir, est à Bethléem », a déclaré dimanche soir le pape François lors de la messe de Noël alors que la guerre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas fait rage.

« Notre cœur, ce soir, est à Bethléem, où le prince de la paix est encore rejeté par la logique perdante de la guerre, avec le fracas des armes qui, aujourd’hui encore, l’empêche de trouver une place dans le monde », a déclaré le pape argentin depuis la basilique Saint-Pierre, au Vatican.

Le souverain pontife ne fait jamais référence nommément, dans ses discours à Israël ni à la bande de Gaza, mais il multiplie les références à la violence et à la guerre.

Dimanche midi, lors de la prière hebdomadaire de l’Angélus, le chef de l’Eglise catholique avait déjà évoqué le conflit dans la bande de Gaza.

« Nous sommes proches de nos frères et sœurs qui souffrent de la guerre: pensons à la Palestine, à Israël, à l’Ukraine », a-t-il déclaré.

Tsahal révèle un réseau de tunnels à Jabaliya, à Gaza, où les corps de 5 otages ont été trouvés

Une capture d'écran d'une vidéo d'un vaste réseau de tunnels du Hamas découvert dans le camp de Jabaliya, au nord de Gaza, et révélé le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Une capture d'écran d'une vidéo d'un vaste réseau de tunnels du Hamas découvert dans le camp de Jabaliya, au nord de Gaza, et révélé le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne révèle un vaste réseau de tunnels du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le camp de Jabaliya, au nord de la bande Gaza, où les corps de cinq otages israéliens avaient été retrouvés au début du mois.

Tsahal disposait de renseignements sur la présence de deux corps d’otages dans la zone du camp de Jabaliya, et a localisé des entrées de tunnel au cours de ses recherches.

Les entrées, examinés par les troupes, notamment l’unité d’élite du Corps du Génie militaire Yahalom, ont mené à un vaste réseau de tunnels à deux niveaux et un ascenseur descendant des dizaines de mètres jusqu’à un grand hall et un centre de commandement.

L’armée affirme que le réseau comportait de nombreuses ramifications utilisées par le Hamas pour ses opérations de combat, dont certains tunnels passant sous une école et un hôpital situés à proximité. L’un des puits menait au domicile de l’ancien commandant de la brigade du Hamas au nord de Gaza, Ahmed al-Ghandour, qui a été tué lors d’une frappe aérienne israélienne.

L’ensemble du réseau s’étend sur environ un kilomètre carré.

Des armes et des infrastructures utilisées pour la fabrication d’armes ont également été trouvées dans le tunnel, indique Tsahal.

Les deux premiers corps, ceux de Ziv Dado et de Eden Zacharia, ont été découverts le 13 décembre, et trois jours plus tard, les trois autres, ceux de Nickl Baizer, Ron Sherman et Eliya Toledano, ont été localisés dans une autre zone du réseau de tunnels.

L’armée précise avoir montré aux familles des otages l’enquête de Tsahal sur l’opération de récupération des corps.

Le vaste réseau de tunnels a été détruit il y a plusieurs jours par l’armée israélienne, après avoir scanné l’intérieur des tunnels et terminé l’analyse de la zone.

Gantz critique les propos infondés de Barkat qui a jugé les tactiques de Tsahal risquées

Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse, le 16 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse, le 16 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz, chef du parti centriste HaMahane HaMamlahti qui est entré dans un gouvernement d’urgence après le déclenchement de la guerre en cours, appelle ses collègues membres du gouvernement à modérer leur rhétorique et à éviter les « déclarations sans fondement ».

Cette déclaration est perçue comme une réprimande du ministre de l’Économie Nir Barkat (Likud) pour les propos qu’il a tenus plus tôt dans la journée, décriant l’augmentation du nombre de soldats morts à Gaza.

Barkat, considéré comme un possible rival du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la tête du Likud, a déclaré qu’iil « est inacceptable que nous mettions nos soldats en danger et que nous les envoyions s’exposer dans des bâtiments qui n’ont pas été bombardés. »

« Céder à toute pression extérieure, même si elle provient de nos meilleurs amis, est une grave erreur pour laquelle nous payons un lourd tribut », a affirmé Barkat, selon la Douzième chaîne.

Sur X, Gantz fait l’éloge des soldats de Tsahal et dit qu’ils « reçoivent tous les outils nécessaires », et que les forces terrestres bénéficient d’une « couverture aérienne généralisée et précise dotée d’une puissance sans précédent ».

« Particulièrement en ce moment, il est attendu des ministres du gouvernement et de tous les dirigeants publics qu’ils agissent avec responsabilité dans leurs déclarations et qu’ils ne tiennent pas de propos sans fondement qui nuisent à la résilience de l’ensemble de la société israélienne, et aux familles des combattants en particulier », affirme Gantz.

Tsahal découvre une cache d’armes du Hamas dans une école de Gaza City

Des armes du Hamas découvertes par les troupes de l’armée israélienne dans une école du quartier Sheikh Radwan de Gaza City, le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des armes du Hamas découvertes par les troupes de l’armée israélienne dans une école du quartier Sheikh Radwan de Gaza City, le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Dans une école servant d’abri dans le quartier Sheikh Radwan de la ville de Gaza, les troupes de la 401e brigade blindée et l’unité commando Shayetet 13 de la marine ont combattu les tireurs du groupe terroriste palestinien du Hamas et ont trouvé une cache d’armes, selon l’armée israélienne.

Tsahal a procédé à une perquisition dans l’école après avoir reçu des informations sur la présence de terroristes du Hamas dans le secteur. Plusieurs d’entre eux ont été éliminés au cours de l’opération, tandis que des dizaines d’autres se sont rendus.

« Après avoir évacué la population [civile], nous avons trouvé dans le complexe de nombreuses armes, cachées parmi les équipements des civils », déclare un commandant adjoint de la compagnie Shayetet 13 dans une vidéo, montrant des fusils d’assaut, des grenades et d’autres engins explosifs trouvés dans l’école.

Tsahal indique que les dizaines de terroristes du Hamas qui se sont rendus et ont été initialement interrogés par des officiers de l’unité 504 du Directorat des Renseignements militaires sur les lieux ont été emmenés en Israël pour un interrogatoire plus approfondi.

Des armes du Hamas découvertes par les troupes de l’armée israélienne dans une école du quartier Sheikh Radwan de Gaza City, le 24 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal annonce la mort d’un réserviste, le major Aryeh Rein, lors d’une bataille à Gaza

Le major (res.) Aryeh Rein, tué dans la bande de Gaza le 24 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne annonce la mort d’un soldat tué au cours des combats dans le nord de la bande de Gaza aujourd’hui, ce qui porte à 154 le nombre de soldats tués dans l’offensive terrestre contre le Hamas.

Il s’agit du major (réserviste) Aryeh Rein, 39 ans, du 79e bataillon de la 14e brigade blindée de réserve, originaire de Mishmarot.

Les survivants déplacés du massacre de Nir Oz obtiendront un logement temporaire à Kiryat Gat

Moshe Edri, chef de l'autorité de Tekuma, assiste à une cérémonie de signature dans les bureaux de l'autorité dans la région de Sorek, le 24 décembre 2023. (Autorisation de l'autorité de Tekuma)
Moshe Edri, chef de l'autorité de Tekuma, assiste à une cérémonie de signature dans les bureaux de l'autorité dans la région de Sorek, le 24 décembre 2023. (Autorisation de l'autorité de Tekuma)

Les résidents évacués du kibboutz de Nir Oz devraient emménager temporairement dans un complexe d’habitation à Kiryat Gat la semaine prochaine, a indiqué dans un communiqué l’autorité gouvernementale responsable de la réinstallation des évacués.

Cette décision attendue fait suite à la finalisation et à la signature aujourd’hui d’un accord tripartite entre les représentants du kibboutz, le ministère du Logement et l’Autorité de Tekuma – que le gouvernement a mis en place pour réhabiliter la zone frontalière de Gaza.

L’accord signifie que les survivants de Nir Oz, l’une des communautés les plus durement touchées lors de l’incursion meurtrière du Hamas en Israël le 7 octobre, vivront sans loyer à payer dans 140 appartements dans des complexes d’habitation du quartier Karmei Gat de Kiryat Gat, une ville située à environ 50 kilomètres au nord-est de Nir Oz, qui connaît un boom démographique.

Chacun des foyers de Nir Oz a droit à une subvention de 80 000 shekels en plus d’une allocation mensuelle de 1 173 shekels pour chaque membre du kibboutz, indique le communiqué. Les habitants de Nir Oz, qui séjournent actuellement à Eilat, vivront à Kiryat Gat jusqu’à ce que les dommages causés à leur kibboutz soient réparés et qu’il soit jugé sûr d’y revenir.

Le ministère et sa société de logement Amidar alloueront des espaces et des installations supplémentaires à certaines institutions du kibboutz, notamment à la salle à manger ; aux clubs de jeunesse ; à un club et à une clinique pour personnes âgées, ainsi qu’à un jardin d’enfants, a indiqué l’autorité de Tekuma dans son communiqué.

Cela vise à « fournir à la communauté du kibboutz le plus grand sentiment de commodité et d’appartenance possible », indique le communiqué.

Nir Oz a été envahi et détruit par des terroristes le 7 octobre, avec au moins 38 habitants tués et au moins 78 kidnappés à Gaza sur une population de 400 habitants.

Le Directorat du cyber ​​estime que les attaques en ligne sont devenues plus sophistiquées

Le Directorat national de la cybersécurité a publié un rapport dans lequel il décrit les cyberattaques contre Israël depuis le début de la guerre contre le Hamas, concluant que celles-ci avaient augmenté en nombre et en intensité tout au long des hostilités.

Au début de la guerre, les attaques étaient simples et majoritairement des dégradations de sites Web et des tentatives de vol d’informations.

Progressivement, a constaté le rapport, les attaques sont devenues plus ciblées, visant à causer de réels dégâts et à perturber les activités des organisations.

Les cyberattaques sont menées par une quinzaine de groupes différents, liés à l’Iran, au Hezbollah et au Hamas, et certains ont collaboré entre eux.

D’autres cyberopérations visaient à diffuser de la désinformation en ligne.

Eli Cohen rencontre les cadets du ministère des Affaires étrangères, salue leur diversité

Les participants au cursus des cadets du ministère des Affaires étrangères avec le ministre Eli Cohen (au centre), le 24 décembre 2023, à Jérusalem. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)
Les participants au cursus des cadets du ministère des Affaires étrangères avec le ministre Eli Cohen (au centre), le 24 décembre 2023, à Jérusalem. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que la majorité des participants à son cursus actuel des cadets sont des femmes et que le groupe de 41 agents en formation comprend quatre membres de la communauté druze du pays et un de la communauté musulmane.

De nombreuses villes de périphérie sont également représentées, notamment Ashkelon, Dalit El Carmel, Bat Yam, Atlit et Horfish, le ministère des Affaires étrangères souhaitant diversifier les diplomates représentant Israël.

« La lutte sur le front diplomatique dans le cadre de la guerre a prouvé une fois de plus le rôle central du ministère des Affaires étrangères dans la sécurité de l’État d’Israël », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, qui devrait quitter son poste le mois prochain.

« Les cadets qui ont rejoint cette semaine le cursus sont les meilleurs fils et filles de l’État d’Israël et ils représentent l’ensemble de la société israélienne – juifs, druzes et musulmans, représentants de la périphérie et du centre d’Israël, travailleurs du secteur technologique et employés de la fonction publique.

10 000 Marocains appellent à la fin des liens avec Israël et au boycott des marques qui « soutiennent » le pays

Une manifestation de soutien aux Palestiniens, à Rabat, le 24 décembre 2023. (Crédit : AFP)
Une manifestation de soutien aux Palestiniens, à Rabat, le 24 décembre 2023. (Crédit : AFP)

Quelque 10 000 personnes participent ce dimanche à l’un des plus grands rassemblements pro-palestiniens au Maroc depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, appelant les autorités à rompre les liens naissants de Rabat avec l’État juif.

Selon Reuters, la manifestation à Rabat est menée par des groupes islamistes et de gauche. Certains manifestants brandissent des banderoles sur lesquelles on peut lire « Résistez jusqu’à la victoire » et « Stop à la normalisation du gouvernement marocain avec Israël ».

Certains ont également appelé au boycott des marques perçues comme soutenant Israël.

Le Maroc a normalisé ses relations avec Israël en 2020 dans le cadre des accords d’Abraham, négociés par les États-Unis.

L’année universitaire commencera dans une semaine – mais les réservistes viendront plus tard

Les principales universités d’Israël commenceront l’année scolaire – une rentrée universitaire qui a été reportée de manière répétée pour l’année 2023-2024 – le 31 décembre. Toutefois, les étudiants qui serviront dans la réserve, à ce moment-là, ne seront pas totalement mis de côté et ils pourront rejoindre les bancs des facultés « quelques semaines plus tard », a fait savoir l’Association des doyens d’université.

La date exacte de la reprise, pour les soldats étudiants, sera déterminée en accord avec Tsahal qui, la semaine dernière, avait demandé un nouveau report de la date de la rentrée universitaire.

Ceux qui reviendront de l’armée auront « une semaine concentrée » d’études intensives de manière à les aider à rattraper les autres étudiants et ils seront ensuite intégrés dans les cours habituels.

Le début des cours, dans les universités, était initialement fixé au 15 octobre mais il a été reporté à plusieurs reprises en raison de la guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas. Selon les estimations, 30 % des étudiants auraient été rappelés pour le devoir de réserve en plus de milliers d’enseignants et autres employés du secteur académique.

Des sirènes retentissent dans la ville frontalière d’Arab al-Aramshe, au nord du pays

Des sirènes avertissant de tirs imminents retentissent dans la ville frontalière d’Arab al-Aramshe, dans le nord du pays.

Les habitants de la communauté – proche de la frontière avec le Liban – ont été, pour la plupart, évacués.

Plus tôt dans la journée, un missile tiré depuis le Liban a touché un bâtiment à Avivim. Aucune victime n’a été signalée.

Gaza: Macron exprime sa « vive préoccupation » sur la situation de la paroisse catholique

Emmanuel Macron a exprimé au Patriarche latin de Jérusalem « sa vive préoccupation » face à « la situation dramatique » de la paroisse catholique de Gaza où deux paroissiennes ont été tuées « de manière indigne » le 16 décembre, a indiqué dimanche l’Elysée.

A l’occasion d’un entretien téléphonique samedi à l’avant-veille de Noël avec le cardinal Pierbattista Pizzabella, le président français a évoqué « sa vive préoccupation face à la situation dramatique de la paroisse latine de Gaza », où « des centaines de civils de toutes confessions (…) vivent sous les bombes et les balles depuis plus de deux mois », selon le communiqué de l’Elysée. Emmanuel Macron a exprimé « ses condoléances pour la mort de deux paroissiennes, tuées de manière indigne il y a quelques jours ».

L’armée israélienne a publié mardi les détails d’un échange de tirs avec des hommes armés du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la zone et ont de nouveau indiqué que Tsahal n’était pas responsable de la mort des deux femmes.

Netanyahu nie que les États-Unis empêchent Israël de mener des opérations militaires

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, présidant une réunion du Conseil des ministres depuis la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, présidant une réunion du Conseil des ministres depuis la base militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 24 décembre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ouvert la réunion du Conseil des ministres en présentant ses condoléances aux familles des soldats tués durant le week-end et en démentant les propos du ministre de l’Economie, Nir Barkat, et autres informations selon lesquelles le président américain Joe Biden l’aurait dissuadé de mener une frappe préventive contre l’organisation terroriste du Hezbollah.

« C’est une matinée difficile après une journée difficile », a déclaré Netanyahu, en lisant sa fiche. « Tout le gouvernement et le peuple d’Israël adressent leurs condoléances aux familles des héros morts au combat pour notre patrie. »

« Cette guerre a un prix énorme, mais nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à nous battre », a-t-il assuré.

Netanyahu a dit s’être entretenu hier avec Biden et l’avoir remercié pour la position américaine au Conseil de sécurité des Nations unies et son travail pour adoucir la rédaction de la résolution sur les combats à Gaza.

« J’ai dit à Biden que nous nous battrions jusqu’à ce qu’à la victoire, quel que soit le temps que cela prendra. Les États-Unis l’ont bien compris », a-t-il affirmé.

« Certaines informations prétendent que les États-Unis nous ont empêchés, et nous empêchent, de mener des opérations dans la région. Ce n’est pas vrai. Israël est un pays souverain. Nos décisions, en matière guerrière, sont le fruit de considérations opérationnelles, et non sur de pressions extérieures », a déclaré Netanyahu.

Ces propos semblent venir en réponse à des informations parues ce week-end et aux propos de Barkat, considéré comme un possible rival de Netanyahu à la tête du Likud.

Plus tôt dans la journée, Barkat a déclaré qu’il « est inacceptable que nous mettions en danger nos soldats et que nous les envoyions dans des bâtiments qui n’ont pas été bombardés. »

« Céder à la pression extérieure, même si elle vient de nos meilleurs amis, est une grave erreur, pour laquelle nous payons un lourd tribut », a déclaré Barkat, selon la Douzième chaîne.

Le Wall Street Journal a écrit hier qu’Israël avait des avions de combat dans le ciel, prêts à mener une frappe préventive majeure contre le Hezbollah, au Liban, quatre jours après l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre, mais que Biden en avait dissuadé Netanyahu en toute dernière minute.

Soldats tués à Gaza: « nous payons un très lourd tribut à la guerre », affirme Netanyahu

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d’une conférence de presse le 16 décembre 2023. (Capture d’écran YouTube; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d’une conférence de presse le 16 décembre 2023. (Capture d’écran YouTube; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche que son pays payait « un très lourd tribut à la guerre », après la mort de 15 soldats depuis vendredi dans les combats contre le groupe terroriste palestinien Hamas dans la bande de Gaza.

« Nous payons un très lourd tribut à la guerre, mais nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à combattre », a déclaré Netanyahu à l’ouverture d’une réunion de son gouvernement après avoir rendu hommage aux militaires tués, ajoutant que « la guerre sera longue ».

Près de 4 000 réservistes sont candidats aux municipales – Tsahal

Photo d'illustration : Un homme vote dans la matinée des élections municipales à Jérusalem, le 30 octobre 2018 (Crédit : (Yonatan Sindel/Flash90)
Photo d'illustration : Un homme vote dans la matinée des élections municipales à Jérusalem, le 30 octobre 2018 (Crédit : (Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne a fait savoir qu’il y avait presque 4000 soldats réservistes qui étaient candidats aux élections municipales dans tout le pays – prévues à la fin du mois de janvier – dans un contexte de querelle au sein du gouvernement sur un éventuel report du scrutin, au vu de la guerre en cours contre le Hamas et des difficultés qu’elle pose aux réservistes pour voter ou pour mener leur campagne.

Selon un document qui a été fourni par le Bureau du chef d’état-major de Tsahal, il y a 3 983 officiers de réserve qui se présentent actuellement aux élections municipales, dont 115 qui occupent une fonction de commandement. 70 réservistes se présentent à la tête d’une mairie.

Les militaires ont indiqué que les candidats quitteront le service pour leur campagne « en fonction de la nécessité opérationnelle » et « des développements intervenant sur les fronts de la guerre », même s’ils ont fait remarquer qu’il sera impossible pour certains d’abandonner les combats.

Le document a aussi noté qu’un système devait être créé pour permettre aux soldats de voter lors des élections municipales « hors des frontières d’Israël » dans la mesure où les considérations opérationnelles et la sécurité des soldats signifiaient qu’il ne serait pas envisageable de les laisser sortir de Gaza pour se rendre aux urnes.

Cela fait des semaines que le ministre des Finances Bezalel Smotrich, leader du parti Hatzionout HaDatit, réclame un report des élections, affirmant que les chiffres démontrent qu’un report est la seule décision à prendre et disant espérer que le gouvernement adoptera ce positionnement.

Pour sa part, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir estime que « le peuple d’Israël a besoin de tous ses soldats à Gaza sans devoir se préoccuper de politique ». Il a dit qu’il défendrait un ajournement du scrutin lors de la rencontre du cabinet qui aura lieu dimanche.

Le député Moshe Gafni, du parti Yahadout HaTorah, une formation ultra-orthodoxe, a annoncé qu’il avait dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu que sa faction recommanderait, elle aussi, un report.

Jusqu’à présent, le parti du Likud et HaMahane HaMamlahti auraient soutenu un maintien de l’élection à la date prévue, le 30 janvier.

Elles devaient avoir lieu, à l’origine, le 31 octobre et elles avaient été reportées à cause de la guerre.

Le film sur le festival Supernova le plus visionné de toute l’histoire de la chaîne Yes

Images de "#Nova", le documentaire de 52 minutes diffusé par la chaîne Yes et consacré au massacre survenu au festival de musique électronique Supernova, le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Images de "#Nova", le documentaire de 52 minutes diffusé par la chaîne Yes et consacré au massacre survenu au festival de musique électronique Supernova, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

La firme israélienne Yes Studios a fait savoir que « #Nova », un documentaire de 52 minutes consacré à l’attaque perpétrée par les terroristes du Hamas, le 7 octobre, dans une rave-party, le festival de musique Supernova, était devenu le film le plus visionné de toute l’Histoire de l’entreprise, a fait savoir le site d’information Walla.

Le documentaire est constitué d’enregistrements vidéo et audio réalisés par certains des plus de 3000 fêtards présents sur les lieux, ou par les terroristes du Hamas qui avaient commis le massacre.

Le film est une plongée dérangeante et profonde dans la terreur de ces heures matinales lors de ce qui devait être initialement une fête. 360 personnes ont été massacrées et des dizaines d’autres ont été kidnappées et prises en otage dans la bande de Gaza.

Compte-tenu de l’importance du sujet pour les Israéliens, Yes a offert un accès gratuit à tous les médias israéliens pour qu’ils puissent diffuser le commentaire.

Yes a ajouté que la chaîne œuvrait à distribuer le film à l’étranger.

Alerte à la roquette à Avivim et Yir’on près de la frontière libanaise

Des sirènes avertissant d’un tir entrant retentissent dans les villes frontalières d’Avivim et de Yiron, dans le nord du pays.

La plupart des habitants des communautés proches de la frontière avec le Liban – ont évacués.

Tsahal annonce la mort d’un autre soldat à Gaza, portant le bilan du week-end à 14 morts

Sergent-chef Roy Elias. (Autorisation)
Sergent-chef Roy Elias. (Autorisation)

L’armée israélienne a annoncé la mort d’un autre soldat tué au cours des combats dans la bande de Gaza samedi, ce qui porte à 153 le nombre de soldats tués au cours de l’offensive terrestre contre le Hamas.

Il s’agit du sergent-chef Roy Elias, 21 ans, du 603e bataillon du génie de combat, originaire de Tzofar.

Au total, 14 militaires ont été tués au cours du week-end à Gaza.

Série de frappes israéliennes sur des sites du Hezbollah au Liban

Des volutes de fumée s’élevant à l'horizon le long des collines de la région de Naqura, dans le sud du Liban, suite aux frappes israéliennes, le 24 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des volutes de fumée s’élevant à l'horizon le long des collines de la région de Naqura, dans le sud du Liban, suite aux frappes israéliennes, le 24 décembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a mené une vague de frappes aériennes à grande échelle contre des sites du Hezbollah au Liban ce matin.

L’aviation militaire a frappé des bâtiments militaires, des lance-roquettes et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste.

Plusieurs roquettes ont également été tirées depuis le Liban sur le sommet du Keren Naftali, dans la vallée de Galilée.

L’armée israélienne affirme avoir ciblé la source de ces tirs avec son artillerie.

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Après une accalmie de près de 17 heures, les sirènes de roquettes retentissent dans les communautés de Beeri, Alumim et Nahal Oz, situées à la frontière de la bande de Gaza.

La plupart des habitants de ces communautés ont évacué le lieux depuis le 7 octobre.

Lecornu le 31 décembre sur le Dixmude, où sont soignés des civils de Gaza

Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assiste à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)
Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assiste à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

Le ministre des Armées Sebastien Lecornu sera le 31 décembre à bord du Dixmude, le porte-hélicoptère français ancré dans le port égyptien d’Al-Arich, où sont soignés des Gazaouis blessés dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, a annoncé dimanche son cabinet.

Arrivé à quai le 27 novembre, le Dixmude a accueilli dès le lendemain des dizaines de civils blessés de la bande de Gaza, rappelle le cabinet, sans préciser leur nombre.

Le Dixmude mettant le cap sur Gaza, le 18 novembre 2023. (Crédit : Sébastien Lecornu/X)

La France est « la première puissance occidentale à mettre des moyens de soins aussi près de la bande de Gaza », se félicite le ministère, indiquant que le Dixmude accueille des médecins belges et danois. La plupart des civils soignés sont atteints de pathologies lourdes, selon le cabinet.

La structure hospitalière du navire comprend deux blocs opératoires, 40 lits, plus de 80 soignants, des scanners et des laboratoires d’analyses, avait indiqué M. Lecornu lorsque le Dixmude est arrivé en Egypte.

 

 

Après 2 mois de guerre, Google réactive les mises à jour du trafic en direct sur Waze et Maps

La circulation s'accumule sur l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 24 juillet 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
La circulation s'accumule sur l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 24 juillet 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Après deux mois de guerre contre le groupe terroriste du Hamas, Google a, pour la première fois ce dimanche, commencé à réactiver progressivement les mises à jour du trafic en direct pour Google Maps et Waze en Israël.

« Alors que de plus en plus de conducteurs reprennent la route, nous mettons à jour Google Maps et Waze afin que les utilisateurs en Israël et à Gaza puissent voir les conditions de circulation en temps réel le long de leur itinéraire pendant qu’ils naviguent », explique Google dans un communiqué.

Google, qui a racheté l’application de navigation Waze en 2013, précise que certaines fonctions de Google Maps sont toujours désactivées.

Après le début de la guerre le 7 octobre, Google a temporairement suspendu les mises à jour de la navigation en direct à la fin du mois d’octobre « par égard pour la sécurité des communautés locales ».

Les utilisateurs des applications de navigation obtenaient toujours leurs itinéraires et l’estimation de leur heure d’arrivée sur Google Maps et Waze, mais ne pouvaient pas suivre l’évolution du trafic.

Cette décision, qui fait suite à une mesure similaire prise en Russie et en Ukraine l’année dernière, visait à empêcher la divulgation de l’emplacement de grandes concentrations de personnes susceptibles d’être prises pour cibles par des terroristes.

Dans un kibboutz du nord, 86 maisons endommagées par les attaques depuis le Liban

Un soldat marche parmi les décombres d'une maison endommagée lors d'une frappe du Hezbollah au kibboutz Manara, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 27 novembre 2023. (Crédit : Jalaa marey / AFP)
Un soldat marche parmi les décombres d'une maison endommagée lors d'une frappe du Hezbollah au kibboutz Manara, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 27 novembre 2023. (Crédit : Jalaa marey / AFP)

Le responsable de la communauté du kibboutz Manara, près de la frontière avec le Liban, déclare que 86 maisons de la communauté ont été endommagées par des tirs de roquettes et de missiles du groupe terroriste Hezbollah au Liban.

« Quatre-vingt-six maisons ont été endommagées ici à Manara, certaines complètement détruites et quelques-unes ont seulement des fenêtres brisées », déclare Yochai Wolfin à la chaîne publique Kan, notant que les habitants du kibboutz ont été, pour la plupart, évacués.

« Le kibboutz a été touché à plusieurs reprises et les dégâts sont importants », ajoute-t-il. « Nous voulons rentrer chez nous et nous attendons que la dissuasion soit rétablie à la frontière nord. »

Depuis le 7 octobre, le Hezbollah a attaqué quasi quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir le Hamas.

Israël a déclaré qu’il ne tolérerait plus la présence du Hezbollah le long de la frontière nord après le massacre perpétré par le Hamas, au cours duquel des milliers de terroristes ont fait irruption en Israël depuis Gaza, tuant quelque 1 200 personnes et en enlevant plus de 240, pour la plupart des civils.

Israël multiplié ses avertissement à l’attention de la communauté internationale, assurant que si les forces du Hezbollah ne sont pas éloignées de sa frontière par des moyens diplomatiques, il passera à l’action.

Importante cache d’armes découverte dans un bâtiment de Gaza utilisé par des civils pour s’abriter

Armes trouvées par Tsahal dans un bâtiment où des civils s'abritaient dans le nord de la bande de Gaza, le 24 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Armes trouvées par Tsahal dans un bâtiment où des civils s'abritaient dans le nord de la bande de Gaza, le 24 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

L’armée de l’air, la marine et les forces terrestres ont frappé quelque 200 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée de samedi, alors que les « batailles féroces » se poursuivent.

Dans le nord de la bande de Gaza, les troupes de la Brigade Yiftah ont identifié plusieurs agents terroristes sortant d’un bâtiment utilisé par le Hamas pour l’observation, et ont appelé à une attaque aérienne.

La 460e brigade blindée, opérant dans le nord de Gaza à Jabaliya, a dirigé des frappes aériennes et des tirs d’artillerie contre sept agents du Hamas et quatre positions d’observation dans la zone, indique Tsahal.

Par ailleurs, des soldats de la 261e brigade, l’école d’officiers Bahad 1 en temps de guerre, ont trouvé une grande cache d’armes utilisées par le Hamas dans un bâtiment où des civils s’abritaient dans le nord de Gaza.

Tsahal indique que le bâtiment est situé à proximité d’une école, d’une mosquée et d’une dispensaire de soins, et qu’à l’intérieur les troupes ont trouvé des « ceintures explosives adaptées aux enfants », des dizaines de mortiers, des centaines de grenades et des documents de renseignement.

Dans le sud de Gaza, à Khan Younès, l’arme israélienne déclare que les troupes de la Brigade Kfir ont fait une descente dans un quartier général du Hamas, où elles ont trouvé des armes, dont des dizaines de grenades et d’engins explosifs.

 

Un homme interpellé après la disparition d’une œuvre de Banksy à Londres

Une personne retire une œuvre d'art de Banksy, qui montre ce qui ressemble à trois drones sur un panneau d'arrêt de la circulation, qui a été dévoilé à l'intersection de Southampton Way et de Commercial Way à Peckham, au sud-est de Londres, le 22 décembre 2023. (Crédit : Aaron Chown/PA via AP)
Une personne retire une œuvre d'art de Banksy, qui montre ce qui ressemble à trois drones sur un panneau d'arrêt de la circulation, qui a été dévoilé à l'intersection de Southampton Way et de Commercial Way à Peckham, au sud-est de Londres, le 22 décembre 2023. (Crédit : Aaron Chown/PA via AP)

Un homme soupçonné d’avoir emporté en courant un panneau de signalisation à Londres sur lequel figurait une oeuvre revendiquée par Banksy a été arrêté, a annoncé la police samedi, au lendemain du larcin.

L’oeuvre, trois aéronefs qui semblent être des drones de combat sur un panneau stop, était apparue vendredi matin à un carrefour du quartier de Peckham, dans le sud-est de Londres.

Des témoins ont filmé un homme, juché sur un vélo, en train de démonter le panneau muni d’une pince coupante, avec l’aide d’un autre homme. La vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux le montre ensuite partir en courant avec l’oeuvre.

La police de Londres avait indiqué dans un premier temps n’avoir reçu aucun signalement à ce sujet.

Mais le conseil municipal de Southwark, en charge notamment de la signalisation de ce quartier, a déclaré vendredi soir souhaiter récupérer le panneau et avoir signalé l’incident à la police.

La police a invité « toute personne susceptible d’avoir des informations sur l’incident ou sur l’endroit où se trouve le panneau » à la contacter.

Les militaires tombés depuis le 7 octobre originaires de 224 villes en Israël

La famille et les amis assistent aux funérailles de la soldate israélienne Noa Marciano, tuée en captivité par le Hamas, au cimetière militaire de Modiin, le 17 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La famille et les amis assistent aux funérailles de la soldate israélienne Noa Marciano, tuée en captivité par le Hamas, au cimetière militaire de Modiin, le 17 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un programmeur américano-israélien a créé une carte interactive des villes natales de chacun des plus de 480 soldats israéliens tués depuis l’assaut barbare du Hamas le 7 octobre.

« Un aspect de cette horrible guerre qui m’a vraiment touché est la profondeur avec laquelle tout Israël a été personnellement touché par les pertes. Chaque fois qu’il y a une nouvelle annonce terrible concernant de nouveaux soldats tombés au combat, je remarque qu’ils viennent de nouveaux endroits. Pour m’aider à comprendre l’ampleur de l’impact, j’ai dressé une carte de la ville natale de chaque soldat tombé depuis le 7 octobre. Que cette carte n’ait plus jamais besoin d’être ajoutée à des noms », a tweeté Liron Kopinsky.

« Je l’ai copiée à la main depuis le site Internet de Tsahal dans Excel et j’ai donc regardé chaque photo. C’était comme rendre un peu d’honneur à chaque personne », a déclaré Kopinsky au Times of Israel, ajoutant que les victimes venaient de 224 villes différentes.

« La carte montre uniquement « où ils vivent ». Pas où ils sont nés. Où ils ont grandi. Où vivent leurs parents, frères et sœurs, cousins, amis. Les répercussions sont bien plus vastes », dit-il.

Nouvelles attaques de navires en mer Rouge et au large de l’Inde

Un navire chimiquier a été touché samedi au large de l’Inde par un « drone d’attaque tiré depuis l’Iran », et deux pétroliers et un destroyer américain naviguant en mer Rouge ont également été visés par des drones lancés par les rebelles Houthis au Yémen, selon l’armée américaine.

Des drones explosent près de navires au large du Yémen

Des navires proches du détroit stratégique de Bab al Mandeb, dans la mer Rouge, ont été attaqués par des drones, rapporte le bureau britannique des opérations commerciales maritimes.

Aucun blessé n’a été signalé lors de ces deux incidents, survenus à environ une demi-heure d’intervalle, à environ 50 milles au large des côtes du Yémen.

Lors du premier incident, un avion sans pilote a explosé à proximité d’un navire, qui n’a subi aucun dommage.

Une vingtaine de minutes plus tard, un autre drone a survolé un navire puis a explosé à environ 2,4 kilomètres de lui.

Des navires ont été attaqués à plusieurs reprises dans la région par les rebelles Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, qui cherchent à perturber la liberté de navigation dans cette voie vitale en réponse à la guerre menée par Israël contre les terroristes palestiniens du Hamas.

Huit autres militaires sont tombés au combat samedi

Un char de l’armée israélienne se déplace près de la frontière de la bande de Gaza, dans le sud d’Israël, le samedi 23 décembre 2023. (Crédit : AP/Tsafrir Abayov)
Un char de l’armée israélienne se déplace près de la frontière de la bande de Gaza, dans le sud d’Israël, le samedi 23 décembre 2023. (Crédit : AP/Tsafrir Abayov)

L’armée israélienne a annoncé dimanche matin le nom de huit soldats supplémentaires tués dans les combats samedi, portant à 13 le nombre de soldats tués au cours du week-end et à 152 depuis le début de l’incursion terrestre survenue le 27 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.