SOS Chrétiens d’Orient rapatrie la majorité de son personnel du Moyen-Orient
Rechercher

SOS Chrétiens d’Orient rapatrie la majorité de son personnel du Moyen-Orient

L’ONG française SOS Chrétiens d’Orient, dont quatre collaborateurs sont portés disparus depuis janvier, a décidé de rapatrier l’essentiel de son personnel face à la fermeture massive des frontières qu’entraîne le coronavirus, a-t-elle indiqué mardi.

« Au vu des dernières mesures annoncées, notamment la fermeture des frontières et des espaces aériens, SOS Chrétiens d’Orient procède au rapatriement de la majorité de ses volontaires à l’étranger », a déclaré l’organisation dans un communiqué, précisant que certains étaient déjà arrivés en France et se trouvaient « dans leur lieu de confinement ».

« Cette mesure concerne les volontaires qui auraient pu, en fonction de l’évolution de la pandémie, être bloqués dans leur pays de mission au lieu de rentrer selon leur souhait », précise-t-elle.

La plupart de ceux qui restent sont des encadrants de l’ONG, a expliqué un membre de l’organisation à l’AFP. Il lui restera au total 18 humanitaires, salariés et volontaires, répartis en Irak, Syrie, Liban et Egypte, des pays tous frappés par l’épidémie de coronavirus.

L’ONG a admis par ailleurs n’avoir aucune nouvelle des trois Français et de l’Irakien portés disparus depuis le 20 janvier à Bagdad, dans le centre de la capitale. « Ni message, ni revendication », a-t-on précisé de même source.

L’association humanitaire se présente comme aidant les chrétiens d’Orient, victimes de persécutions dans la région, en particulier sous l’emprise du califat auto-proclamé de l’organisation Etat islamique (EI). Ses responsables, ancrés à droite, ont parfois été accusés de complaisance envers le régime du président syrien Bachar al-Assad.

C’est vous qui le dites...