Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Proches d’otages : « Le peuple est avec nous et est prêt à payer le prix d’un accord »

Einav Zangauker, mère de Matan Zangauker qui est retenu en otage par le Hamas à Gaza, assise dans la rue Begin, devant  le siège du ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 1er juin 2024. (Crédit : Paulina Patimer/Mouvement de protestation pour la démocratie)
Einav Zangauker, mère de Matan Zangauker qui est retenu en otage par le Hamas à Gaza, assise dans la rue Begin, devant le siège du ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 1er juin 2024. (Crédit : Paulina Patimer/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Les porte-paroles de certains otages toujours détenus à Gaza demandent au gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour conclure un accord pour la libération de leurs proches, affirmant qu’un tel accord est le seul moyen pour que tous les otages rentrent chez eux.

Einav Zangauker, mère de l’otage Matan Zangauker, déclare que le pays est « une seule et même famille ».

Matan Zangauker a été capturé par des terroristes du Hamas à Gaza le 7 octobre 2023 (Autorisation)

« Nous demandons un accord. Nous méritons tous de serrer nos proches dans nos bras. Je veux serrer Matan dans mes bras. Nous ne pouvons pas laisser passer cette chance », dit-elle.

« Il y a encore 120 otages dans l’enfer de Gaza. Le seul moyen de les récupérer est de conclure un accord. Les gens sont avec nous et sont prêts à payer le prix de la fin de la guerre pour les ramener à la maison », ajoute-t-elle.

« Nous avons vu la joie lorsque les quatre [otages] sont rentrés. Cela a fait de nous un peuple qui veut un accord maintenant », ajoute-t-elle.

Itay Svirsky a été fait prisonnier le 7 octobre 2023 dans la maison de sa mère au kibboutz Beeri, lorsque des terroristes du Hamas ont assailli la communauté. Il a été déclaré mort le 16 janvier 2024. (Crédit : Autorisation)

Merav Svirsky, la sœur d’Itay Svirsky, dont la mort a été annoncée alors qu’il était aux mains de terroristes à Gaza et qui a été détenu pendant une longue période avec Noa Argamani, sauvée par les troupes israéliennes aujourd’hui, se fait l’écho de l’appel d’Einav.

« Il y a des familles qui ne peuvent pas partager le bonheur d’aujourd’hui. Il y a une chance pour un accord, le seul moyen de les ramener tous à la maison est un accord et la fin de la guerre », affirme-t-elle.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.