Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Un élu républicain demande à l’administration Biden de fermer le quai d’aide à Gaza

Des soldats de l'armée américaine affectés à la 7e brigade de transport (expéditionnaire), des marins de l'US Navy affectés au bataillon de construction amphibie 1, et les forces de défense israéliennes plaçant la jetée du Trident sur la côte de la bande de Gaza le 16 mai 2024. (Crédit : CENTCOM)
Des soldats de l'armée américaine affectés à la 7e brigade de transport (expéditionnaire), des marins de l'US Navy affectés au bataillon de construction amphibie 1, et les forces de défense israéliennes plaçant la jetée du Trident sur la côte de la bande de Gaza le 16 mai 2024. (Crédit : CENTCOM)

WASHINGTON – Le législateur républicain qui dirige la commission des forces armées de la Chambre des représentants a écrit à l’administration Biden pour lui demander officiellement de fermer son quai d’aide au large de la côte de Gaza, qualifiant l’opération d’inefficace, de risquée et de gaspillage d’argent.

« Je demande instamment à l’administration de mettre immédiatement fin à cette opération ratée avant qu’une nouvelle catastrophe ne se produise et d’envisager d’autres moyens terrestres et aériens d’acheminement de l’aide humanitaire », a écrit Mike Rogers, président de la commission des forces armées de la Chambre des représentants, dans une lettre consultée par Reuters.

La lettre a été envoyée au conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, au secrétaire à la défense des États-Unis, Lloyd Austin, et au secrétaire d’État des États-Unis, Antony Blinken.

Rogers s’oppose depuis longtemps à la jetée et a demandé par le passé qu’elle soit démantelée, mais il n’avait jamais exprimé ce point de vue dans une lettre officielle adressée à l’administration.

Sa commission des forces armées est le principal organe de contrôle du Pentagone à la Chambre des représentants, et les demandes formelles de son président appellent traditionnellement une réponse de la part des responsables du Pentagone.

« Le 19 juin, le JLOTS n’était opérationnel que depuis une dizaine de jours et n’avait transporté que 3 415 tonnes sur la plage de Gaza », écrit Rogers, en utilisant l’acronyme de l’armée américaine pour désigner le système de jetée, connu sous le nom de Joint Logistics Over the Shore (logistique conjointe sur le littoral).

Selon les données de l’armée américaine, mardi, 8 332 palettes avaient été livrées avec l’embarcadère. Mais environ 84 % d’entre elles sont restées sur la côte de Gaza, dans une zone de triage, en attendant d’être récupérées par les Nations unies pour être distribuées.

Le Programme alimentaire mondial a interrompu ses livraisons au début du mois pour des raisons de sécurité.

Reuters a eu un accès rare à la jetée gérée par l’armée américaine au large de Gaza mardi et a pu voir des palettes d’aide être déplacées d’un navire sur la jetée de 370 mètres de long, alors qu’elle se balançait au gré des vagues. Les palettes ont ensuite été transportées jusqu’à la côte.

Il s’agit d’une opération complexe à laquelle participent environ 1 000 militaires américains. Le Pentagone estime que les 90 premiers jours de l’opération coûteront environ 230 millions de dollars.

Rogers a également noté que trois militaires américains avaient subi des blessures non liées au combat alors qu’ils étaient déployés dans le cadre de l’opération.

« Je demande instamment à l’administration de mettre immédiatement fin à cette opération ratée avant qu’une nouvelle catastrophe ne se produise et d’envisager d’autres moyens terrestres et aériens d’acheminement de l’aide humanitaire », écrit Rogers.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.