Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Yémen : Les terroristes houthis revendiquent six attaques ces dernières 72 heures

Le cargo Rubymar partiellement submergé à la suite d'une attaque de missiles des Houthis au large des côtes du Yémen, le 23 mars 2024. (Crédit : Khaled Ziad/AFP)
Le cargo Rubymar partiellement submergé à la suite d'une attaque de missiles des Houthis au large des côtes du Yémen, le 23 mars 2024. (Crédit : Khaled Ziad/AFP)

Les rebelles terroristes yéménites houthis ont dit mardi avoir lancé six attaques au cours des dernières 72 heures, affirmant avoir visé au moyen de drones et de missiles balistiques des navires au large du Yémen mais aussi des « cibles israéliennes ».

Les rebelles yéménites ont « mené six opérations militaires au cours des dernières 72 heures avec un grand nombre de missiles balistiques et de drones », a déclaré le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, dans un communiqué.

Selon la même source, les Houthis ont pris pour cible « quatre navires : le navire américain (Maersk Saratoga) dans le golfe d’Aden, les navires américain (Apl Detroit) et britannique (Huang Pu) dans la mer Rouge, et le ‘Pretty Lady’ qui se dirigeait vers la Palestine occupée », en référence à Israël.

« L’armée de l’air (…) a ciblé deux destroyers américains en mer Rouge », a ajouté le porte-parole, précisant qu’une autre attaque avait visé « un certain nombre de cibles israéliennes dans la région d’Umm al-Rashrash, au sud de la Palestine occupée ».

Depuis novembre, les Houthis multiplient les attaques contre des navires marchands et parfois militaires au large du Yémen, poussant de nombreux armateurs à éviter cette zone où transite 12 % du commerce mondial. Ces insurgés, qui contrôlent de vastes pans du pays et sont soutenus par l’Iran, disent agir en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël est en guerre depuis le 7 octobre contre le Hamas.

Premier allié d’Israël, Washington a mis en place en décembre une coalition multinationale pour « protéger » le trafic maritime, sans parvenir à faire cesser les attaques. Depuis la mi-janvier, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené plusieurs frappes contre les positions des rebelles, lesquels ont désigné les navires américains et britanniques comme des « cibles légitimes » après avoir affirmé initialement viser des navires « liés à Israël ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.