Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

L’octogénaire tuée par une roquette à Rehovot a été enterrée

Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles d'Inga Avramyan, 82 ans ; Amichaï Chikli affirme qu'Israël ne cédera jamais au terrorisme

  • La famille et les amis assistant aux funérailles d'Inga Avramiam, 82 ans, dans le kibboutz Givat Brenner, dans le sud d'Israël, le 15 mai 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
    La famille et les amis assistant aux funérailles d'Inga Avramiam, 82 ans, dans le kibboutz Givat Brenner, dans le sud d'Israël, le 15 mai 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
  • La police et les services de secours sont sur place, à l'endroit où une roquette tirée depuis Gaza a frappé et endommagé une maison de Rehovot, le 11 mai 2023. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
    La police et les services de secours sont sur place, à l'endroit où une roquette tirée depuis Gaza a frappé et endommagé une maison de Rehovot, le 11 mai 2023. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
  • Inga Avramyan. (Avec l'autorisation de la famille ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
    Inga Avramyan. (Avec l'autorisation de la famille ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Inga Avramyan, qui a été tuée par un tir de roquette la semaine dernière au cours de cinq jours de combats entre Israël et Gaza, a été enterrée lundi au cimetière de Givat Brenner.

Avramyan, âgée de 82 ans, a été tuée jeudi soir lorsqu’une roquette tirée par le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a touché son domicile dans la ville de Rehovot. Elle est décédée alors qu’elle tentait d’aider son mari paralysé, Sergeï, à se mettre à l’abri.

Sergeï avait une mobilité limitée depuis qu’un accident de voiture l’avait laissé partiellement paralysé et amputé d’une jambe, ce qui l’empêchait de se mettre à l’abri sans l’aide d’un tiers. Il a été légèrement blessé lors de l’attaque à la roquette.

Quelque 200 personnes ont assisté aux funérailles, dont le ministre des Affaires de la Diaspora, Amichaï Chikli, qui représentait le gouvernement. Sergeï, qui est toujours hospitalisé, n’a pas pu assister à la cérémonie.

« Les fêtes et les anniversaires ne seront plus les mêmes », a déploré la petite-fille d’Avramyan, Aya, selon Ynet.

« Elle nous aimait, son amour était constant et nous donnait la force de continuer. Nous nous souviendrons de toi comme d’une grand-mère chaleureuse, heureuse et optimiste », a déclaré Aya. « Tu étais tout pour ta famille. Nous t’aimons, grand-mère. Nous ne t’oublierons jamais. »

Inga Avramyan. (Avec l’autorisation de la famille ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

S’exprimant lors de l’éloge funèbre, Chikli a déclaré qu’Israël ne se rendrait jamais aux forces terroristes.

« Inga a été assassinée par de méprisables terroristes qui ont choisi, avec une intention malveillante, de tirer sans discrimination sur des centres de population civile », a déclaré Chikli. « Les méthodes des terroristes meurtriers et misérables ne réussiront pas. Bien qu’il nous soit demandé de faire un sacrifice, nous ne baisserons jamais la tête devant le mal et nous ne nous rendrons jamais. »

Avramyan était une enseignante russe qui avait immigré en Israël depuis l’Arménie il y a 30 ans, avec son mari. Elle laisse dans le deuil son mari, deux enfants et plusieurs petits-enfants.

Le petit-fils du couple, nommé Arthur, a déclaré samedi à la Douzième chaîne qu’Inga et Sergeï se dirigeaient vers le miklat [la pièce blindée] de l’immeuble lorsque la roquette a frappé.

« Ils n’ont pas eu le temps de se rendre jusqu’au miklat », a-t-il déclaré.

« Grand-père était probablement stressé et Grand-mère a essayé de l’aider à se lever. C’était difficile pour lui de bouger parce que sa jambe a été amputée et qu’il est partiellement paralysé à la suite d’un accident de voiture », a expliqué Arthur. « Ils ont entendu la sirène tardivement et n’ont pas eu le temps de se mettre à l’abri. »

L’impact direct a fait un énorme trou dans l’appartement des Avramyam, situé au troisième étage d’un immeuble de Rehovot, une ville de 150 000 habitants située à quelque 45 kilomètres au nord de Gaza, et a fait pleuvoir des décombres dans la rue.

Des secouristes vérifiant les dégâts dans un bâtiment touché par une roquette, entraînant la mort d’une Israélienne, tirée depuis la Bande de Gaza, à Rehovot près de Tel Aviv, le 11 mai 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Tsahal a déclaré vendredi qu’un missile d’interception du Dôme de fer avait subi une « défaillance technique » jeudi, manquant la roquette lancée depuis la Bande de Gaza qui a finalement frappé le bâtiment à Rehovot, tuant Avramyan et blessant plusieurs autres personnes – quatre modérément et une légèrement.

Toutefois, le porte-parole militaire, le contre-amiral Daniel Hagari, a décrit le problème – le deuxième à affecter le système en un peu plus d’une semaine – comme probablement isolé, affirmant que le système de défense antimissile a réussi à abattre 91 % des projectiles ciblés. L’année dernière, l’armée israélienne s’était targuée d’un taux d’interception de 97 %.

Il a ajouté que la roquette meurtrière était similaire aux centaines d’autres projectiles de fabrication rudimentaire lancés depuis Gaza au cours de la récente flambée, mais que les dégâts étaient considérables parce qu’elle avait touché l’immeuble à un « angle complexe ».

Un ouvrier palestinien de la bande de Gaza, Abdullah Abu Jaba, a également été tué par un tir de roquette sur le sud d’Israël la semaine dernière, qui a également grièvement blessé son frère. Un travailleur agricole thaïlandais et un travailleur chinois ont été modérément blessés et deux autres, originaires de Moldavie, ont été légèrement blessés.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué au total 21 terroristes au cours des combats. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a fait état de 33 morts au cours des combats. Tsahal a indiqué qu’au moins quatre civils avaient probablement été tués par des tirs ratés de roquettes, et qu’un certain nombre de civils avaient été tués lors des premières frappes de l’opération, tôt mardi dernier, qui visaient des membres importants du Jihad islamique palestinien.

Israël et le Jihad islamique palestinien ont accepté un cessez-le-feu sous médiation égyptienne qui a mis fin aux combats dans la nuit de samedi à dimanche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.